Suivez-nous :   Google+   twitter+  Facebook  Linkedin    e-mail  
Le portail du Manager Efficace
»» Toutes les fiches Piloter.org »»

Avantages et inconvénients du régime de micro-entrepreneur

Par   Partagez : Envoyer le lien de cet article par e-mail   

Faut-il choisir le statut de micro entrepreneur ?

Les avantages

humour microentrepreneurLe régime dérogatoire de micro-entrepreneur, ex-auto-entrepreneur depuis le 1er janvier 2016, se caractérise essentiellement par la souplesse des formalités autant au niveau de l'enregistrement que du paiement des cotisations sociales et impôts et une comptabilité ultra simplifiée.

Les déclarations de début, modification ou cessation d'activité se font en ligne auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE). Le paiement des cotisations sociales, mensuel ou trimestriel au choix, est simplifié et "forfaité" sur la base, selon l'activité déclarée, d'un pourcentage appliqué sur le chiffre d'affaires brut.

Les obligations comptables se limitent à l'enregistrement des factures à leur date d'émission, à la tenue d'un journal des recettes encaissées, et dans le cas d'une activité d'achat-vente d'un livre d'achat.

Idéal pour tester la viabilité d'un projet, le statut de micro-entrepreneur est également ouvert en complément de revenus à un étudiant, salarié, retraité ou demandeur d'emploi.

Les inconvénients

Lorsque l'on souhaite démarrer ou reprendre une activité de commerce, il s'agira de définir les marges prévisionnelles et d'estimer avec soin la rentabilité réelle de son activité afin d'éviter les mauvaises surprises.

Comme mentionné plus haut, les cotisations sociales du micro-entrepreneur sont calculées sur le chiffre d'affaires brut, et non sur le bénéfice réel. Même si le taux est naturellement plus faible pour les activités commerciales d'achat-vente que pour les services, les deux notions, chiffre d'affaires et bénéfices, ne sont pas nécessairement corrélées.

D'autre part, au niveau fiscal, la notion de déficit n'existe pas, la TVA ne se collecte pas et donc ne se récupère pas non plus.

Côté protection sociale, celle d'un travailleur indépendant n'est pas du même niveau que celle d'un salarié. Rien de nouveau de ce côté-là, mais il est bon de le savoir avant de franchir le pas lorsque l'on quitte un statut de salarié.

Enfin, et pour finir, depuis le 1er janvier 2015, date d'application de la réforme du statut de la loi PINEL, les micro-(ex auto)-entrepreneurs ne sont plus dispensés du versement de la taxe professionnelle, ni de l'immatriculation au registre du commerce et des sociétés ou des métiers le cas échéant pour les activités artisanales. Les artisans se voient quant à eux dans l'obligation de suivre (et payer) un stage de préparation à l'installation (SPI).

Un projet d'entreprise se prépare et se pilote

Selon le rapport publié par l'IGF et l'IGAS (voir ici), on dénombre au début de l'année 2013 895.000 auto-entreprises. La moitié de celles-ci ne dégagent aucun chiffre d'affaires. La grande majorité des autres ne parviennent pas à un niveau équivalent à un SMIC. C'est là quelque part un certain constat d'échec qui s'explique par le manque de préparation chronique et la méconnaissance du monde de l'entreprise indépendante.

Ce n'est pas parce qu'un statut est simple d'usage qu'il faut se lancer sans réflexion. Un projet d'entreprise indépendante se prépare et se pilote, quel que soit le statut juridique choisi. Le statut d'auto entrepreneur est un bon statut pour démarrer afin de limiter les risques financiers tant que l'on n'a pas atteint son régime de croisière.

Il permet aussi de tester son idée et de la réorienter le cas échéant. En aucune manière, il ne remplace un projet bien préparé. Quel que soit le régime juridique choisi, l'entrepreneur est toujours seul face à ses difficultés et à ses opportunités. Le livre de référence de ce site est tout à fait destiné aux futurs micro-entrepreneurs qui ont bien compris qu'un projet se prépare et se pilote.

À la fin de l'année 2014, l'URSSAF dénombrait 982 000 auto entrepreneurs, soit une augmentation significative, mais en même temps une diminution du chiffre d'affaires moyen, inférieur à 1100 euros par mois.

Ceux qui ratent

Lire ici deux témoignages d'auto-entrepreneurs ayant échoués... Par manque de préparation ? Vraisemblablement.


Ressources web

Voir aussi...

À lire...

Le guide pratique du micro-entrepreneur
Best seller de l'auto-entrepreneur, ce livre est un guide précis et pratique pour tous ceux qui choisissent le statut désormais renommé micro-entrepreneur, les formalités, obligations comptables, fiscalité...

Le guide pratique du micro-entrepreneurLe guide pratique du micro-entrepreneur
Best-seller des livres sur le micro-entrepreneuriat
Gilles Daïd, Pascal Nguyên
Éditions d'Organisation
8ème édition Février 2016
247 pages
Prix : 15 Euros

Dispo : www.amazon.fr, Format Kindle, PDF (izibook)

Les deux livres de référence

Livre créer son entreprise44 Astuces pour Démarrer votre Business
Comment transformer son envie d'émancipation en une activité durablement rentable. Les meilleurs "trucs" des pros de l'entrepreneuriat sont ici mis en forme, structurés et illustrés de témoignages de créateur d'entreprises.
Éditions Eyrolles 2014. 160 pages. 16 Euros

Dispo : www.amazon.fr, PDF (izibook), Format Kindle


livre monter son entrepriseÀ son compte, de salarié à entrepreneur indépendant
Ce livre développe une démarche complète pour réussir sa création d'entreprise. Tel un coach personnel se livre vous accompagne et vous aide à franchir les embûches du parcours, depuis l'idée initiale jusqu'à l'accession à une situation durablement stable. Ce livre s'appuie sur l'expérience cumulée de plusieurs dizaines d'entrepreneurs avertis et chevronnés
Editions Eyrolles 2012. 272 pages. 20 Euros

Dispo : www.amazon.fr, PDF (izibook), Format Kindle



Partagez cet article...

Envoyer le lien de cet article par e-mail   
(total partages cumulés > 185)

Commentaires lecteurs...

Tous les articles de ce thème


Les Références...

Astuces Business Les meilleures astuces des "pros" de l'entrepreuneuriat
Editions Eyrolles

monter une entreprise indépendanteÀ son compte
Guide pour se lancer en indépendant lorsque l'on est salarié.
Editions Eyrolles