Management de l'entreprise

Le décideur face au dilemme

Par Partagez : Envoyer le lien de cet article par e-mail   
.

Pas toujours facile de décider lorsqu'il faut choisir entre une ou plusieurs alternatives et qu'aucune n'émerge franchement.
Ecoutons un peu un décideur en action :

décision_1 Bon Voyons un peu les faits.
Il n'y a que deux choix possibles : soit je prends "A" soit je prends "B"
Bon Ok.   Maintenant il faut que je décide, je ne peux plus repousser. Y a pas à tortiller plus longtemps. De toutes façons je suis un homme d'action. Ca ne va pas traîner.
Et lorsque je regarde bien, que je me concentre, il est évident que "A" est la meilleure solution.  Pourquoi  hesiter plus longtemps ? Je pèse le pour et le contre et Allez hop ! C'est fait j'ai choisi "A"...

Dans le vif du sujet...

Ah! Ah! pas compliqué de décider ! Ah mais! Je ne suis pas du genre à hésiter pendant des heures moi !
Cela dit, entre nous, je ne vois pas qui aurait choisi "B". Un inconscient peut-être. "B"! Mais quelle idée!  Ah! il est vrai qu"un novice se serait laissé abuser par "B". Mais pas un vieux routier comme moi. On ne me la fait pas ! Certes,  "B" n'est pas si mal en soi.  Et puis par rapport à "A", "B" présente quand même les avantages x et y qui ne sont pas négligeables....
Tout bien réfléchi, je me demande si finalement, ce n'était pas "B" qu'il fallait choisir.

En fait c'est "B" qu'il faut choisir !
OK! OK! Je n'ai rien dit avant! J'annule tout !  Et Je choisis "B"! Ah! Il faut savoir reconnaître ses erreurs ! C'est à cela que l'on reconnait un décideur efficace ! J'admets, il est vrai,  que dans un premier temps, je me suis laissé abuser par la solution "A"...
Cela dit, les caractéristiques z et t propres à "A" sont, il est vrai, incontournables et "B" n'en dispose  pas.  Et puis en fait "A" est quand même plus interessante que "B"....

Et voilà, et ça dure et ça tergiverse. Pas facile de décider ! Qui ne s'est jamais retrouvé dans cette spirale ?  La solution n'est pas toujours évidente. En tout cas, elle n'est pas inscrite dans l'énoncé. Pourtant il faut bien s'engager.

On comprend un peu mieux, lorsque l'on se retrouve dans cette situation, l'apport des conseillers de toutes qualités et origines. Les experts, bien sûr, et n'oublions pas, les amis, les collègues, la famille, toujours de bons conseils surtout lorsqu'ils ne sont pas concernés. Pour les gamins il n'y a pas de problème. Ils ont  la "plouf" (plouf, plouf, une poule en or c'est toi qui sort).  Les rois, eux, avaient des astrologues (Ah bon ? Mitterand aussi ? ).
Et bien figurez-vous que certains  managers sont des adeptes du I ching. Véridique !  J'ai croisé une ancienne collègue qui s'est spécialisée dans l'enseignement du I ching. Elle organise  des séminaires pour managers. C'est vous dire. 
Vous connaissez pas le I ching ? The Book of Changes ? Bon je ne vais pas vous l'expliquer d'autant plus que je suis loin d'être un amateur. Pour faire rapide, le principe est fondé sur un tirage aléatoire. Le résultat de ce tirage pointe une parabole dans le livre qu'il s'agit d'interpréter.
Pourquoi un tel intérêt ? Tout simplement par besoin de provoquer d'une manière ou d'une autre l'acte de la prise de décision et ne pas rester dans le monde des velléitaires. L'engagement est le moment le plus difficile et le plus délicat.

Ce billet est le 3ème volet d'une série consacrée à la décision.
1C'est qui qui décide ?
2 Modélisation et illusion
3 Le décideur face à son dilemme
4 Qu'est-ce qu'une bonne décision ?
5 First, break all the rules



Points de vue


Je ne sais pas si votre billet est sarcastique. Bien que la conclusion me lance entendre que non. C'est pour cela que je vous donne mon avis : j'utilise très régulièrement le I ching, le book of change. Tous les matins en général. Depuis que je l'ai découvert, mes décisions, sont bien plus pertinentes. Je suis cadre dirigeante. Mélanie
Ecrit par : Mélanie

Mélanie > Mon billet n'est en rien sarcastique. Il est important de sortir de l'expectative dans laquelle nous plonge la perplexité. Il faut quelquefois un déclic externe pour finalement être convaincu que c'est bien cette décision qu'il faut prendre. C'est ainsi que l'on sera capable de déployer les efforts nécessaires pour accéder à l'objectif envisagé. Les décisions prises à contre-coeur, sans réelle conviction, ne sont que rarement des succès.
Ecrit par : Alain

Hep il n'y a pas deux alternatives mais une alternative à deux termes...
Ecrit par : bernard

Effectivement...
Ecrit par : Alain

Bonjour je voudrais plus d'infos sur la notion de decideur en economie.
Ecrit par : Constant Bligui

autre version possible : utiliser des outils qui permettent de sortir du A ou B, passer par l'intuition (dirigée dans un cadre) valable seulement pour développer la vision d'un projet, pas toujours pour toutes les décisions...j'espère vous avoir appâtés! (j'ai utilisé pour savoir comment monter une formation)donc ni pur Yi King, ni rationalité, faire écho en soi autrement... je trouve ça assez génial mais pas très facile à utiliser
Ecrit par : marguerite

Effectivement, l'intuition, véritable fruit de l'experience et des sentiments est le moteur de la décision. Merci marguerite pour ce commentaire et aussi pour votre sympatique message en BAL privé
Ecrit par : afz

A ou B ? je prends A fortune ,je choisi B misere .Autant pile ou face. I ching ou pas :coup de pot ,scoumoune . Si je ne fait rien là le resultat est totalement prévisible; Filalement un bon decideur est celui qui a le "cul bordé de nouille ". ou met on la chance en équation ?je n'ai pas souvenance qu'une martinguale infaillible ait été trouvée
Ecrit par : David

C'est un peu comme les prévisionnistes, un bon prévisionniste ne devrait en fait se tromper qu'une fois sur deux. Tout l'art consiste ensuite, pour bien retomber sur ses pattes, à expliquer pourquoi il avait tout à fait prévu que les faits ne se dérouleraient pas comme prévu...
Ecrit par : afz


Partagez cet article...

Envoyer le lien de cet article par e-mail   
(total partages cumulés > 70)

Pour établir un lien vers cet article depuis votre site recopiez le lien suivant.

La reproduction ou la traduction totale ou partielle de ce texte, images et documents est formellement interdite. Voir ici les conditions pour publier un extrait sur votre site ou blog. Ce texte et les images et documents qu'il contient est déposé auprès de l'IDDN

Suivez aussi les news du portail sur Twitter et rejoignez-nous sur Facebook

Google+    Twitter    Facebook



Copyright : Alain FERNANDEZ ©1998-2015- Tous droits réservés


Parcourez le site...

Les 9 verbes du management

10 articles de ce dossier

Décider en toutes circonstances
Le bon sens est-il soluble dans la Business Intelligence ?
Fondamentaux du projet decisionnel
First : Break all the rules
La modélisation
Qu'est-ce qu'une bonne décision ?
Vous avez des solutions ? Cherchez donc des problèmes !
Indicateur et risque de la décision
Les decisions critiques
Nouveaux tableaux de bord
C'est qui qui décide ?
...Tous les articles "Décider"...

Tableau de bord perso

Le tableau de bord personnel



6 Sigma Actualités Autogestion Business Intelligence Conduire le Changement Consultant CRM Data Mining Data Warehouse Décision Développement Durable Economie Entrepreneur ERP ETL Excel Formation Gimsi Gouvernance Humour Management Indicateurs Information Informatique Décisionnelle Intelligence Collective Knowledge Management KPI Livres Management Méthode OLAP Performance Procédures Processus Projet Qualité Reporting Risques Tableau de bord Technologie Tranches de vie Wiki

References du Portail
Glossaire
Sites de reference
Plan du site
Executive dashboard
Cuadro de Mando
Contact
A propos...
Copyright©


Toutes les pages de ce site, textes, graphiques images sont sous Copyright Alain Fernandez 1998-2015. Mentions légales, confidentialité
IDDN Certification IDDN Certification

Google+   twitter+  Facebook  Linkedin    e-mail

»» Toutes les fiches du Blog »»