Management de l'entreprise

Tag ERP Enterprise Ressources Planning Progiciel de Gestion Intégrée

A lire : Les billets ERP Enterprise Ressources Planning Progiciel de Gestion Intégrée

Le dictionnaire des nouveaux entrepreneurs


Depuis que la marchandisation systématique et la maximisation des profits sont devenues l'idéologie officielle des politiques de droite comme de gauche (la com.pé.ti.ti.vi.té qu'ils disent...), s'il y a un cocu dans l'histoire, c'est bien celui qui se lève tôt pour aller trimer dès potron-minet.humour entrepreneur, chef des ventes
Mais bon entre nous, il n'a qu'a faire comme tout le monde et monter son entreprise.
C'est vrai non ?
D'ailleurs on rencontre de plus en plus de nouveaux entrepreneurs. Une génération spontanée peut-être....
Il n'y a pas si longtemps, au cours d'un séminaire, il y en a un comme cela qui m'interpelle pour me faire part de son point de vue. Comme de coutume, il se présente :
"Jean Boche entrepreneur, chef d'entreprise d'une TPE".
Une TPE, c'est une "Très Petite Entreprise" ou une "Toute Petite Entreprise" ? je lui demande.
Lire la suite...

Le décideur face au dilemme


Il n'est pas toujours aisé de décider lorsqu'il faut choisir entre une ou plusieurs alternatives et qu'aucune d'entre elles ne se distinguent franchement. décideur en action

C'est pourtant le cas courant de ce que l'on appeler une décision "difficile". On est toujours seul pour résorber une situation délicate. Pénétrons en catimini le "cerveau" d'un décideur en action et suivons le cheminement de sa réflexion (en couleur bleu pour le distinguer du reste du texte) :

La problématique...

Bon Voyons un peu les faits.
En fait, une fois éliminer les possibilités inutiles ou aberrantes, il ne reste que deux choix possibles : soit je prends l'option "A" soit je prends l'option "B"
Bon Ok. Voilà où j'en suis.
  Maintenant il faut que je décide, je ne peux plus repousser, le temps presse. Il n'y a pas à tortiller plus longtemps. De toutes façons je suis une femme (un homme) d'action et ça ne va pas traîner...

Lire la suite...

Elaborez votre cahier des charges Humour


Cahier des charges informatiques

Le dialogue

La représentante du prestataire confiante, elle est sûre de maîtriser la situation : "J'ai parfaitement compris ce que vous voulez ! Nous allons procéder ainsi..."

Le client est pour le moins perplexe : "???"


Lire la suite...


Ceux qui innovent, comment font-ils ?


Optimiste et pessimiste sont également nécessaires à la société, l'optimiste invente l'avion, le pessimiste invente le parachute...
Un anonyme du web

Trucs d'innovateurs

Dans l'’ouvrage Little Bets, Peter Sims démontre que les innovateurs suivent un processus fondé essentiellement sur l'expérimentation :
1) Expérimenter très vite.
2) Tester des idées imparfaites.
3) Analyser rapidement les échecs pour avancer d’un petit pas.
4) Et tenter un nouveau pari.

Il est totalement impossible de prévoir quelle idée rencontrera le succès. C'est la règle fondamentale de l'innovation industrielle. Il faut donc essayer, corriger, recommencer en profitant de l'’enseignement pour tenter autre chose, une autre voie.
Lire la suite...


Business Intelligence et agilité du développement


Le projet Business Intelligence est un type de projet assez particulier. On le représentera plus facilement comme un processus continu.
On ne mettra pas en place une solution BI complète "one shot". le projet est non seulement complexe, il est aussi totalement lié aux besoins toujours en évolution des utilisateurs appelés à prendre des décisions en un univers changeant.

Parce c'est cela la finalité de la Business Intelligence :

Assister tous les acteurs impliqués dans le processus de décision de l'entreprise, qu'ils soient managers ou membres d'un groupe autonome et responsable pour les décisions stratégiques, tactiques ou, plus trivialement, opérationnelles.

Lire la suite...

Réaliser l'indicateur tachymètre avec Excel


Formation en ligne :
Réaliser un indicateur tachymètre avec Excel

indicateur compteur avec excelPour être efficace, un tableau de bord se doit d'être simple et ergonomique. L'indicateur tachymètre est ainsi incontournable tant son usage est ancré dans l'expérience personnelle de tout un chacun. Il est tout a fait dans l'esprit "d'un seul coup d'oeil". Il est bien plus riche qu'une valeur brute qui impose une réflexion pour tenter de se raccrocher à une échelle de valeur afin d'attribuer une notion qualitative pour en interpréter le sens. Là, la valeur qualitative est directement perçue.

Le tachymètre est assez simple à réaliser avec Excel, sans aucune programmation, en utilisant uniquement les fonctions graphiques du tableur. La fiche pratique numéro 3 de la seconde partie du livre de référence "L'Essentiel du Tableau de Bord" décrit pas à pas la réalisation de cet indicateur. Une vidéo de formation gratuite, en accès libre réservée au lecteur, complète le livre. Elle est accessible ici : Indicateur Tachymètre avec Excel, et suit ligne à ligne le déroulement décrit dans le livre.
Lire la suite...


De l'affliction à la réalité : Les indicateurs manipulés


Il n'est pas bien difficile de faire dire tout et son contraire aux indicateurs. Mais où s'arrête l'information et où commence la manipulation pour un parfait enfumage ?

cible indicateurs de performance Le week-end dernier, j'ai croisé une ancienne voisine. Pas vraiment au meilleur de sa forme. Elle venait juste d'apprendre la veille qu'elle faisait partie de la charrette. Licenciée. « Ce sont les indicateurs », me dit-elle. « Ils sont tous dans le rouge, et comme je suis la dernière arrivée... En tout cas, c'est ce que l'on m'a expliqué lors de mon entretien. Il n'y a pas d'autre solution. »

« Ce sont les indicateurs !». Cette phrase résonne encore dans ma tête.
Moi, qui consacre une bonne part de mon temps à promouvoir l'usage des indicateurs de performance, je me sens un peu mal à l'aise lorsque j'entends ce type de discours. Il est temps de faire une mise au point.

Il est vrai que désormais les indicateurs ont envahi notre quotidien. Dévoyés de leur rôle initial, ils sont bien pratiques pour servir d'explication incontestable à un peu tout et n'importe quoi. Ainsi, il devient coutumier dans l'entreprise, comme dans la vie publique, de justifier les décisions prises ou à prendre par la publication d'un indicateur à l'intitulé ronflant appuyant l'argumentation et coupant court à toutes objections.
Lire la suite...


Indicateur de performance, pièges et difficultés


Quatre précautions pour bien choisir un indicateur de performance

1) Résister à la persistance de l'orientation des décisions passées

decideur humour Pas facile de remettre en cause ses choix passés. Admettre que l'on ait pu se tromper n'est pas à la portée de tout un chacun. On préfère et de loin persister dans les choix passés et etouffer dans l'âme la petite lueur de clairvoyance qui nous interpelle et clignote en chuchotant :

"Tu te trompes, tu te trompes depuis le début...".
Chut ! Tais-toi ! On saura la faire taire en ne choisissant que les indicateurs qui confirment les choix passés.
Super le tableau de bord ! Tous les voyants sont au vert ! On continue !

J'en ai même connu qui bricolaient les indicateurs pour cela... Mais, chut! Ça reste entre nous...

Ces tableaux de bord ne reflètent que les aspects positifs des actions engagées et ne pourront inciter le décideur à prendre les bonnes décisions, souvent radicales. Ce type de tableau de bord n'est rien d'autre qu'un puissant destructeur de valeurs.
Pas aisé aisé, depuis l'exterieur, de décoder ces manips occultes.
Lire la suite...


Reussir son analyse de risques


...Comment réaliser une analyse de risques réaliste et pertinente ?

Ok ok. Je suis d'accord. La poisse a souvent bon dos et ne doit pas justifier toutes les erreurs du chef de projet (voir billet Analyse de risques expliquée). Une bonne analyse de risques permet de limiter quelque peu son impact.
Cela dit lorsque la poisse arrive en force comme dans l'exemple de ce film, il n'est pas dit que le chef de projet gagnera à tous coups le bras de fer. C'est en en tout cas ce que je cherchais à montrer avec le billet précédent.

Mais parlons un peu de l'analyse de risques. On y met quoi dans l'analyse de risques ? Parce que là non plus elle ne doit pas exempter le chef de projet de ses responsabilités. L'analyse de risques ne doit pas de venir l'équivalent de.. Attendez je cherche...

Ah voilà. Tenez par exemple la sécurité dite « active » des voitures. Tous ces décérébrés qui sous prétexte de disposer d'un ABS foncent comme des malades sur les routes, vous collent à la roue, et s'amusent à freiner au dernier moment aux passages cloutés lorsqu'ils sont en ville. Ils se sentent puissants et maîtres de leurs engins ces demeurés.
L'analyse de risques c'est un peu la même chose....
Lire la suite...


Analyse de risque expliquée


Avez-vous, au  cours d'un projet, déjà rencontré la poisse ? Attention, la vraie, celle qui colle à la peau, celle qui rend fataliste, celle qui transforme tous les efforts en simples velleités ?  Terry Gilliam, lui, l'a rencontrée....

Lorsque la poisse s' en mêle...
L'autre matin, dans un bar du boulevard Saint-Antoine, je rêvassais devant mon café tout en regardant à travers la vitre la ville déjà bien éveillée, lorsque Marc un copain, formateur de profession, me demanda comme ça de but en blanc :
- Quelle analogie, utiliserais-tu pour expliquer ce qu'est la conduite d'un projet complexe ? Moi ça m'aide bien les analogies. Mais là je sèche un peu.
Lire la suite...


L'audit du tableau de bord


Dis-moi quels sont tes indicateurs je te dirai comment tu pilotes.

Un homme se rend chez son médecin et lui explique qu'il a mal partout. Il suffit qu'il se touche une partie du corps pour immédiatement ressentir une douleur : « Je me touche la tête, j'ai mal, je me touche le bras, j'ai mal, je me touche la jambe, j'ai encore mal ... Ce nest pas grave, répond le docteur, vous avez simplement mal au doigt... »

L'audit du système décisionnel et des tableaux de bord de pilotage en pratique

tableau de bord Plantons le décor : Vous êtes chargé de l'audit d'un nouveau système de pilotage fraichement mis en service.
La nouvelle direction informatique vient en effet de se réorganiser et a révisé de fond en comble son processus de décision.
Paraît-il même que le projet de gouvernance du système d'information longtemps en gestation serait quasimenent prêt.
Le nouveau système de pilotage et d'aide à la décision est la brique fondamentale de ce vaste projet. Tout le monde l'a bien compris et c'et bien pour cela que l'on fait appel à l'expert, vous en l'occurrence.
Lire la suite...

Un petit tour sur le front de la Business Intelligence


Le marché de la Business Intelligence est en pleine effervescence. Au fil de la décennie écoulée l'offre s'est bien structurée et les PME sont plus que jamais une cible de choix....

Désormais, l'informatique décisionnelle ne mérite plus le qualificatif de "marché de niche" dont elle fut longtemps affublée. La Business Intelligence est un secteur dit "porteur", elle semble en effet un peu mieux résister à la crise que les autres domaines des technologies.
La Business Intelligence affiche encore aujourd'hui un taux de croissance à faire pâlir les autres secteurs de l'industrie du progiciel. Cela dit, avant de se livrer à des comparaisons hasardeuses, on va encore attendre un peu que les parts de marché soient suffisamment significatives.
Lire la suite...


Le poste de travail de l'utilisateur Business Intelligence


Le poste de travail idéal de l'utilisateur de la BI

Un peu de prospective pour terminer cette série d'articles consacrés au projet Business Intelligence.

Au cours du premier billet de cette série, nous nous étions attardés sur la réalité des sources d'information du décideur.
Toutes les données susceptibles de devenir des informations utiles à la prise de décision ne passent pas systématiquement par le système d'information de l'entreprise.
Loin s'en faut.
Seules les données formelles et de surcroît structurées sont à même d'être stockées dans les bases de données de production et récupérables par les outils de collecte (ETL) afin d'alimenter la base décisionnelle, le Data Warehouse.
Ainsi, pour assister au mieux le décideur en situation, le poste idéal comportera les moyens d'accéder aisément, autant aux données formelles structurées et non structurées qu'aux données informelles.
Lire la suite...


ROI du projet BI


Mesurer la rentabilité du projet Business Intelligence

Il est pour le moins délicat d'évaluer avec précision la rentabilité des projets technologiques de nouvelle génération telle la Business Intelligence.
Une fois mises en oeuvre, les solutions de ce type n'ont que peu d'impact direct sur le processus de production, en tout cas pas de quoi justifier l'investissement à court terme. Il est ainsi recommandé de ne pas utiliser les méthodes classiques d'évaluation de la rentabilité comme le ROI (Return On Investment) sans prendre le soin préalable d'en réformer le mode de calcul. Il est importe en effet de prendre en compte les multiples formes de valeur ajoutée sans se limiter au retour financier direct à court terme.


Lire la suite...


Comprendre de quoi on parle


"... - Tu me réveilleras lorsque l'on parlera du coût "

Suite du billet La IT gouvernance vous y croyez-vous ?
Donc pas de secret pour la IT gouvernance. Faut s'impliquer à tous les niveaux. Condition sine qua non.
Mais pour s'impliquer, il faut déjà se sentir concerné.
Et comment se sentir concerné lorsque l'on ne comprend absolument rien aux propos échangés ?
Lorsqu'il s'agit d'implanter une nouvelle technologie, on ne peut pas en rester à un simple vernis. Les investissements en terme de budgets et de mobilisation des ressources sont conséquents. Les implications des choix initiaux le sont tout autant.
A un moment donné il faut bien prêter l'oreille et entrer un peu dans la “machine”, essayer d'en capter le sens pour mieux en saisir principe et usage.
Pas si facile.
Lire la suite...


Le management collaboratif version collabhorratif


Connaissez-vous le management collabhorratif ?
Non ? Rien de bien surprenant cela dit, je viens juste de le formaliser...

En quelques mots, le management collabhorratif est un nouveau mode de management "Ré.vo.lu.tio.nnaire !" Voilà le mot ! Il sera vraisemblablement appelé à un succès certain... L'essayer c'est l'adopter !
Fondé sur le mapping des inimitiés, le management collabhorratif peut être perçu comme l'aboutissement de l'artisanal management par les conflits.
Lire la suite...


Business model


Business Model Generation

Le perfologue a lu pour vous l'ouvrage de Alexander Osterwalder et Yves Pigneur (Pearson 2011)

Business Model Generation, couverture du livre
Cet ouvrage est un guide pratique pour bâtir un business model original. La méthode proposée est particulièrement bien structurée. Le livre est d'ailleurs lui-même original de par sa forme, en tout cas, comparativement aux publications habituelles de la catégorie ouvrage de management et d'entrepreunariat. Les auteurs ont en effet travaillé le côté pictural pour mieux faire passer le message dans une logique purement didactique.
Bref, ce livre est un bel objet et c'est aussi un Best-Seller.

Postulat de départ : un Business Model innovant est simple à présenter et facile à comprendre. "Nous avons besoin d'un concept de Business Model que tout le monde comprenne, un modèle qui facilite la description et la discussion."

Le livre est ainsi structuré :

  1. Cadre de travail (Canvas)
    Les outils pour la description, l'analyse et la conception du Business Model
  2. Modèles (Patterns)
    Les modèles de Business Model en se référent aux penseurs leaders de la stratégie commerciale
  3. Design
    Les techniques pour vous aider concevoir le Business Model
    Le processus générique de conception du Business Model innovant
  4. Stratégie
    Réinterpréter la stratégie sous l'angle de vue du Business Model
    • Processus (Process)
    • Perspectives (Outlook)
    • Epilogue (Afterword)

Lire la suite...

Quelle méthode pour trouver les bonnes idées ?


Une bonne idée commerciale, c'est ce qu'il me faut !

Idées innovation, le penseur de RodinNul besoin d'être un gourou de l'entreprise pour exprimer l'évident constat que seule une politique d'innovation, continue et sans cesse renouvelée, permet d'espérer l'assurance d'une rente durable et profitable.
Les clients aiment les bonnes surprises et sont sensibles à un renouvellement permanent de l'offre. De nouveaux marchés sont prêts à s'ouvrir pour ceux qui sauront innover, comme le démontrent entre autres W. Chan Kim et Renée Mauborgne dans leur étude la stratégie océan bleu.

Mais encore faut-il avoir des idées... Et de bonnes idées ! C'est-à-dire des idées susceptibles de se transformer à plutôt brève échéance en espèces sonnantes et trébuchantes, tout en limitant au maximum la prise de risques mal évalués.
Une définition un peu matérialiste de la bonne idée, mais qui colle assez bien avec les besoins de l'entreprise. Autrement dit, il ne suffit pas de se contenter de renouveler les gammes de produits ou de services après quelques infimes modifications "cosmétiques", de peindre en rose ce qui était en noir et vice versa, le tout relayé par une tonitruante campagne marketing. La corde est déjà bien usée.
Lire la suite...


Vous avez des solutions ? Cherchez donc des problèmes !


Les décisions sont-elles toujours rationnelles ?

C'est ainsi qu'on les juge...Après coup en tout cas.
Prenons un simple exemple.
Comment, dans vos entreprises, définissez-vous la priorité des projets ? garbage modelToujours après une étude d'opportunité rondement menée avec une définition précise de l'urgence... ou plutôt en tenant compte de la disponibilité des ressources ?
Il y a déjà pas mal de temps, nous avions monté, avec un collègue de l'époque, une petite boîte de développeurs spécialisés dans les problématiques d'informatisation de la production industrielle.
L'automne, était particulièrement propice pour effectuer notre marché auprès de nos clients et récupérer un ou deux projets conséquents à notre échelle, afin de démarrer correctement l'année suivante. Les responsables de division disposant de queues de budget, et nous sachant disponibles (nous étions peu nombreux sur le créneau et les besoins étaient alors énormes), profitaient de l'opportunité et « découvraient » de nouvelles urgences. Les priorités des projets étaient rapidement chamboulées...Il est aussi vrai qu'avec le temps, les « queues de budget » se sont plutôt raréfiées...)
Curieuse approche de la décision me diriez-vous. Mais est-elle vraiment originale ?


Lire la suite...

Gouvernance du SI en pratique


Pour illustrer la mise en oeuvre d'une gouvernance du SI, je vous propose sur le site piloter.org un nouveau dossier complet : Mettre en place la gouvernance du système d'information, méthode pratique" .
L'exemple choisi pour support n'est pas l'un de ces éternels cas d'école où tout tombe miraculeusement juste pour confirmer la méthode ou la théorie du moment. J'ai sélectionné un cas réel d'entreprise informatisée avec son histoire et ses particularités.
Même si elle n'est qu'ébauchée sur ce site, cette étude cherche à montrer l'importance de la connaissance du terrain pour mieux laisser s'exprimer le bon sens. Du pur pragmatisme en quelque sorte.
Lire la suite...

Internet, l'usine à crétins


L'Internet, nouvelle usine à crétins ? Cette question, un poil polémique on n'en doute pas, est désormais le dada de Nicholas Carr (1).
Son premier article sur ce thème fit déjà pas mal de bruit : "Is Google Making Us Stupid ? What the Internet is doing to our brains" 1. Il développe sa thèse et argumente son propos avec un livre de fond, The Shallows.

Les hyperliens sur la sellette

Selon l'auteur, les liens hypertextes notamment seraient la cause d'une dispersion des esprits. Les internautes, fortement incités à virevolter de page en page (butiner comme disent les cousins du Québec), ne prendraient plus le temps d'approfondir un thème précis. L'abondance des "news", la multiplicité des "flux RSS" et autre Twitter contribueraient à nous transformer en girouette. Les usages du Web ne sont pas sans conséquences. Notre cerveau se réorganise en permanence. Les connexions neuronales s'adaptent à l'environnement informationnel. Selon l'auteur, il sera de plus en plus difficile de conserver son attention sur un sujet précis. Le risque est là. Bref, c'est la crétinerie globalisée qui nous pend au nez.
Lire la suite...

La modélisation


Avant de lancer un  projet, sommes-nous toujours sûr de percevoir la réalité de l'organisation, ou nous contentons nous seulement d'un modélisation autant simplificatrice qu'illusoire ?

illusion J'ai reçu ce mail : « Finalement, vous êtes de ceux qui pensent que la décision n'existe pas... »
Pas du tout. Bien sûr que la décision existe. Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire. Tout le tracé de notre vie est balisé des décisions que nous avons prises à un moment donné. Et à relire le billet de Lundi dernier, il ne me semble pas énoncer cette contre-vérité.
En revanche j'affirme que le culte du modèle décisionnel de l'homo oeconomicus (celui qui prend ses décisions en toute conscience car il sait calculer et est toujours pleinement informé) est non seulement simpliste à l'extrême, mais aussi dangereux dans ses conséquences.
Lire la suite...


L'Intelligence collective en pratique


Expert vs Intelligence collective.

Que ferait-on aujourd'hui, sans experts, prévisionnistes et autres spécialistes de la prospective ?
Une décision délicate à prendre ? Quelle chance ! J'ai justement un expert sous le coude, prêt à éclaircir la problématique. Sauvé !
Pas un domaine ou une activité n'échappe à cet engouement pour les experts et prévisionnistes. La politique, les marchés boursiers, la météo, la circulation routière.
Ah ! mon rêve, être prévisionniste chez Bison Futé : «Ne prenez pas la route samedi 1er août, Bison Futé prévoit une journée rouge dans le sens des départs » Ben voyons ! Reconnaissons que Bison Futé ne se trompe jamais. Si les embouteillages prévus n'ont pas eu lieu, c'est tout simplement que les automobilistes ont bien suivi les recommandations. Aussi simple que cela ! C'est d'ailleurs la force des prévisionnistes de toujours retomber sur leurs pattes.
De toutes façons ils ne sont pas prêts de disparaître. En ces temps d'incertitude, je les verrais plutôt se multiplier.


Lire la suite...


Lorsque l'effet devient la cause


Lorsque l'effet devient la cause ou l' indicateur qui se mord la queue.

Une des erreurs les plus classiques lors du choix des indicateurs est « l'indicateur qui se mord la queue »....

Un indicateur qui se mord est la queue est un indicateur dont la conséquence agit directement sur la cause avec un mouvement auto-entretenu faussant l'appréciation.
Comment l'expliquer ? Ah ! Avec une petite histoire. Celle du trappeur et du sage indien.

Vous connaissez le grand nord Canadien ? Vous en avez entendu parlé en tout cas. Voilà l'histoire se déroule en des temps pas si lointains. Le personnage : un trappeur. La saison : L'été. Alors l'été, dans le grand nord Canadien c'est une courte saison entre la fin d'un long hiver et le début d'un long hiver. Notre ami le trappeur profite de cette courte période pour faire sa provision de bois. Car voilà. L'hiver il fait froid et il faut se chauffer. Il part donc en forêt, une turlute à la bouche (une chansonnette au Québec), abattre quelques arbres et les débiter en bûches de la taille adéquate pour entrer dans sa cheminée....


Lire la suite...

Les progiciels de la Business Intelligence


Les progiciels de la Business Intelligence (informatique décisionnelle) répondent à trois besoins :

  • Collecter, nettoyer et consolider les données de l'entreprise étendue
  • Stocker les données
  • Exploiter l'information de l'entreprise étendue

Collecter : Les outils d'ETL (Extract Transform and Load)

outils BIL'aspect "collecte" est du ressort des outils d'ETL (Extract Transform load). Les systèmes d'information de l'entreprise sont hétérogènes. En dépit des efforts conséquents pour standardiser les outils informatiques (ERP), la disparité des formats des données stockées au sein des bases de production incompatibles deux à deux est toujours une réalité. Avant d'être utilisables, les données doivent être formatées, nettoyées (élimination des valeurs aberrantes et consolidées. C'est le prix à payer pour que les données deviennent des informations pertinentes, utiles au décideur en situation de décider. Les outils d'ETL (Extract Transform load) permettent d'automatiser ces traitements et de gérer les flux de données alimentant le Data warehouse ou le Datamart. C'est une étape fondamentale du projet décisionnel.
Lire la suite...

Gestion des performances : Intégrer les données financières


Tribune libre
Un billet de Michel Bruley Directeur Marketing Teradata France

De nos jours, les directeurs financiers sont soumis à une pression constante de leur direction générale pour devenir proactifs et tournés vers l'avenir.
Afin de prendre de meilleures décisions, plus rapidement, tout en gérant le risque, les directions financières doivent pouvoir accéder en toute transparence à des données financières et d'exploitation, détaillées et intégrées. Pour que les initiatives de gestion des performances puissent réussir, elles doivent reposer sur des analyses qui relient les résultats financiers aux activités d'exploitation qui les génèrent. Ce n'est qu'à cette condition qu'elles peuvent rapidement transformer les données en informations pour orienter les décisions des directions.


Lire la suite...


sigles et acronymes, je vous aime 2/2


Mais plutôt que de se creuser les méninges à chercher la signification d'un sigle (voir sigle et acronyme première partie), il est bien plus “sport” d'improviser sa propre interprétation. Les détournements d'acronyme, lorsqu'ils sont bien trouvés, sont révélateurs du sens profond, du vécu de terrain.
On essaie ?
Allez, je me lance.
Dernièrement, j'avais titré un billet ROI et TCO.
En remplacement du désormais consacré Return On Investment, il me semble préférable de traduire ROI par Le “Rituel Ovni de l'Informatique”.
Lire la suite...

Equiper les PME


Un gérant d'une PME du Sud-Ouest me fait part de ses difficultés pour trouver un équipement informatique adapté à ses propres besoins et à son budget. Il est vrai que le marché des PME est longtemps resté le parent pauvre des équipements en matière des technologies de l'information...

j

Des solutions inadaptées

La grande majorité des solutions s'adressent essentiellement aux grandes entreprises. Pourtant, en France notamment, les PME représentent 99% des entreprises et emploient 2 salariés sur 3. Ce n'est pas rien ! Les éditeurs de progiciels de type ERP ne sont d'ailleurs plus sourds à ce secteur du marché. Bien au contraire. La reprise des ventes de licences repose de plus en plus sur l'équipement des PME. Restent à fournir des solutions adaptées.

Si une grande entreprise peut se payer des mois et des mois de développement maison type ABAP pour écrire ses propres règles de gestion au sein du maelström généré par les progiciels éléphantesques, ce ne sera pas le cas de la majorité des PME. Le créneau des prestataires « métiers » est toujours à prendre.
Dans le cadre du décisionnel, la question se pose différemment.

Si la chaîne décisionnelle est toujours plus complexe, il est tout à fait possible, et même recommandé, de démarrer simplement. Excel ®, par exemple, est amplement suffisant pour créer quelques tableaux de bord de pilotage. Le temps d'apprécier les bienfaits de l'aide à la décision et d'en recueillir les fruits. Par la suite, lorsque le système d'aide à la décision prend de l'ampleur, il est temps alors de jeter un coup d'oeil du coté des progiciels spécialisés. L'utilisateur est alors bien plus averti et connait, sur le plan fonctionnel, en tout cas ses besoins.

Excel dans sa livraison de base dispose en standard de fonctions d'aide à la décision particulièrement évoluées. Le solveur, les scénarios, et surtout, les tableaux dynamiques (pivots tables) que vous pouvez connecter simplement à un cube OLAP extérieur. Voilà de quoi satisfaire les plus curieux.
Lire aussi : "l'essentiel du tableau de bord" dédié à la conception et la construction d'un tableau de bord de pilotage avec Microsoft Excel.
Lire la suite...


Comment dissocier le bruit de l'information ? Avec bon sens


Pour prendre une bonne décision, il faut disposer de données propres, précises et validées. Ok. Bien sûr. Nous sommes tous d'accord. Mais est-ce suffisant ? Il n'est peut-être pas inutile de savoir aussi lire et trier les données avant de pouvoir espérer en extraire la substantifique moelle. A ce sujet, une petite pointe de bon sens ne sera pas superflue...
Bruit et données La mise en place de la structure de collecte des données et d'alimentation du système décisionnel est une phase essentielle du projet. Longue et coûteuse, c'est aussi la plus ingrate.

Au cours d'un projet Business Intelligence un poil conséquent, l'équipe de développement achevait de bâtir une première tranche de la structure d'alimentation, fournissant des données *propres* et donc *utilisables* au système global d'aide à la décision. Le coût et la durée de l'opération, conséquents comme il se doit, suggérèrent quelques réflexions de techno-fiction.
Lire la suite...


L'information économique et budgétaire est le secret du pouvoir


Le bon usage des technologies expliqués au manager

Le dialogue

- Le DSI se mouille : " Avec le nouvel ERP, vous allez pouvoir rapprocher les données et visualiser la rentabilité exacte des produits !"

- LE CHEF D'ATELIER enthousiaste : "Bravo ! Comme cela, nous aussi à la production, on pourra afficher les coûts de revient "

- LE DAF cynique mais réaliste : "A la production ? Vous rigolez ! Ces chiffres sont réservés à la Direction Financière !"


Lire la suite...


Blog Piloter la performance En 9 verbes


Piloter la performance dans une dimension de développement durable

Piloter efficacement la performance en environnement complexe n'est pas vraiment une sinécure.
La performance est un concept multi-facettes qui ne se satisfait pas toujours de l'équation simpliste et destructrice de valeurs : réduire les coûts pour augmenter les profits. Dans une optique de développement durable il s'agit d'aborder la question dans toutes ses dimensions. La problématique du pilotage de la performance est ici organisée en 8 verbes qui sont autant de recommandations pour le responsable souhaitant cumuler les atouts avant d'aborder cette question essentielle.
Lire la suite...


F.A.Q management du SI


Questions fréquentes "Management du SI "


Lire la suite...

Integration, data warehouse et Google OneBox


Facteurs d'utilité et de performance du système Data Warehouse

La qualité de l'intégration des données au sein du Data Warehouse est désormais reconnue comme le principal facteur conditionnant la réussite du système décisionnel.
C'est dire si cet aspect du projet Business Intelligence mérite un soin particulier.
Il ne faudrait pas pour autant que ce point, quoique essentiel, mobilise la totalité des efforts de conception. L'ensemble du projet est complexe. Il serait ainsi peu judicieux de ne pas consacrer autant d'attention à l'épineuse question de l'organisation des bases décisionnelles.
Lire la suite...

Manipuler les indicateurs


Quelques news...
De la manipulation des indicateurs,  et aussi le film The Corporation pour mieux comprendre le statut et le rôle de l'entreprise, et pour finir une enquête sur les décideurs...


Effectivement, comme le suggère un lecteur, la question de la manipulation de l'indicateur est une réalité et c'est bien pour cela qu'il est important de toujours connaître le mode de calcul, ne serait-ce que pour repérer les changements intempestifs. Il est aussi "pratique" en tout cas à des fins politiques de ne pas choisir le bon indicateur. Ainsi, par exemple, l'indicateur de mesure du chômage n'est vraisemblablement pas la meilleure mesure du taux d'activité. Etant donné qu'il ne comptabilise que les inscrits, il ne reflète pas la réalité de l'emploi ou plutôt de la pénurie d'emploi d'un pays. Son opposé : le taux d'activité mesurant le taux effectif de personnes en activité par rapport à la population totale est nettement plus parlant, bien qu'il faudrait ensuite le corréler avec les taux de contrats temporaires et de temps partiel toujours en croissance. Il faut aussi pister dans l'entreprise ces indicateurs dévoyés, appuyant la politique mais pas le progrès....
Lire la suite...



Copyright : Alain FERNANDEZ ©1998-2016 Tous droits réservés


  Suivez-nous :   Google+   twitter+  Facebook  Linkedin    e-mail  
»» Toutes les fiches du Blog ««