Management de l'entreprise

Tag Développement durable

A lire : Les billets Développement durable

Stratégie et Big Data


Articles à propos du Big Data, le mythe et ses limites

Le Big Data peut s'avérer un excellent instrument pour mieux connaître ses produits et ses concurrents. Pour juger de l'opportunité de s'en équiper, il est prudent de ne pas prendre trop au pied de la lettre les discours de ses promoteurs.

Qu'ils soient éditeurs de solutions, vendeurs de technologies ou consultants spécialistes de l'analytique, ils sont comme tous les bons marketeurs. Ils maîtrisent la stratégie de la communication et notamment le storytelling. Pour attirer le chaland, ils n'hésitent pas à illustrer leur propos d'anecdotes époustouflantes. C'est leur job.

À ce sujet, il est bon aussi de se méfier un tant soit peu des experts improvisés. Ils foisonnent sur le net, et relaient sans discernement aucun les fictions autour du Big Data. Ils font preuve d'un tel aplomb qui laisse supposer qu'ils les ont eux-mêmes vécues. C'est ainsi que se construisent les légendes, c'est aussi ainsi qu'elles s'ancrent dans l'imaginaire commun.
Lire la suite...


Qu'est-ce qu'un bon client ?


Choisir les bons clients, dessin humoristique

Le dialogue avec la cliente sceptique

- LUI, enthousiaste : " Avec le nouveau système de CRM, vous pourrez identifier les mauvais clients : ceux qui discutent systématiquement les prix et exigent des remises ainsi que ceux qui demandent toujours de nouvelles études jamais concrétisées sans oublier tous ceux qui paient en retard"

- ELLE, sceptique : Moi j'en ai un comme cela : Il discute tous les prix, ses nouveaux projets n'aboutissent jamais et il paie toujours en retard. Seul hic, c'est mon seul client !

Commentaire

Connaître ses clients, les qualifier et les choisir sont un privilège que bien peu d'entreprises, a fortiori les TPE, peuvent se permettre. Cela dit, entre-nous, il faut aussi savoir faire des choix et éliminer sans regret les malfaisants qui nous pourrissent durablement la vie...

Pour aller plus avant :

o o o

C'est qui le bon client ?

Evaluer le ratio temps passé / rentabilité effective ( Et non la rentabilité promise !) permet, de temps à autre, de "remettre les pendules à leur place" comme on dit chez Seiko (à moins que ce soit Johnny. l'auteur de cette mémorable locution...;-)).
"Les clients qui sollicitent sans fin les services clientèles et se contentent de n'acheter que les produits d'appel et les promotions coûtent bien plus cher qu'ils ne rapportent !" ( voir le chapitre 4 des nouveaux tableaux de bord des managers

Ce petit dessin a été publié dans le livre "Le bon usage des technologies expliqués au manager".


Lire la suite...


Stratégie et Indicateurs de performance


Apprendre à lire les indicateurs de performance

stratégie et kpi

Au cours du précédent article, la question de la lecture inverse des indicateurs avait été abordée : "n'est-il pas possible d'en savoir un peu plus sur la stratégie et les tactiques du décideur concerné à la lecture de ses KPI ?"

Cette lecture à contre-pied est une arme à double tranchant. Elle est d'ailleurs vraisemblablement le principal obstacle à la mise en place d'indicateurs réellement pertinents.
Au sein d'entreprises adepte du culte de la performance individuelle, il serait pour le moins malencontreux de révéler ainsi aux yeux de tous ses propres faiblesses et manquements.


Lire la suite...


Comment lire les indicateurs de performance


Dis-moi quels indicateurs as-tu choisis et je te dirai quelle stratégie tu suis...

stratégie et indicateur

Un indicateur pertinent, et donc utile, ne se choisit pas au hasard. Il est le fruit d'une profonde réflexion afin d'intégrer du mieux possible l'objectif poursuivi, la démarche mise en place pour l'atteindre et d'une manière un peu plus subtile : la personnalité du décideur...

Aujourd'hui, cette introduction ne surprendra plus personne. Il est tout à fait acquis que seuls les indicateurs choisis et construits en respectant une démarche adaptée sont susceptibles d'orienter le décideur et ainsi de l'inciter à agir dans la bonne direction.

Maintenant considérons cette question du choix de l'indicateur à contre-pied. Est-ce que, quelque part, l'indicateur pertinent n'est pas le reflet des motivations ayant servi à son élaboration ? N'est-il pas possible de « faire parler » un indicateur, ou mieux plusieurs indicateurs, afin d'en retrouver les fondamentaux et de pénétrer si ce n'est la « stratégie secrète » de l'entreprise ce sera en tout cas celle du décideur concerné ?


Lire la suite...


Quel consultant êtes-vous ?


Les différentes facettes du métier de consultant

Consultant Le terme de consultant, exploité à outrance, est aujourd'hui particulièrement galvaudé. Plutôt que de préciser une réelle profession, il est utilisé à tort et à travers pour englober sous un libellé particulièrement séduisant un état difficile à définir .
"Vous faites quoi dans la vie ?"
"Je suis consultant. "
"Ah très bien ! Et cela consiste en quoi ? "
"Ben euh, c'est difficile à expliquer.... "

Pour vous aider à bien identifier quel métier se cache derrière ce terme générique, je vous propose cette petite typologie des consulting-boys  les plus courants. (Cela fonctionne aussi pour les consulting-girls) 

Le Consultant avec un grand "C"

Il y a les consultants des grands cabinets. Ils arrivent en équipe. Méga organisés qu'ils sont !
Ils ne parlent pas. Consultant donneur de leçonDe toutes façons ils n'ont rien à te dire. Et quant à t'écouter t'imagines pas !
Ils étudient les  chiffres, ils comptent, ils mesurent...
Pas de détails pour toi coco. De toutes façons tu coûtes trop cher. Et puis finalement tu sers à quoi dans la vie ?
Eux ils ont la leur à gagner.
C'est comme ça...

Le consultant indépendant

A l'autre extrème, il y a le petit mec. Le consultant indépendant, le freelance. Alors pourquoi on l'appelle lui ?
Et bien ce n'est pas compliqué, on fait appel à l'indépendant parce que :  soit Consultant indépendanton n'a pas les moyens de se payer un big cabinet... soit le big cabinet est trop cher... Et puis lui on le connaît, il est gentil et en plus il ne changera pas grand chose.... Bref, il va nous rassurer....
Cela dit ne nous méprenons pas, il y en a de  toutes sortes des consultants indépendants...

Le donneur de leçons

Il y a celui qui donne des leçons et définit les règles. Pour lui il n'y a pas à tortiller. C'est comme ça qu'il faut faire. Il sait parfaitement ce qu'il faut appliquer et tout le monde doit se plier à la règle.
Normal, c'est la règle.


Lire la suite...

Ceux qui innovent, comment font-ils ?


Optimiste et pessimiste sont également nécessaires à la société, l'optimiste invente l'avion, le pessimiste invente le parachute...
Un anonyme du web

Trucs d'innovateurs

Dans l'’ouvrage Little Bets, Peter Sims démontre que les innovateurs suivent un processus fondé essentiellement sur l'expérimentation :
1) Expérimenter très vite.
2) Tester des idées imparfaites.
3) Analyser rapidement les échecs pour avancer d’un petit pas.
4) Et tenter un nouveau pari.

Il est totalement impossible de prévoir quelle idée rencontrera le succès. C'est la règle fondamentale de l'innovation industrielle. Il faut donc essayer, corriger, recommencer en profitant de l'’enseignement pour tenter autre chose, une autre voie.
Lire la suite...


Auto-entrepreneur, la liberté ?


Humour consultant heureux

Plus de patron... Est-ce bien sûr ?

- Ça y est, je me lance à mon compte, j'ai pris le statut d'auto-entrepreneur et... Hop ! Plus de patron !
- En es-tu vraiment sûr ?
- Haha ! Tu m'étonnes ! Le patron c'est moi maintenant, c'est bibi qui commande !
- Mais tu as un client ?
- je commence avec mon ancien patron, on a un accord, il me passe un bon volant d'affaires, c'est ce que l'on a prévu.
- Tu n'as pas de contrat ?
- Mais non ! Je suis libre, je ne suis plus salarié, tu n'as pas compris...
- Oh que si j'ai compris ! Mais s'il trouve un prestataire moins cher que toi, tu t'imagines qu'il va te garder ?
- Alors là, il faudrait déjà qu'il le trouve ! J'ai vraiment cassé les prix pour me lancer. De toute façon, c'est le boulot que j'avais quand j'étais dans la boîte, donc je le connais super bien. Il aurait vraiment du mal à me remplacer...
- Donc, tu n'as plus aucune marge de manoeuvre. Bon récapitulons. Si je comprends bien, tu fais le même boulot qu'avant, mais tu n'as plus les garanties et avantages du contrat de travail, comme la paye à la fin du mois, les week-end assurés, les vacances, les heures supplémentaires, la mutuelle et j'en passe...
- Tu n'as vraiment rien compris, c'est juste pour commencer !
- Ne te fâche pas mais, si, j'ai tout compris. Et fait gaffe, on trouve toujours un prestataire moins cher, c'est la loi du marché.

L'auto-entrepreneur est un bon statut pour se lancer en solo, n'en doutons pas. Encore faut-il avoir choisi soi-même de se lancer et bien préparer son projet. Ainsi, on ne peut pas compter sur un seul client, surtout s'il s'agit de son ancien employeur.

Pour aller plus avant, deux témoignages concrets pour mieux mesurer à quel point :

  • 1) l'échec est toujours possible si le projet n'est pas soigneusement préparé.
  • 2) la casse organisée du salariat pour un esclavage moderne, ce n'est pas une fiction.

Lire la suite...

Devenir un freelance heureux


Humour consultant heureux Entre les centaines de milliers d’'auto-entrepreneurs, qui servent de variable d‘'ajustement aux entreprises et vivent la précarité au quotidien, et les quelques consultants de haut vol dont le revenu annuel tenu top secret flirte avec le million d'’euros, il reste pas mal de place pour exercer une activité de freelance et profiter pleinement de la vie.

Si la seconde catégorie, celle des consultants de haut vol, est une chasse gardée fermée au grand public, il vaut mieux éviter de tomber dans la trappe de la première catégorie. Ce sont les galériens des temps modernes, prêts à tout et toujours en quête d'un contrat quel qu'il soit pour boucler le mois.
Lire la suite...


Comment augmenter son salaire


Il n'existe que deux manières de s'enrichir :
1) soit on élève ses revenus pour accéder au niveau de ses désirs
2) soit on abaisse ses désirs pour les mettre en niveau de ses revenus
D'après Alphonse Karr

Accroître ses revenus significativement

Il n'existe pas cinquante manières d'obtenir une augmentation de salaire digne de ce nom. En tout cas, ce n'est ni en pleurnichant, ni en contant ses misères à son employeur que l'on parviendra à lui faire comprendre que vous méritez une rémunération plus en phase avec vos compétences et votre talent... tels que vous les estimez !

Remarque : Il vaut mieux éviter de suivre à la lettre les suggestions de comportement du type "les conseils du coach du journal Le Monde" qui vous exhortent notamment à remercier platement, puis à redoubler d'efforts une fois l'augmentation obtenue en signe de gratitude. Ce n'est pas la charité que l'on demande.
Lire la suite...


Histoire vécue d'un créateur freelance


Histoires vécues de créateurs d'entreprise

travaux de rentrée Pour écrire le livre À son compte, j'ai recueilli de nombreux témoignages de créateurs d'entreprise. Ils m'ont tous été fort utiles pour réaliser ce livre mais malheureusement je n'ai pas pu tous les insérer au risque de le transformer en recueil d'histoires vécues.
En accord avec les entrepreneurs qui ont aimablement accepté de témoigner, je reproduis sur le site www.piloter.org/asoncompte quelques-uns d'entre eux, deux pour commencer.

Le témoignage de Lucìa

Lucia est organisatrice en évènements d'entreprise, freelance depuis quelques années. Après un master en relations publiques, elle s'est retrouvée au sein d'une grande boîte, major des télécoms, en charge d'un travail assez ennuyeux à ses yeux. Dynamique comme je la connais, je ne suis pas surpris.Elle raconte ainsi l'instant déclencheur, le moment où elle a pris la décision de se lancer en solo.
Lire la suite...

Pourquoi travaillons-nous ?


Je bosse, tu bosses, il bosse...

Business model pour entrepreneur Hormis une poignée de privilégiés, nous vivons tous très majoritairement de notre seule force de travail. Gagner sa vie du mieux possible est donc bien entendu le principal objectif qui nous pousse hors du lit tous les matins. Mais ce n'est pas le seul.
Si on se donne la peine de s'accorder quelques instants pour réfléchir sur soi, et uniquement sur soi en une manière d'introspection, nous prenons tous rapidement conscience de l'importance du besoin profond de se réaliser.
La force de cette ambition est d'ailleurs largement partagée dans la société. Il suffit, lors d?un échange à bâtons rompus avec quelques proches, de mettre à profit l'un de ces rares instants où l'on se sent mutuellement prêt à entrebâiller la grille de son jardin secret et à partager quelques confidences, pour constater que nous aspirons à peu près tous aux mêmes espoirs de réalisation personnelle.
Quelle que soit sa situation actuelle, chacun souhaite au fond de lui-même se construire dans le respect de ses propres ambitions. Le montant en bas de la fiche de paye n?est pas la seule motivation pour exercer une activité...

Lire la suite...

Comment se mettre à son compte


Pour se lancer : le dossier à télécharger...

se mettre à son compte Le dossier du livre "À son compte" est en ligne. Vous pouvez le télécharger directement en cliquant juste sur l'image à gauche ou sur ce lien.
De nouveaux PDF seront en ligne sur la page dédiée : Les dossiers pdf de l'entrepreneur, à très court terme, dans le courant de cette semaine et la semaine prochaine.
Le livre "À son compte" s'adresse essentiellement à tous les salariés qui sentent bien que leur carrière en entreprise n'évoluera plus. Ils seraient bien tentés de voler de leur propres ailes afin de reprendre en mains leur projet professionnel.
Mais comment faire ?
Comment passer de la simple envie à sa concrétisation et bâtir une activité durablement rentable et enrichissante dans tous les sens du terme ? C'est là l'objet de se livre.

On peut choisir de s'installer comme conseil indépendant et faire profiter de son expérience les entreprises de son secteur, être tenté par une rupture totale avec son ancien métier et laisser s'exprimer ses passions secrètes, ou encore découvrir une activité qui sera riche en satisfactions. Dans ce livre, on suivra de près le parcours de Claire, Clémentine, Marc, Victor et Lea qui ont pris la peine de soigneusement choisir une activité rentable et conforme à leur goût. En effet, un business model durablement viable ne se bâtit pas uniquement sur une envie.
Lire la suite...


Piloter sa carrière à son gré


Envie de conduire une carrière conforme à ses ambitions ?

Suite du billet : Course à la performance, je ne suis pas coupable !

Piloter sa carrière Il n'y a guère besoin de déployer de grands efforts pour comprendre qu'il existe des individus qui ne se sentent pas prêts à se mouler corps et âme dans un tel système. L'erreur pour ces derniers serait d'accepter le procès en culpabilité et de se livrer à une séance d'autoflagellation. Plutôt que d'entreprendre un travail introspectif afin de mieux comprendre le type de faute commise, il sera hautement préférable de profiter de l'énergie latente de son capital de résistance pour entreprendre enfin à son profit, et laisser s'exprimer sa singularité. Il serait regrettable de laisser ce capital en friche. Les regrets se transformeraient alors en amertume, puis en rancoeur, et enfin en frustration. Le sentiment d'injustice viendra ensuite s'ajouter aux regrets, un état d'esprit négatif dont il n?est pas aisé de s'extraire...

Lire la suite...


Course à la performance, je ne suis pas coupable !


Vous ne suivez pas le rythme imposé ? Surtout ne culpabilisez-pas ! C'est quelque part le but recherché...

Nous ne sommes pas naturellement doués pour survivre en environnement hostile...

Culpabilité performance entreprise Un spécialiste de la stratégie saura vous convaincre de la nécessité d'adapter les entreprises aux nouvelles règles commerciales imposées par les marchés désormais mondialisés. Qu'il s'agisse d'un groupe international ou d'une PME, l'entreprise n'a guère d'autre choix que de réformer au plus vite ses structures afin de devenir compétitive si elle ne souhaite pas disparaître à moyen terme. La compétitivité se gagne en recherchant les gains de performance dans les moindres recoins de l'entreprise. Et c'est en développant la flexibilité absolue qu'elle sera armée pour mieux affronter un monde changeant et imprévisible.

Voilà pour le discours du consultant. Si l'on adopte à présent le point de vue des salariés, cette démonstration n'est rien d'autre que la mise en équation des femmes et des hommes de l'entreprise. Les salariés sont désormais contraints de reléguer leurs propres valeurs aux oubliettes et de mettre leurs ambitions entre parenthèses...
©Groupe Eyrolles

Ce texte est le début du deuxième chapitre du livre "À son compte" publié aux éditions Eyrolles
Lire la suite...


Pourquoi entreprendre en indépendant ?


Le 1er temps de la démarche, le constat

Pour bien piloter son projet de vie professionnelle, il vaut mieux ne pas trop tarder à se poser les bonnes questions, à étudier sa propre situation actuelle, à réfléchir à ses ambitions et à préparer son plan d'action. Bref il n'y a pas de temps à perdre pour prendre au sérieux son déroulement de carrière !

Business model pour entrepreneur Le gain n'est pas la seule motivation au travail, chacun cherche aussi à se réaliser personnellement. Il est pourtant devenu difficile, voire impossible d'accomplir cette légitime ambition au sein même d'une entreprise. La pression des objectifs imposés unilatéralement par la direction, la course à la performance étendue à toutes les strates de la hiérarchie et la compétition interne généralisée mettent à mal les projets de carrière les mieux préparés. Il ne reste plus qu'une seule solution viable : entreprendre en indépendant....

Lire la suite...


Plan B = salariat Vs Plan A = Monter sa boîte


« La vie devient une chose délicieuse aussitôt qu'on décide de ne plus la prendre au sérieux » Henri de Montherlant.

Lancez votre « plan A » : entreprenez en solo !

entreprendre, le plan A S'investir corps et âme dans une entreprise, se contraindre â exécuter des tâches qui ne vous intéressent pas toujours, et espérer en vain que votre compétence soit enfin reconnue : est-ce réellement ainsi que vous aviez envisagé votre carrière professionnelle ?

Et si ce mode de vie était en fait votre « plan B » ?

Comme la plupart des salariés, vous n'avez pas vraiment choisi. Vous vous êtes engagé dans le monde de l'entreprise, sans trop réfléchir aux exigences inhérentes â ce statut, avec l'espoir de construire une carrière solide et durable.

Il y a quelques années, c'était encore possible. Mais depuis que nous vivons dans un monde de concurrence exacerbée, les règles ont changé. Hormis quelques rares privilégiés, il est devenu extrêmement difficile de réaliser un projet de vie professionnelle tout en conservant un statut de salarié.

Le salariat n'est donc plus la solution.

Mais pas d'inquiétude. Il n'est jamais trop tard pour prendre les bonnes décisions. Si vous souhaitez exercer un métier que vous aimez et le pratiquer comme vous jugez bon de le faire, c'est-â-dire avec le professionnalisme adéquat et sans contrainte inutile, il n'est que temps d'entreprendre en indépendant et de lancer votre « plan A ». C'est ainsi que vous révélerez vos talents et que vous exploiterez au mieux vos qualités pour bâtir une carrière conforme â vos aspirations.

Vivre de ses passions et conjuguer plaisir et travail, n'est-ce pas lâ une ambition bien légitime ?


Lire la suite...


Les KPI ne sont pas la priorité


“Que m'importe la force du vent si je ne sais vers quel port je me rends.”

Les indicateurs de performance KPI

Nouveaux tableau de bordAu cours d'un séminaire pour dirigeants, je développais les aspects bien spécifiques de l'identification des facteurs de succès lorsqu'un auditeur me dit ainsi :
- “ Ma mère qui est une femme de raison m'a toujours dit : ne perds pas ton temps avec les préliminaires et va directement à l'essentiel. Dites, on pourrait aborder dès à présent la question des indicateurs de performance ?”
Je lui répondis : - “Bien que je connaisse quelques situations où les préliminaires sont particulièrement importants, je reconnais que dans le cas présent votre mère a tout à fait raison. Mais vous, vous avez tort. Désolé de vous le dire ainsi. Les indicateurs de performance ne sont pas le plus important. Le plus important, c'est de savoir ce que vous voulez faire et comment vous allez le faire. Le moyen choisi pour mesurer ne vient qu'ensuite. “
Lire la suite...

Définition du développement durable


Qu'est-ce que le développement durable ?

Comment expliquer le développement durable ?, Quelle définition en donner ?
Il y a bien la définition d'origine proposée par la commission dirigée par Gro Harlem Brundtland avec le rapport éponyme de 1987 (en fait le rapport est intitulé : Our Common Future). Mais il n'est pas dit que ce postulat de départ soit suffisant pour se prémunir des opportunistes qui masquent les agissements de croissance capitalistique systématisée derrière un vernis qui, s'il n'est pas franchement éthique, est en tout cas pas mal démago.

Ainsi avec l'industrie agro et la grande distribution qui nous bassinent à grands coups de commerce équitable ou encore les constructeurs automobiles qui labellisent du titre de "voiture écologique" (sic !) des véhicules qui ne sont même pas hybrides, il est temps de bien préciser de quoi l'on parle. Parce que il faut bien se dire, que durant ce temps, et bien les Hedges Funds et autres instruments spéculatifs destructeurs de valeurs (et donc d'emplois) ne perdent pas le leur de temps !


Lire la suite...

La F.A.Q Piloter.org


Questions et réponses management de la performance

Les réponses aux principales questions posées à propos du management de la performance et de la conduite de projet sur le site "Piloter.org"
Lire la suite...

Piloter et Mesurer


On ne pilote que ce que l'on mesure

tableau de bord
Vous connaissez cet aphorisme, véritable leitmotiv des pros de la performance.
Cela dit rien de plus vrai. Il n'est d'autre moyen d'évaluer un quelconque progrès que celui d'appliquer régulièrement son mètre étalon.
L'exemple du conducteur automobile ou du commandant de bord, surveillant du coin de l'oeil ses instruments de pilotage, sera encore utilisé à profit pour expliquer aux néophytes le B.A. BA du pilotage de la performance et de la conception des tableaux de bord.
Mais sans pour autant chercher la lapalissade, le bon sens commun nous fera aussi remarquer que dans tous les cas :
On ne mesure que ce qui est mesurable !
Une évidence me diriez-vous. Comment pourrait-il en être autrement ? Pourtant toutes les formes de progrès ne s'évaluent pas systématiquement en données quantifiées. Il existe des notions bien plus subjectives qui mériteraient un traitement qualitatif.
Lire la suite...

Le prochain viré, c'est qui ?


Quand il s'agit de "dégraisser"...

Profiter des phases de repli pour procéder à des réductions d'effectifs n'est pas particulièrement original. En la période de récession actuelle, nous sommes au coeur même de la pratique.
Quelles seront les prochaines victimes ? Les mieux payés ? Les moins efficaces ? Les plus jeunes ? Les plus vieux ?
Mettez-vous donc durant un court instant en lieu et place du décideur équarrisseur. Vous constaterez que le choix n'est pas toujours évident.
Ainsi, et vous en conviendrez aisément, il serait fort peu judicieux d'adopter une "politique" de dégraissage obscure. Elle serait irrémédiablement perçue comme arbitraire, voire comme une décimation dans le sens originel du terme.

Il est préférable d'éviter de gâcher ce qui reste de confiance et de ne pas laisser le soupçon s'installer durablement. Une fois le virus du doute propagé, la suspicion aura tôt fait de tuer dans l'oeuf les moindres velléités de zèle et d'initiative. Bref, manier le couperet sans discernement perceptible pénalisera irrémédiablement l'ensemble de l'activité de l'entreprise.
D'autre part, il est bon, en ces périodes de repli, de vaticiner un brin.
Lire la suite...


Les 12 facteurs de réussite de l'entreprise indépendante


Qu'est-ce que la réussite ?

Le principe critique n'est autre que de bouger vos fesses et de faire quelque chose. Beaucoup de personnes ont des idées, mais bien peu décident d'en faire quelque chose sans tarder, pas la semaine prochaine, aujourd'hui même. Le véritable entrepreneur est un homme d'action, ce n'est pas un rêveur...Nolan Bushnell, fondateur d'Atari et d'une vingtaine d'autres entreprises
Pour réaliser les livres :
- "À son compte, le guide pratique pour passer de salarié à entrepreneur" et
- "44 astuces pour démarrer votre business", tous deux publiés aux Editions Eyrolles, j'ai suivi dans la durée plusieurs créateurs d'entreprise et j'ai aussi questionné de nombreux entrepreneurs afin d'identifier les paramètres les plus saillants qui leurs ont permis d'accéder à ce que l'on peut appeler "une réussite durable".
Une mise au point avant de commencer : "Réussir", ce n'est pas accumuler des montagnes de lingots. On peut dire que l'on a réussi lorsque l'on ne rechigne pas à se lever le lundi matin et que l'on n'attend pas impatient que le vendredi arrive. Au contraire, on est pleinement heureux d'exécuter les tâches de son métier, de répondre aux besoins de ses clients et d'échanger avec ses partenaires.
On peut aussi dire que l'on a réussi lorsque l'on a l'impression de construire "quelque chose" de satisfaisant pour soi et pour ses proches. Dans tous les cas, en aucune manière on envisage de changer sa situation actuelle si ce n'est pour continuer à progresser dans la même direction.
Lire la suite...

Monter sa boîte et devenir riche


Pourquoi montes-tu une boîte ?

echec commerce en ligne "Quelle question!
Pour m'en mettre plein les poches bien sûr. Tous les malins savent très bien que les entrepreneurs s'enrichissent rapidement. Ce n'est pas en restant salarié que je vais bâtir ma fortune."

Même s'il est difficile de contredire la seconde partie du propos (le salariat), l'enrichissement ne peut en aucun cas être le but d'une démarche d'entrepreneuriat. C'est le meilleur moyen de passer complètement à côté de la réussite.

Cette croyance est vraisemblablement à l'origine de bien des échecs. Focalisé sur le gain rapide, ces entrepreneurs bien trop cupides ne voient pas les leurres et les pièges tendus au fil du parcours. Ils en oublient de construire un solide projet et n'ont pas l'énergie de le porter dans la durée. Attention, cette croyance est bien plus généralisée qu'on ne le pense...

Je développe ce thème ici : Tu montes ta boîte ? Alors tu vas te faire plein de pépettes !. sur le blog Enviedentreprendre.com
Lire la suite...


Le consultant ne serait-il qu'un vendeur de salades ?


Un anonyme, désabusé j'imagine, a déposé cette remarque aussi brève que désobligeante en tant que commentaire de l'article : Choisir un consultant.
À mon avis, l'auteur de cette intervention, n'a pas encore bien compris le rôle joué par cette profession pour exprimer un propos aussi laconique qu'expéditif.
Bien entendu, comme dans tous métier, il y a les très bons et les bons, c'est sûr mais il y en a aussi de moins bons voire des mauvais et, disons-le, des très mauvais.
Peut-être n'a-t-il rencontré que des représentants des deux dernières catégories. Par exemple un consultant "junior" fraîchement sorti de l'école, supposément suivi (de très loin) par un "senior chevronné" ou encore un salarié d'un de ces cabinets qui ne voient que la phase de facturation comme unique finalité à la prestation. On comprend mieux son ton accusateur qui reflète une certaine exaspération justifiée. Quoi qu'il en soit, je propose une mise au point sur le blog de référence des entrepreneurs géré par Olivier Marone.
Lire ici : Vous, les consultants, vous n'êtes que des vendeurs de salades ! (enviedentreprendre.com)
Lire la suite...

Analyse de risques, plan de prévention et autres carabistouilles


Gestion des risques, vision à court terme et maximisation des profits...

gestion des risques

L'analyse des risques et les plans de prévention, on connaît la rengaine. J'identifie, je farfouille un peu les historiques, je questionne à droite à gauche, je ventile, je valorise à qui mieux mieux et hop !
C'est fini ! J'ai fait mon job !
Et si jamais il se passe quelque chose... Eh bien on dira que c'est la faute à pas de chance ! Ou mieux encore, on dénoncera un "cygne noir", un de ces évènements tellement improbables que l'on reste pantois lorsqu'ils surviennent ! Imprévisibles par définition, je ne suis donc pas responsable, l'honneur est sauf !
On peut aussi mettre la faute sur le dos de la complexité. C'est également une bonne excuse. On ne peut quand même pas tout prévoir ! Il ne faudrait pas abuser !
Ne vit-on pas des temps d'incertitude ? Qui pourrait affirmer le contraire ?
De toute façon, depuis le temps que l'on nous affirme que le "risque zéro n'existe pas", nous en sommes tous convaincus...
Voilà de quoi clore les débats et boucler l'analyse de risque avec la satisfaction du travail accompli.
Lire la suite...


Limiter les risques du projet


Le manager n'était pas causant...

Aussi bien conçu que puisse être un tableau de bord, il ne prendra jamais la décision à votre place... Et lorsque la problématique tend à devenir complexe, lorsque l'incertitude envahit le terrain et que le doute s'instaure, on est bien seul pour décider...ou ne pas décider.

Un bon décideur est un rationnel avant tout dit-on. Pleinement informé, il juge froidement les données à sa disposition et choisit toujours la meilleure alternative.
Bon. Ok.
Encore faut-il être pleinement informé !

Ce qui est loin d'être le cas en situation complexe. Il est en effet assez rare de tenir toutes les cartes en main pour bien apprécier le risque. Notre vision est partielle et de plus, comme disait Herbert Simon, notre rationalité est limitée.
Pour étendre les limites de la rationalité, il n'est d'autres solutions que d'échanger avec ses pairs qui, utilisant un autre prisme (déformant) de la réalité, l'observe depuis un angle de vue différent.
Ainsi, le « parfait » tableau de bord sera complété d'une palette d'outils de communication facilitant l'établissement de relation d'échanges, impromptus ou continus. C'est en effet le seul moyen pour mieux cerner ce diamant multi facettes et insaisissable qu'est la réalité d'une situation à un instant donné.


Lire la suite...

Entreprendre pour réussir sa carrière


Conduire son projet personnel

Réussir sa carrière Il n'est pas particulièrement aisé de construire une carrière tout en restant sous le statut du salariat.
Le constat n'est plus à faire.
Dans un contexte aussi exacerbé que celui que nous vivons actuellement, l'entreprise a bien d'autres préoccupations que celle de satisfaire les ambitions des salariés. Cela dit si lesdites ambitions correspondent étroitement aux besoins et aux exigences du management de l'entreprise, vous avez peut-être votre chance. En revanche si vous "n'entrez pas dans le moule", vous resterez sur la touche, pas de doute à ce sujet...

Il existe pourtant un moyen de construire un projet personnel en accord avec ses aspirations : il suffit d'entreprendre en indépendant.
Vous y avez déjà pensé ?
En tout cas la question mérite d'être creusée.
En conduisant le projet correctement, c'est en en effet le moyen de faire enfin ce que vous aimez faire, d'exprimer vos talents (nous en sommes tous dotés pas de doute à ce sujet) et de développer vos qualités.
Il n'est jamais trop tard.
Quoi qu'on en dise, nous disposons toujours d'une "seconde chance" de bien faire. A ce sujet, je vous propos un petit guide pratique à télécharger au format PDF :


Lire la suite...

Choisir le bon consultant, celui qui aime son métier


Consultant, c'est un métier !

A titre d'exemple, le spécialiste en organisation (et donc en réorganisation) des entreprises
consultant Dans une entreprise qui tourne depuis un moment, la grande majorité des activités n'ont rien de bien original. Modéliser l'entreprise en adoptant une approche transversale afin d'en identifier les processus clés est rarement une épreuve insurmontable, il faut bien le reconnaître. Pourtant, quelque part, aucune entreprise ne se ressemble réellement.

À côté du fonctionnement dit "standard", il y a une part de spécifique qui n'est pas toujours discernable à première vue.
Lire la suite...


Booster l'intelligence collective


Booster l'intelligence collective, couverture du livre Le perfologue a lu pour vous : Booster l'intelligence collective de Olivier D'Herbemont (Armand Colin 2012)

De la complexité des projets

L'accroissement de la complexité des projets est quelque part la caractéristique la plus saillante de notre époque, vue en tout cas sous un angle professionnel.

C'est par ce juste constat que l'auteur introduit son étude publiée aux éditions Armand Colin. La taille des projets est en effet en continuelle augmentation.

La concurrence toujours plus aiguë accroît la pression et impose une accélération de tous les cycles. Le développement technologique continu accentue la dépendance technique de tous les acteurs.
Lire la suite...


Le Coaching Bref, Faire réussir les acteurs clés de l'entreprise


Coaching, les interventions rapides

Le perfologue a lu pour vous : Faire réussir les acteurs clés de l'entreprise - 2e éd. - avec les interventions brèves coordonné par Grégory Le Roy (interEditions 2016)

Le Coaching Bref, couverture du livre Le coaching est un travail d'accompagnement dans la durée d'un décideur individuel ou d'un groupe. C'est ainsi que l'on définit habituellement cette démarche d'amélioration personnelle et professionnelle accompagnée.
Pourtant, selon l'étude conduite et coordonnée par Grégory Le Roy et publiée aux éditions Interédition sous le titre "Faire réussir les acteurs clés de l'entreprise avec les interventions brèves", il est tout à fait concevable de procéder à de brèves opérations de coaching bien ciblées et très ponctuelles. Les objectifs soigneusement définis au préalable sont atteints en un nombre très limité de séances, et les résultats sont effectivement concrets et mesurables, comme il se doit pour une opération de coaching.
La technique du coaching bref est, en tout cas, tout à fait en phase avec les attentes des entreprises qui souhaitent des résultats rapides tout en limitant les investissements. Maîtrise budgétaire et réactivité obligent.
Lire la suite...


Critique du livre How de Dov Seidman


Revenir à la question du Comment travaillons nous

Le perfologue a lu pour vous : HOW de Dov Seidman (Dunod 2011)
Dans un monde hyperconnecté et hypertransparent tel le notre aujourd'hui, il n'est guère concevable d'envisager une quelconque réussite durable sans une profonde réforme des modes de pensées économiques et managériaux.

Les problèmes sont bien trop complexes pour être résolus en persistant à conserver les principes de l'entreprise du XXème siècle.
Fondées sur le modèle de la forteresse, les entreprises n'ont foi que dans l'individualisme et la continuelle compétition. Ceux qui gagnent aujourd'hui et gagneront demain ont déjà révisé en profondeur leur éthique. Ils se posent clairement la question du comment Non pas le « comment faire » qui succède au « quoi faire ». Avec ce type de raisonnement, nous resterions dans le schéma classique. Il s'agit là du « comment se comporter » Quelle est la meilleure manière de se comporter vis à vis de ses clients, de ses employés de ses partenaires ou de ses concurrents ?
Lire la suite...


Quelle méthode pour trouver les bonnes idées ?


Une bonne idée commerciale, c'est ce qu'il me faut !

Idées innovation, le penseur de RodinNul besoin d'être un gourou de l'entreprise pour exprimer l'évident constat que seule une politique d'innovation, continue et sans cesse renouvelée, permet d'espérer l'assurance d'une rente durable et profitable.
Les clients aiment les bonnes surprises et sont sensibles à un renouvellement permanent de l'offre. De nouveaux marchés sont prêts à s'ouvrir pour ceux qui sauront innover, comme le démontrent entre autres W. Chan Kim et Renée Mauborgne dans leur étude la stratégie océan bleu.

Mais encore faut-il avoir des idées... Et de bonnes idées ! C'est-à-dire des idées susceptibles de se transformer à plutôt brève échéance en espèces sonnantes et trébuchantes, tout en limitant au maximum la prise de risques mal évalués.
Une définition un peu matérialiste de la bonne idée, mais qui colle assez bien avec les besoins de l'entreprise. Autrement dit, il ne suffit pas de se contenter de renouveler les gammes de produits ou de services après quelques infimes modifications "cosmétiques", de peindre en rose ce qui était en noir et vice versa, le tout relayé par une tonitruante campagne marketing. La corde est déjà bien usée.
Lire la suite...


Internet, l'usine à crétins


L'hypertexte empêche de réfléchir...

L'Internet, nouvelle usine à crétins ? Cette question, un poil polémique on n'en doute pas, est désormais le dada de Nicholas Carr (1).
Son premier article sur ce thème fit déjà pas mal de bruit : "Is Google Making Us Stupid ? What the Internet is doing to our brains" 1. Il développe sa thèse et argumente son propos avec un livre de fond, The Shallows.

Les hyperliens sur la sellette

Selon l'auteur, les liens hypertextes notamment seraient la cause d'une dispersion des esprits. Les internautes, fortement incités à virevolter de page en page (butiner comme disent les cousins du Québec), ne prendraient plus le temps d'approfondir un thème précis. L'abondance des "news", la multiplicité des "flux RSS" et autre Twitter contribueraient à nous transformer en girouette. Les usages du Web ne sont pas sans conséquences. Notre cerveau se réorganise en permanence. Les connexions neuronales s'adaptent à l'environnement informationnel. Selon l'auteur, il sera de plus en plus difficile de conserver son attention sur un sujet précis. Le risque est là. Bref, c'est la crétinerie globalisée qui nous pend au nez.
Lire la suite...

Auto-gestion, l'entreprise adulte


Pourquoi ne sommes-nous pas tous patrons ?

Vous en avez ras la casquette du management par le stress (Orange stressé : Le management par le stress à France Télécom & Suicide et travail : que faire ?), vous vous sentez pris au piège d'un salariat corvéable à merci (Travailler plus pour gagner moins : la menace Wal-Mart), vous n'avez pas du tout confiance dans un paternalisme de légende tout droit sorti du XIXème (Michelin : ils dénoncent la pression au travail), vous craignez l'extension de l'emploi jetable (Le quai de Ouistreham) et le modèle Toyota ne vous fait pas rêver (Toyota : L'usine du désespoir).
Il existe pourtant d'autres manières d'organiser la création de valeurs sans être pour cela contraint de subir en permanence les abus managériaux. L'inexorable financiérisation exacerbe déjà suffisamment les lois de la concurrence sans encore en rajouter.

L'auto-gestion, un mode de survie en environnement chahuté ?

L'auto-gestion par exemple, un modèle d'organisation fondé sur des principes démocratiques(1), est bien mieux adapté aux fonctionnements horizontaux tels que l'on devrait les pratiquer. Lorsqu'il est bien appliqué, ce mode d'organisation à l'échelle humaine est suffisamment mobilisateur pour relever des entreprises en faillite et vidées de leur substance par les ex-propriétaires. Même s'ils sont bien peu médiatisés, les exemples d'entreprises redressées depuis le passage en coopérative ne manquent pas.
Lire la suite...

De l'importance d'un Tableau de Bord Citoyen accessible à tous (web)


Stilglitz et le PIB

Pour ceux qui ne sont pas encore lassés de la question du futur PIB en gestation, un article GDP Fetischism publié sur le site de Project Syndicate et traduit en français Fétichisme du PIB sur celui des Echos. Joseph Stilglitz revient sur la fonction et les dérives de l'indicateur chouchou de la société (Est-il nécessaire de rappeler que Joseph Stilglitz prix Nobel d'économie préside la "Commission on the Measurement of Economic Performance and Social Progress" en charge de réviser la définition du PIB ?)
PIB: Produit Interieur Brut, GDP: Gross Domestic Product
L'auteur rappelle notamment l'importance de la mesure dans un monde privilégiant la course à la performance, avec les risques d'erreurs de trajectoire lorsque les indicateurs sont mal choisis, mal construits ou suivis avec des oeillères (fétichisme).
A lire donc.

Une micro remarque en passant :

Nos éminents prix Nobel semblent remarquer que la Médiane, le juste milieu d'une population, est bien plus parlante que la Moyenne, total/nombre d'individus, pour tenir compte des disparités de revenus. En effet, il semblerait que les banquiers et patrons grassement payés auraient tendance à tirer cette dernière vers le haut. La médiane, pointant bien sur la valeur centrale : 50% au dessus et 50% au dessous, serait plus proche de la réalité. Sympa, même si j'ai l'impression que cette remarque était déjà au programme des classes de collège de mon époque. En tout cas, le thème débattu est très largement accessible...
Lire la suite...

Jack Welch et la stratégie


Actionnaires et cooperatives

Il y a déjà quelques semaines un article du Financial Times relatait la toute dernière de Jack Welch. En fait c'était une erreur d'orienter la stratégie sur l'augmentation de gain pour les actionnaires, la "shareholder value" (a dumb idea !). La valeur actionariale doit être un résultat et non un objectif.
Mais comment donc !
A croire que personne ne s'en était encore rendu compte ! Voilà une bonne logique digne d'un gourou du management !
Mais comme ça juste entre-nous, ne nous prendrait-il pas pour des noix ?

Vous imaginez les hedge funds et autres adeptes du LBO prendre conscience de l'importance de leur rôle ici-bas et se disant comme ça levant les yeux vers un ciel étoilé ou face à l'immensité de l'océan : "C'est vrai, le développement doit être durable en respect des règles éthiques et écologiques pour le bien être de tous. Nos amis les actionnaires, sachez modérer vos ambitions et attendez, les gains viendront d'eux mêmes petit à petit".
Vous voyez la scène ?
Pas moi.
Lire la suite...


F.A.Q Gouvernance Developpement Durable


Questions fréquentes "Gouvernance et Développement Durable"


Lire la suite...

F.A.Q Indicateur KPI


Questions fréquentes "Indicateurs de performance"


Lire la suite...

F.A.Q Tableau de bord


Questions fréquentes "Tableau de bord"


Lire la suite...

Joseph Stiglitz et la crise financière


couverture du livre Pour Joseph Stiglitz, prix Nobel 2001 d'économie, la crise financière actuelle est à l'économie libérale ce que la chute du mur de Berlin fut au régime soviétique.
Cet article est consultable ici Stiglitz: The Fall of Wall Street Is to Market Fundamentalism What the Fall of the Berlin Wall Was to Communism en Anglais.
En substance, Joseph Stiglitz dénonce la dérive, maintenant bien connue, des systèmes de régulation, la course aux produits toujours plus complexes et la culture de la récompense individuelle pour les prédateurs...

Joseph Stiglitz et le plan B

Un point sur la crise...
Le printemps des zombies.
Depuis déjà quelques semaines, les divers gouvernements des pays occidentaux et leurs conseillers respectifs semblent voir ici et là des "pousses vertes", une nouvelle figure métaphorique sensée remplacer "la lueur au bout du tunnel" plutôt éculée.
Joseph Stiglitz prix Nobel 2001 n'est pas tout à fait certain que les désormais fameuses "pousses vertes" soient les signes annociateurs d'une reprise durable. Ne s'agirait-il pas plus prosaïquement de rassurer le petit peuple inquiet que nous sommes ? En fait, le moteur économique propulsé jusqu'à présent par la consommation à crédit des américains est cassé. On ne lui a pas encore trouvé de remplaçant. Les quelques remèdes appliqués ne masqueront pas longtemps la réalité de la maladie. Après un printemps d'espoir, un rude hiver nous attend. Il est temps de lancer le plan B, un plan judicieusement teinté de Keynesianisme, comme il se doit selon l'auteur de l'article.
A lire sur projet-syndicate.org
Une copie de l'original : The Spring of the Zombies by Joseph E. Stiglitz

Sur le même sujet, écouter donc cette interview de Georges Soros, sur France Culture, L'économie en question l'homme qui fit vaciller la livre sterling, où il parle bien sûr de son dernier livre mais expose aussi sa théorie explicative de la crise actuelle.
Lire la suite...


C'est quoi ta tribu ?


Se sentir différent... en agissant comme tous les autres !

Le besoin de mimétisme, "de faire partie de...", l'envie de pouvoir dire "j'en suis" ou "je l'ai fait" (I made it) sont-elles les nouvelles tendances comportementales?
En tout cas, il est sûr qu'elles trouvent aujourd'hui une chambre d'écho au sein même des pratiques du marketing dites innovantes (buzz, viral, tribal...). On peut d'ailleurs se demander si ce n'est pas le bizz mercantile qui pilote bon nombre de ces comportements dits d'appartenance, choisis en "toute liberté".


Lire la suite...

La bulle immobilière


La bulle immobilière va-t-elle éclater ?

Chacun y va de son propos rassurant, en prédisant au mieux une stabilisation, au pire un dégonflage en douceur. Il s'agit surtout de ne pas décourager les acheteurs. La construction immobilière est une composante d'importance dans le PIB et bien sûr pour les chiffres sacrés de l'emploi. Mais bon. N'oublions pas qu'une bulle c'est tout de même fait pour crever.


Lire la suite...


Les nouveaux indicateurs de richesse


Changeons d'indicateurs !

Les nouveaux indicateurs de richesse   Les nouveaux indicateurs de richesse
de Jean Gadrey, Florence Jany-Catrice
Collection "Repères" Editions La Découverte 121 pages, 10 Euros
Dispo : www.amazon.fr

Il n'y a pas de progrès sans un instrument de mesure fiable et précis.
Ainsi, l'indicateur PIB Produit Intérieur Brut, traditionnellement utilisé pour évaluer la richesse des nations, est régulièrement critiqué. A juste titre.

En effet, il se contente de mesurer uniquement la composante monétaire de la valeur ajoutée globale, différence entre la valeur des biens et services produits et coûts des moyens engagés pour les produire. Une vision bien trop partielle voire partiale. Cet indicateur fausse la perception de la richesse véritable.
Lire la suite...


Le capitalisme, Artus et Virard


La folie des banques centrales

Le Perfologue a lu pour vous : Le capitalisme est en train de s'autodétruire, ainsi que La folie des banques centrales: Pourquoi la prochaine crise sera pire, de Patrick Artus et Marie-Paul Virard

Constat :
Le capitalisme est en train de s'autodétruire de ses propres excès.
L'épargne qui, par essence, sert à préparer le long terme est remplacée par l'obsession de la rentabilité à court terme pour le seul profit des investisseurs.
L'investissement à long terme est en panne. Les salaires n'évoluent plus et la consommation stagne. La croissance "molle" est durable.
Cette quête d'un rendement très élevé à court terme pour satisfaire exclusivement les investisseurs génère des effets pervers irrémédiables à plus long terme.

Lire la suite...


Blog Piloter la performance En 9 verbes


Piloter la performance dans une dimension de développement durable

Piloter efficacement la performance en environnement complexe n'est pas vraiment une sinécure.
La performance est un concept multi-facettes qui ne se satisfait pas toujours de l'équation simpliste et destructrice de valeurs : réduire les coûts pour augmenter les profits. Dans une optique de développement durable il s'agit d'aborder la question dans toutes ses dimensions. La problématique du pilotage de la performance est ici organisée en 8 verbes qui sont autant de recommandations pour le responsable souhaitant cumuler les atouts avant d'aborder cette question essentielle.
Lire la suite...


Pénurie d'entrepreneurs


Se mettre à son compte, ça vous dit ?

Doigt pointé ordre d'entreprendreSe mettre à son compte, connaître les joies de la liberté d'entreprendre, cela en  fait bien rêver plus d'un. Les  couvertures des magazines de management aux titres alléchants  produisent aussi leur  petit effet. Mais pas plus que cela. Les français ne sont pas encore décidés  à franchir le pas.  D'ailleurs 30% des jeunes rêvent d'être fonctionnaires. C'est dire. Fort de ce constat, les promoteurs de l'entrepreneuriat individuel montent au créneau.
"- Bougez-vous citoyens, ne soyez pas aussi frileux ! Monter une entreprise ce n'est pas difficile. On vient d'ailleurs de simplifier les procédures, que voulez-vous de plus ?

Comment ? Qu'est-ce que j'entends ? Ah vous n'avez pas de fonds ? Mais ce n'est pas un argument ça !  Emprunter donc à votre banque. Vous êtes propriétaire ? Et bien  proposez donc votre maison comme garantie et vous aurez les liquidités pour démarrer. Facile non ?  Ah bon ? elle est déjà hypothéquée  ? Le prêt n'est pas encore remboursé ? Et bien, essayez alors auprès de vos  amis, de la famille, la solidarité, ça existe !  La France t'attend ! Toi précisément.
Vous dites ?  Et si ça ne marche pas ? Mais voyons ! Regardez donc celui-ci ou  celui-là ! Ils ont réussi non ? Alors pourquoi pas toi ? Ah mais bien sûr !  Il y a les risques de l'échec. On n'a rien sans rien. Il  arrive, il est vrai, que des entrepreneurs malchanceux soient contraints de  rembourser pendant de longues années  des erreurs de gestion ou simplement des revers du marché... Mais il ne faut pas penser à cela ! Il faut savoir prendre des risques dans la vie ..."


Lire la suite...

La face cachée du management


Les méthodes "miracles"

Entre les modèles de management, généralement anglo-saxons, et la réelle pratique sur le terrain, en concret avec les hommes, il y a de la marge !
Sur le papier, les méthodes bien formatées semblent parfaites. Présentées á grands renforts de témoignages tous plus dithyrambiques les uns que les autres, bien bête sera celui qui laissera passer une telle occasion de réussir ! A l'autre extrême, sur le terrain, ces méthodes miracles sont bien loin de tenir les promesses.
Qu'à cela ne tienne ! Il suffit d'attendre la nouvelle méthode, le nouveau couteau suisse du management ! Pas d'erreur possible, ça marche ! D'ailleurs, écoutez les témoignages ... Et ça recommence, inlassablement depuis des années....
Le management, se bercerait-il d'illusions ? C'est en tout cas ce qu'avait déjà démontré avec justesse Jean-Pierre LeGoff dans le très bon ouvrage : les illusions du management : Pour le retour du bon sens . La Découverte


Lire la suite...


A propos de la mesure de la performance


Des indicateurs de performance sans grand intérêt

performance J'ai fait ma petite enquête. Et bien  le contenu des tableaux de bord n'evolu pas terrible, terrible...
Comme le faisait remarquer un commentaire anonyme, on peut effectivement rapprocher le concept de la Royal Enfield de celui de la Ford T transposé en France avec la deux chevaux Citroën. Rappelez-vous, le cahier des charges était quelque chose comme un véhicule qui peut transporter 4 personnes et 50Kg de pommes de terre, capable de rouler à 90 Km/h, facile à entretenir et à réparer et d'un coût abordable. La doche à aussi connu son époque de culte. Mais là il me semble qu'il faut pousser un peu plus avant la reflexion. Nous sommes en 2005 et non dans les années 1930. Je reviendrais de toutes façons sur la question d'une autre forme de performance en tout cas différente du modèle fondé sur l'obscolescence accélérée des produits pour dynamiser les ventes, un modèle de performance où le consommateur n'est que la cible passive des marketteurs. Mais ce n'est pas de cela dont je voulait vous entretenir aujourd'hui.
J'ai fait ma petite enquête et le contenu des tableaux de bord n'evolu pas terrible, terrible....
Lire la suite...

Communautés de pratique et performance


Rencontre avec Cyril Docquin, fondateur de Allquality (www.allquality.org) une communauté de pratique dédié à la qualité.

La tâche du responsable qualité n'est pas toujours aisée.
Précurseur des métiers transversaux de l'entreprise,  sa mission le conduit à intervenir à tous les niveaux, au coeur de  chacune des fonctions.
Dans nos entreprises encore porteuses d'une lourde structure hiérarchique et toujours fortement  cloisonnées, on comprend aisément les difficultés rencontrées au quotidien par cet acteur essentiel.
De surcroît, le métier est encore jeune. Le qualiticien, souvent isolé, ne peut se référer qu'à ses seuls pairs, oeuvrant dans d'autres activités, d'autres types d'organisations.  Pour faciliter ce travail d'échanges et de communication Cyril Docquin a eu la géniale idée de concevoir une « communauté de pratique » gratuite et ouverte à tous :  Allquality.org. 
Propos recueillis par Alain Fernandez

Lire la suite...

Partager la connaissance, la recette de la réussite durable


Articles du chapitre -Partager-, l'intelligence collective en pratique.
Lire la suite...


Copyright : Alain FERNANDEZ ©1998-2016 Tous droits réservés


  Suivez-nous :   Google+   twitter+  Facebook  Linkedin    e-mail  
»» Toutes les fiches du Blog ««