Management de l'entreprise

Tag Procédures

A lire : Les billets Procédures du Blog

Contrôler ou piloter ?


Pourquoi mesurer la performance ?

On ne mesure pas pour contrôler mais pour piloter !

Dans la logique de nos entreprises encore porteuses du poids taylorien, nous associons trop facilement les termes "mesure" et "indicateurs" avec "contrôle".

A l'origine de l'entreprise taylorienne, le mot d'ordre était
«on ne peut pas être bon dans tous les domaines, il faut donc être spécialiste»
On trouvait (et on trouve encore) ainsi les spécialistes de l'encadrement, les spécialistes de l'exécution et les spécialistes de la mesure pour garantir le fonctionnement global selon un mode prédéterminé.
Les trois rôles principaux étant définis par les formules suivantes :
"je commande, tu travailles, il mesure et tu seras sanctionné/gratifié selon les résultats".
Lire la suite...


Devenir un manager de projet


Un conseil pour les managers qui abordent leur premier projet

L'expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs." Oscar Wilde
Réunion projet

Quels sont les "réflexes" les plus difficiles à acquérir pour un manager débutant ?

Je vous en propose trois. Tant que l'on n'a pas été amené à conduire plusieurs projets dans des contextes différents, ils ne tombent pas toujours sous le sens. L'importance de ces "réflexes" n'apparaît qu'avec l'expérience. Celui qui sait en saisir la portée sans perdre de temps s'accorde une avance certaine et améliore sérieusement son "quota" de projets réussis.
Ces trois "réflexes" complètent les 4 conseils au manager débutant déjà développés au cours d'un article précédent.
Lire la suite...

Critique du livre : Turn The Ship Around !


L'art et la manière de bâtir une vraie coopération

Le perfologue a lu pour vous : Turn the ship around ! « A True Story of Turning Followers into Leaders » de David Marquet

Turn the ship around ! *****
La critique : Une démarche expliquée pas à pas "d'empowerment" pour une meilleure coopération d'une équipe technique composée de spécialistes en un environnement particulièrement difficile.

La thèse : Un délégation massive du pouvoir de décision est l'unique solution pour piloter efficacement un système complexe en un contexte fortement hiérarchisé à l'origine (en l'occurrence un sous-marin nucléaire de l'US navy, 135 hommes, chacun spécialiste d'un aspect technique).

La forme : une expérience vécue contée phase après phase, suivi d'une explication concrète et des conseils pratiques et méthodiques ( comme des fiches pratiques en quelque sorte). Le livre est bien structuré, les 3 principaux chapitres, Control, Competence & Clarity sont les 3 piliers de la démarche.
Un ouvrage assez court, (236 pages en version kindle), l'auteur sait rester concis, limite les redondances et ne dilue pas inutilement son sujet (comme c'est souvent le cas pour les ouvrages de management US).
Lire la suite...


Intelligence collective et procédure


Procédure, poulet et humour

Vous ne souhaitez pas dynamiser l'intelligence collective et l'autonomie des équipes ? Alors soignez les procédures !

Pour tester la résistance des pare-brise d'avions, l'administration aéronautique fédérale américaine FAA avait mis au point un pistolet qui lançait des poulets morts.

Le poulet était propulsé à la vitesse d'un avion en plein vol. Si le pare-brise résistait au choc, cela signifiait qu'il ne subirait aucun dommage lors de la rencontre avec un véritable oiseau. Simple et efficace.
Lire la suite...


Les 12 facteurs de réussite de l'entreprise indépendante


Qu'est-ce que la réussite ?

Le principe critique n'est autre que de bouger vos fesses et de faire quelque chose. Beaucoup de personnes ont des idées, mais bien peu décident d'en faire quelque chose sans tarder, pas la semaine prochaine, aujourd'hui même. Le véritable entrepreneur est un homme d'action, ce n'est pas un rêveur...Nolan Bushnell, fondateur d'Atari et d'une vingtaine d'autres entreprises
Pour réaliser les livres :
- "À son compte, le guide pratique pour passer de salarié à entrepreneur" et
- "44 astuces pour démarrer votre business", tous deux publiés aux Editions Eyrolles, j'ai suivi dans la durée plusieurs créateurs d'entreprise et j'ai aussi questionné de nombreux entrepreneurs afin d'identifier les paramètres les plus saillants qui leurs ont permis d'accéder à ce que l'on peut appeler "une réussite durable".
Une mise au point avant de commencer : "Réussir", ce n'est pas accumuler des montagnes de lingots. On peut dire que l'on a réussi lorsque l'on ne rechigne pas à se lever le lundi matin et que l'on n'attend pas impatient que le vendredi arrive. Au contraire, on est pleinement heureux d'exécuter les tâches de son métier, de répondre aux besoins de ses clients et d'échanger avec ses partenaires.
On peut aussi dire que l'on a réussi lorsque l'on a l'impression de construire "quelque chose" de satisfaisant pour soi et pour ses proches. Dans tous les cas, en aucune manière on envisage de changer sa situation actuelle si ce n'est pour continuer à progresser dans la même direction.
Lire la suite...

Manager un projet, une question de bon sens


Le facteur humain est la clé du projet

"Faire preuve de bon sens, en substance, c'est prendre conscience que le facteur humain fait toute la différence. C'est bien là le principal reproche que l'on peut faire aux modes de conduite de projet traditionnels. Ils sont trop instrumentalisés, et le facteur humain a été oublié. Seuls le choix de la méthode, l'exécution des procédures et le suivi des temps et des dépenses sont considérés comme dignes d'intérêt.

Des instruments de production...

Les femmes et les hommes ne sont perçus qu'en terme de compétences, c'est-à-dire comme des instruments de production. Pourtant, il n'est guère besoin de se livrer à de longues explications pour prendre conscience que l'humain est présent dans toutes les phases du processus. Ce sont bien des hommes qui décident de la portée et de l'enveloppe budgétaire du projet, ce sont encore des hommes qui le réalisent, et ce sont toujours des hommes qui utiliseront au final le système, une fois celui-ci déployé.

Mais qui prend les décisions ?

Toutes les décisions sont prises par des femmes et des hommes dont la rationalité est influencée par leurs sensations, leurs émotions et leurs ambitions. Comment espérer réussir un projet d'entreprise si l'on prend un soin méticuleux à le déshumaniser sous une couche d'instruments formalisés ?
Lire la suite...

Les erreurs créatives, l'ouvrage explicatif


Le processus d'innovation expliqué

Dans son ouvrage, « Little Bets, How Breakthrough Ideas Emerge From Small Discoveries », Peter Sims nous démontre, exemples à l'appui, que toutes les grandes innovations de rupture ne sont en fait que le produit de la longue succession d'une multitude de petits paris.

- Et si on essayait cela ?
- Banco !
- Ça ne marche pas !
- Reprenons le problème et essayons autre chose
- Tout de suite !

Ceux qui ont la graine de l'innovation, et chacun d'entre nous peut la développer, n'hésitent pas à mettre rapidement en expérimentation des idées imparfaites, et à placer en conditions réelles des prototypes loin d'être totalement validés. Dans l'esprit des innovateurs, les échecs ne sont pas considérés comme des fautes. Ils servent à mieux comprendre le contexte et permettent ainsi une réorientation, un meilleur ciblage, ou sont à l'origine d'une meilleure idée à tester.
Lire la suite...


Procédure et transfert de connaissance


Comment garantir la bonne exécution d'une activité ?

Les entreprises encore porteuses du lourd héritage de la division du travail et de la spécialisation des tâches, ont toujours privilégiées l'élaboration de procédures détaillées aux dépens d'une formation ad hoc facilitant la responsabilisation des acteurs de terrain.
Avec la complexité des tâches, les exigences de flexibilité et de polyvalence, tant qu'elles persistent à procéder ainsi, elles sont plutôt mal barrées me diriez-vous.
C'est sûr. D'autant que le recours systématique aux procédures dans l'espoir de transférer la connaissance n'a jamais réellement rempli sa mission une fois sortie du contexte très particulier du travail à la chaîne, qu'il soit industriel ou bureaucratique.
Le passage du "tacite" à "l'explicite" n'est pas des plus évident, ceux qui ont connus les premières générations de projet de gestion des connaissances ou knowledge management, ne viendront pas me contredire. Les métiers de l'entreprise sont complexes et les connaissances acquises de l'expérience c'est à dire de la répétition de la pratique sont quasiment impossibles à formaliser.
Lire la suite...


Prendre une decision ad hoc


Le décisionnel : décision opératoire ou décision ad hoc ?

Si si, je vous assure. Les projets d'informatisation rentables sont aujourd'hui des projets dits "décisionnels".

décisionnel Eh ? Vous avez vu ? Le décisionnel a le vent en poupe. Si si, je vous assure. Les projets d'informatisation rentables sont aujourd'hui des projets dits "décisionnels".
Du coup, on libelle du flatteur qualificatif de "décisionnel" un peu tout et n'importe quoi. Il suffit de bâtir un projet ayant trait au traitement de l'information pour que ce dernier devienne un "projet décisionnel. Ou mieux encore, un bête système de reporting se voit lui affublé du titre flamboyant de : Business Intelligence ! ". Rien que ça !
Vous classez des feuilles en fonction de leur couleur : les rouges dans le panier rouge, les bleues dans le panier bleu et les vertes dans le panier vert.  Eh bien vous savez quoi ? Vous faîtes du décisionnel ! Véridique ! Et le système informatique qui vous indique la couleur et le numéro de la corbeille ? C'est un système décisionnel, bien entendu ! CQFD !
Mais dîtes-moi si je me trompe, mais quand même, l'informatique, c'est bien le traitement de l'information non ?  Alors l'informatique c'est du décisionnel si on va par là ...


Lire la suite...


Boites a idées et ingeniosité collective


Les boîte à idées de nouvelle génération

Pour capter l'ingéniosité collective, passez donc de la boîte à idées à la Bourse d'entreprise

Les boîtes à idées, vous vous souvenez ? Ah bon ? Elles existent encore dans votre entreprise ? On a dû oublier de les décrocher. Pour ceux qui n'en ont jamais vues, les boîtes à idées, en vedette au début des années 90, sont un moyen économique pour recueillir en direct les suggestions de la base.

Comme vous vous en doutez, la direction n'attend pas d'idées révolutionnaires. Il ne s'agit pas de proposer une refonte totale de l'organisation, ou de suggérer de nouveaux produits ou partenariats, chacun à sa place quand même.
En règle générale, seules les améliorations de procédures sont retenues. Quelquefois, une prime encourage l'esprit de participation. Mais entre-nous, parlons franc, les boîtes à idées ne sont qu'un subterfuge de plus pour éviter d'établir une véritable communication dans l'entreprise.
Lire la suite...


Blog Piloter la performance En 9 verbes


Piloter la performance dans une dimension de développement durable

Piloter efficacement la performance en environnement complexe n'est pas vraiment une sinécure.
La performance est un concept multi-facettes qui ne se satisfait pas toujours de l'équation simpliste et destructrice de valeurs : réduire les coûts pour augmenter les profits. Dans une optique de développement durable il s'agit d'aborder la question dans toutes ses dimensions. La problématique du pilotage de la performance est ici organisée en 8 verbes qui sont autant de recommandations pour le responsable souhaitant cumuler les atouts avant d'aborder cette question essentielle.
Lire la suite...


Pénurie d'entrepreneurs


Se mettre à son compte, ça vous dit ?

Doigt pointé ordre d'entreprendreSe mettre à son compte, connaître les joies de la liberté d'entreprendre, cela en  fait bien rêver plus d'un. Les  couvertures des magazines de management aux titres alléchants  produisent aussi leur  petit effet. Mais pas plus que cela. Les français ne sont pas encore décidés  à franchir le pas.  D'ailleurs 30% des jeunes rêvent d'être fonctionnaires. C'est dire. Fort de ce constat, les promoteurs de l'entrepreneuriat individuel montent au créneau.
"- Bougez-vous citoyens, ne soyez pas aussi frileux ! Monter une entreprise ce n'est pas difficile. On vient d'ailleurs de simplifier les procédures, que voulez-vous de plus ?

Comment ? Qu'est-ce que j'entends ? Ah vous n'avez pas de fonds ? Mais ce n'est pas un argument ça !  Emprunter donc à votre banque. Vous êtes propriétaire ? Et bien  proposez donc votre maison comme garantie et vous aurez les liquidités pour démarrer. Facile non ?  Ah bon ? elle est déjà hypothéquée  ? Le prêt n'est pas encore remboursé ? Et bien, essayez alors auprès de vos  amis, de la famille, la solidarité, ça existe !  La France t'attend ! Toi précisément.
Vous dites ?  Et si ça ne marche pas ? Mais voyons ! Regardez donc celui-ci ou  celui-là ! Ils ont réussi non ? Alors pourquoi pas toi ? Ah mais bien sûr !  Il y a les risques de l'échec. On n'a rien sans rien. Il  arrive, il est vrai, que des entrepreneurs malchanceux soient contraints de  rembourser pendant de longues années  des erreurs de gestion ou simplement des revers du marché... Mais il ne faut pas penser à cela ! Il faut savoir prendre des risques dans la vie ..."


Lire la suite...


Copyright : Alain FERNANDEZ ©1998-2016 Tous droits réservés


  Suivez-nous :   Google+   twitter+  Facebook  Linkedin    e-mail  
»» Toutes les fiches du Blog ««