Management de l'entreprise

Tag Gestion de Projet

A lire : Les billets Gestion de projet du Blog

Accompagner le changement, un projet stratégique


Projet, changement et conflit

conflits équipes changementUn projet n'est pas un. Il est multifacettes. Chacun le regarde avec les yeux de sa profession, chacun le regarde avec les yeux de son ambition. Accompagner le changement c'est prendre en compte l'aspect multiforme du projet.

Changement d'habitude, changement d'attitude

Tout projet un peu conséquent ne se déroule pas sans un minimum de heurts et de grincements. Lorsque le changement d'habitude n'est pas choisi, on constate rapidement un changement d'attitude. C'est naturel.
Il est donc important, dès les premières ébauches du projet d'entreprendre la conduite du changement .

Attitudes et comportements
Classiquement, on a tendance à ranger les personnes concernées directement ou indirectement en catégories plus ou moins perméables.
Lire la suite...


Lorsque le client essaie de communiquer avec l'informaticien...


Dialoguer avec les informaticiens...

Humour dialogue informaticien et client

Pas facile le métier d'informaticien. Traduire pour une machine particulièrement têtue et butée un besoin mal exprimé, faut le faire ! Bon je suis d'accord, quelquefois les informaticiens en oublient d'écouter le client...


Lire la suite...


Winner attitude


Dans une course de rats, même lorsque vous gagnez, vous n'en restez pas moins un rat.. (citée par Kenneth Blanchard)
L'autre jour, j'étais dans une boîte aïe-tech  et je prenais mon café avec deux gars lorsque l'un d'eux me dit comme ça tout de go:

« Ils sont marrants les nouveaux collègues, ils gèrent leur carrière comme s'il s'agissait d'une épreuve de formule 1 »
« Plutôt qu'une épreuve de formule 1, à mon avis, c'est la grande scène de la course de chars de Ben-Hur qu'ils nous jouent !  Ils ont leurs objectifs en ligne de mire et ne font pas de cadeaux !» Précise le second.
Lire la suite...


Conduite du changement des projets transversaux


La conduite du changement est le parent pauvre du projet. Rarement prévue à sa juste valeur dans les enveloppes budgétaires des projets, cette phase pourtant essentielle est reléguée à un "plus tard" imaginaire, ce moment merveilleux ou l'on aura le temps de traiter les questions de moindre importance sans exception.

Ne pas prendre en compte l'importance de la conduite du changement est une erreur et elle est bien connue. L'accompagnement du changement est un facteur clé de la réussite du projet. Aussi les managers de projet les plus avertis sauront convaincre les gestionnaires de budgéter les moyens nécessaires pour ne serait-ce que prévoir des séances de sensibilisation conduites dans les règles de l'art. Et ce, avant de commencer la réalisation proprement dite.
Lire la suite...


Chef de projet, le management humain


Cours en ligne : Le chef de projet efficace pratique un management humain

Formation chef de projetJ'ai mis en ligne, sur youtube, deux vidéos de formation au métier de chef de projet, gratuites et en libre accès (soit 4 vidéos-formations au total).
La première présente les indispensables compétences pour assurer sa fonction dans les meilleures conditions. La seconde renforce l'importance d'assurer un management humain. Le manager de projet efficace sait pertinemment qu'il doit pratiquer un style de management privilégiant les relations entre tous les acteurs du projet, directs et indirects. C'est bien la seule façon d'accéder à une certaine forme d'intelligence créative et collective pour résoudre l'équation de la complexité.
Lire la suite...

Devenir un manager de projet


Un conseil pour les managers qui abordent leur premier projet

L'expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs." Oscar Wilde
Réunion projet

Quels sont les "réflexes" les plus difficiles à acquérir pour un manager débutant ?

Je vous en propose trois. Tant que l'on n'a pas été amené à conduire plusieurs projets dans des contextes différents, ils ne tombent pas toujours sous le sens. L'importance de ces "réflexes" n'apparaît qu'avec l'expérience. Celui qui sait en saisir la portée sans perdre de temps s'accorde une avance certaine et améliore sérieusement son "quota" de projets réussis.
Ces trois "réflexes" complètent les 4 conseils au manager débutant déjà développés au cours d'un article précédent.
Lire la suite...

Conseils pour un chef de projet débutant


Chef de Projet J'ai retrouvé ce texte que j'avais écrit il y a quelques années pour préparer un séminaire pour jeunes (et moins jeunes) chefs de projet. Finalement, j'avais abordé la question différemment. Ce texte est donc un inédit. Je vous le livre ci-après...

Le rôle du chef de projet n'est pas particulièrement aisé. Il s'agit en effet de conduire à son terme une réalisation qui n'est pas toujours bien définie, ni bien acceptée, avec une équipe qui n'est encore qu'un groupe d'individualités.
Au programme : 1) Luttez contre l'isolement, 2) Soignez l'avant projet, 3) Communiquez, 4) Vendez votre projet

1) Luttez contre l'isolement qui vous guette

...et marquez vos repères...
Dès les prémices du projet, le chef de projet qu'il soit jeune ou nouveau dans le métier agira comme un manager chevronné et consacrera le temps nécessaire à marquer ses repères auprès de l'équipe de réalisation dont il a la charge. Selon sa personnalité, cela risque de consommer une bonne part de son temps et de son énergie.
Lire la suite...

Qu'est-ce qu'un bon chef de projet ?


Le Manager du 21ème siècle

chef de projet actuel C'est un manager qui a bien compris que tous les autres intervenants, directs et indirects, tout comme lui, suivaient leur propre carrière.

Les subalternes, les supérieurs, les pairs, les clients, les sous-traitants, les fournisseurs, les responsables de division, les membres des autres services, tous suivent leurs objectifs personnels.
Le bon chef de projet lui l'a bien compris.
Laboureur

Il est parfaitement conscient que toutes ces notions de soumission, de dévouement, d'obéissance, de foi en l'entreprise etc... c'était du pipeau, héritées des Fayol (1) et autres apôtres de l'organisation, qui régnaient en maîtres du temps où il fallait transformer de braves laboureurs en métallos.
Lire la suite...

Critique du livre : Turn The Ship Around !


L'art et la manière de bâtir une vraie coopération

Le perfologue a lu pour vous : Turn the ship around ! « A True Story of Turning Followers into Leaders » de David Marquet

Turn the ship around ! *****
La critique : Une démarche expliquée pas à pas "d'empowerment" pour une meilleure coopération d'une équipe technique composée de spécialistes en un environnement particulièrement difficile.

La thèse : Un délégation massive du pouvoir de décision est l'unique solution pour piloter efficacement un système complexe en un contexte fortement hiérarchisé à l'origine (en l'occurrence un sous-marin nucléaire de l'US navy, 135 hommes, chacun spécialiste d'un aspect technique).

La forme : une expérience vécue contée phase après phase, suivi d'une explication concrète et des conseils pratiques et méthodiques ( comme des fiches pratiques en quelque sorte). Le livre est bien structuré, les 3 principaux chapitres, Control, Competence & Clarity sont les 3 piliers de la démarche.
Un ouvrage assez court, (236 pages en version kindle), l'auteur sait rester concis, limite les redondances et ne dilue pas inutilement son sujet (comme c'est souvent le cas pour les ouvrages de management US).
Lire la suite...


C'est mon premier projet...


votre premier Projet Comme tous les (vrais) managers de l'entreprise, vous devez prendre en charge un projet. Cette mission est importante. Son issue conditionne la suite du déroulement de votre carrière. Une réussite est toujours un argument de poids pour démontrer ses qualités et mieux se "vendre" en interne ou ailleurs. Les formations, ouvrages et sites web ne manquent pas.
Il est toutefois bien utile de comprendre que la clé du succès n'est pas dans la connaissance de trucs et de machins. Notons d'ailleurs que si la maîtrise des méthodes et des outils est une condition nécessaire, elle est loin d'être suffisante.
J'ai réuni ici quelques conseils destinés aux chefs de projet débutants. Ils vous éclaireront sur les points clés d'un projet "bien conduit".
Lire la suite...

Les KPI ne sont pas la priorité


“Que m'importe la force du vent si je ne sais vers quel port je me rends.”

Les indicateurs de performance KPI

Nouveaux tableau de bordAu cours d'un séminaire pour dirigeants, je développais les aspects bien spécifiques de l'identification des facteurs de succès lorsqu'un auditeur me dit ainsi :
- “ Ma mère qui est une femme de raison m'a toujours dit : ne perds pas ton temps avec les préliminaires et va directement à l'essentiel. Dites, on pourrait aborder dès à présent la question des indicateurs de performance ?”
Je lui répondis : - “Bien que je connaisse quelques situations où les préliminaires sont particulièrement importants, je reconnais que dans le cas présent votre mère a tout à fait raison. Mais vous, vous avez tort. Désolé de vous le dire ainsi. Les indicateurs de performance ne sont pas le plus important. Le plus important, c'est de savoir ce que vous voulez faire et comment vous allez le faire. Le moyen choisi pour mesurer ne vient qu'ensuite. “
Lire la suite...

Bilan, reporting et compte-rendu projet


Pourquoi multiplier les bilans, reporting et comptes-rendus ?

Les projets ne sont pourtant pas linéaires...

Vous avez déjà entendu parler de la langue catalane, une langue latine pas si éloignée que cela du provençal et parlée par plus de 5 Millions de personnes. Mais connaissez vous le valencien ? Le valencien est la langue officiellement parlée, avec le castillan bien sûr, dans la communauté de Valence (Espagne), sise sur la côte du Levant, au bord de la Méditerranée. Le valencien, (tout comme le mallorqui parlé aux baléares) est en fait le nom que prend la langue catalane dans cette région. Demeurent toutefois quelques légères variantes.
Lire la suite...

Style de management, le management autoritaire


De l'expérience de Milgram à Mac Gregor et Ouchi

Quel style de management d'équipe adopter ?
En théorie, un manager devrait être un animateur, un créateur de synergie, s'effacer à la manière d'un coach et contribuer à l'expression de chacune des personnalités.
En théorie.
En pratique, un management autoritaire est bien plus facile et plus reposant.
Et en plus ça marche !
Bon pas vraiment sur le plan de l'efficacité du projet, mais pour le confort et l'égo du "chef", on est plutôt pas mal servi avec ce type de management. Une fois son autorité bien assise, ça roule.
Lire la suite...


Le chef de projet pratique un management humain


La cinquième édition de ce livre de référence du management des projets d'entreprise est disponible en librairie dès aujourd'hui.

Manager les projets complexes de l'entreprise

Le chef de projet efficace Le rôle du manager de projet, que l'on appelle encore "chef" en référence aux temps passés, a radicalement changé au cours de cette dernière décennie. Les projets d'entreprise sont bien souvent complexes, quand ils ne sont pas critiques de surcroît. Il est bien évident que ce n'est pas par la seule maîtrise des méthodes de la profession aussi pertinentes soient-elles que l'on parviendra à conduire les projets actuels en parfait accord avec l'ensemble des parties prenantes.

Un projet d'entreprise est au coeur de multiples intérêt divergents. C'est là une des composantes majeures de la complexité. Ce n'est pas la seule. La construction d'une équipe composés de spécialistes d'horizons différents aux ambitions bien spécifiques, réunis uniquement pour l'occasion, est aussi une composante de la complexité.

L'originalité du projet, il n'a encore jamais été réalisé et ne le sera jamais plus est encore une composante de la complexité. L'importance stratégique du projet attendue par les parties prenantes alors que l'équipe n'a eu droit qu'a un très vague briefing sur la stratégie poursuivie est aussi un facteur de la complexité. Il faudra deviner les finalités réelles. N'oublions pas non plus les difficultés à mettre en oeuvre des technologies encore jeunes et mal maîtrisées. Chacun confirmera et complètera cette liste de sa propre expérience professionnelle, n'en doutons pas.

Orienté "bonnes pratiques", ce livre met en évidence les 12 points d'inflexion où le chef de projet doit redoubler d'attention et mettre en alerte son bon sens.

Cette nouvelle édition développe les 7 compétences indispensables pour assurer un management humain et résoudre l'équation de la complexité.


Lire la suite...


La F.A.Q Piloter.org


Questions et réponses management de la performance

Les réponses aux principales questions posées à propos du management de la performance et de la conduite de projet sur le site "Piloter.org"
Lire la suite...

Intelligence collective et procédure


Procédure, poulet et humour

Vous ne souhaitez pas dynamiser l'intelligence collective et l'autonomie des équipes ? Alors soignez les procédures !

Pour tester la résistance des pare-brise d'avions, l'administration aéronautique fédérale américaine FAA avait mis au point un pistolet qui lançait des poulets morts.

Le poulet était propulsé à la vitesse d'un avion en plein vol. Si le pare-brise résistait au choc, cela signifiait qu'il ne subirait aucun dommage lors de la rencontre avec un véritable oiseau. Simple et efficace.
Lire la suite...


Manager un projet, une question de bon sens


Le facteur humain est la clé du projet

"Faire preuve de bon sens, en substance, c'est prendre conscience que le facteur humain fait toute la différence. C'est bien là le principal reproche que l'on peut faire aux modes de conduite de projet traditionnels. Ils sont trop instrumentalisés, et le facteur humain a été oublié. Seuls le choix de la méthode, l'exécution des procédures et le suivi des temps et des dépenses sont considérés comme dignes d'intérêt.

Des instruments de production...

Les femmes et les hommes ne sont perçus qu'en terme de compétences, c'est-à-dire comme des instruments de production. Pourtant, il n'est guère besoin de se livrer à de longues explications pour prendre conscience que l'humain est présent dans toutes les phases du processus. Ce sont bien des hommes qui décident de la portée et de l'enveloppe budgétaire du projet, ce sont encore des hommes qui le réalisent, et ce sont toujours des hommes qui utiliseront au final le système, une fois celui-ci déployé.

Mais qui prend les décisions ?

Toutes les décisions sont prises par des femmes et des hommes dont la rationalité est influencée par leurs sensations, leurs émotions et leurs ambitions. Comment espérer réussir un projet d'entreprise si l'on prend un soin méticuleux à le déshumaniser sous une couche d'instruments formalisés ?
Lire la suite...

Limiter les risques du projet


Le manager n'était pas causant...

Aussi bien conçu que puisse être un tableau de bord, il ne prendra jamais la décision à votre place... Et lorsque la problématique tend à devenir complexe, lorsque l'incertitude envahit le terrain et que le doute s'instaure, on est bien seul pour décider...ou ne pas décider.

Un bon décideur est un rationnel avant tout dit-on. Pleinement informé, il juge froidement les données à sa disposition et choisit toujours la meilleure alternative.
Bon. Ok.
Encore faut-il être pleinement informé !

Ce qui est loin d'être le cas en situation complexe. Il est en effet assez rare de tenir toutes les cartes en main pour bien apprécier le risque. Notre vision est partielle et de plus, comme disait Herbert Simon, notre rationalité est limitée.
Pour étendre les limites de la rationalité, il n'est d'autres solutions que d'échanger avec ses pairs qui, utilisant un autre prisme (déformant) de la réalité, l'observe depuis un angle de vue différent.
Ainsi, le « parfait » tableau de bord sera complété d'une palette d'outils de communication facilitant l'établissement de relation d'échanges, impromptus ou continus. C'est en effet le seul moyen pour mieux cerner ce diamant multi facettes et insaisissable qu'est la réalité d'une situation à un instant donné.


Lire la suite...

Réussir son premier projet


Comment réussir son premier projet d'entreprise, complexe par nature, mettant en jeu de multiples parties prenantes aux intérêts divergents en s'appuyant sur des équipes de réalisation à l'enthousiasme "limité" ?

Vous dirigez votre premier projet ? Félicitations !

Vous avez été choisi pour conduire un projet. C'est une marque de confiance et vous souhaitez bien entendu remplir cette mission avec succès. C'est une véritable opportunité. Réussir un projet est un atout de poids dans une carrière.
Mais comment vous y prendre ?
Comme tout un chacun dans la même situation, vous partez à la pêche aux informations. Vous commencez par fouiller dans vos cours, c'est déjà bien loin. Mais vous vous souvenez vaguement de cet intervenant qui avait bien exposé les étapes du déroulement d'un projet.
Vous regardez un peu autour de vous, vous fouillez le net, vous en parlez à vos collègues plus expérimentés et vous ne manquez pas de les questionner à propos des meilleurs outils. Ne vous inquiétez pas, c'est un réflexe automatique, pavlovien même. La première réaction de tout un chacun appelé à une nouvelle fonction est toujours de rechercher les outils les plus efficaces.
Vous sentez bien toutefois que ce ne sera pas suffisant.
Lire la suite...

Entreprendre pour réussir sa carrière


Conduire son projet personnel

Réussir sa carrière Il n'est pas particulièrement aisé de construire une carrière tout en restant sous le statut du salariat.
Le constat n'est plus à faire.
Dans un contexte aussi exacerbé que celui que nous vivons actuellement, l'entreprise a bien d'autres préoccupations que celle de satisfaire les ambitions des salariés. Cela dit si lesdites ambitions correspondent étroitement aux besoins et aux exigences du management de l'entreprise, vous avez peut-être votre chance. En revanche si vous "n'entrez pas dans le moule", vous resterez sur la touche, pas de doute à ce sujet...

Il existe pourtant un moyen de construire un projet personnel en accord avec ses aspirations : il suffit d'entreprendre en indépendant.
Vous y avez déjà pensé ?
En tout cas la question mérite d'être creusée.
En conduisant le projet correctement, c'est en en effet le moyen de faire enfin ce que vous aimez faire, d'exprimer vos talents (nous en sommes tous dotés pas de doute à ce sujet) et de développer vos qualités.
Il n'est jamais trop tard.
Quoi qu'on en dise, nous disposons toujours d'une "seconde chance" de bien faire. A ce sujet, je vous propos un petit guide pratique à télécharger au format PDF :


Lire la suite...

Le poste de travail de l'utilisateur Business Intelligence


Le poste de travail idéal de l'utilisateur de la BI

Un peu de prospective pour terminer cette série d'articles consacrés au projet Business Intelligence.

Au cours du premier billet de cette série, nous nous étions attardés sur la réalité des sources d'information du décideur.
Toutes les données susceptibles de devenir des informations utiles à la prise de décision ne passent pas systématiquement par le système d'information de l'entreprise.
Loin s'en faut.
Seules les données formelles et de surcroît structurées sont à même d'être stockées dans les bases de données de production et récupérables par les outils de collecte (ETL) afin d'alimenter la base décisionnelle, le Data Warehouse.
Ainsi, pour assister au mieux le décideur en situation, le poste idéal comportera les moyens d'accéder aisément, autant aux données formelles structurées et non structurées qu'aux données informelles.
Lire la suite...


Projet BI Où sont les utilisateurs ?


Un projet centré utilisateurs

Après la réforme du ROI, Retour Sur Investissement, combattre l'esprit de systématisation me semble un point tout aussi important.
Encore aujourd'hui, de nombreux projets Business Intelligence privilégient la quantité à la qualité. L'objectif étant de profiter de l'accroissement exponentiel de la capacité des systèmes de stockage pour engranger un maximum de données.

Cette approche systématique part sûrement d'un bon sentiment, n'en doutons pas, "Plus j'en mets, plus ils ont de chance de trouver leur bonheur" semblent nous dire les concepteurs. Malheureusement elle conduit généralement à un système proposant de bien piètres performances. Toutes les données ne sont pas porteuses de sens. L'énergie utilisée pour ce long et fastidieux travail est définitivement consommée. Elle ne sera plus au service du traitement des besoins précis des utilisateurs.
Lire la suite...


Qui prend réellement les décisions ?


L'inoxydable Homo oeconomicus

Le modèle du décideur, Homo oeconomicus, omniscient et omnipotent semble inoxydable.
Malheureusement...

décideurL'image d'Epinal soigneusement entretenue présente le Décideur avec un D majuscule, omniscient et omnipotent qui, en toute conscience, sûr de lui, prend toujours la bonne décision. Quel est le problème ? Le décideur, homo economicus parfait, consulte ses éléments, analyse avec soin le pour et le contre et Pif ! Paf !
La décision est prise.
Elle est nécessairement bonne, puisque c'est lui le Décideur.

Cette image du décideur, qui me rappelle quelque part de vieilles BD de Gotlieb, du temps de Pilote et des dingo-dossiers semble reprendre du poil de la bête dans l'imagerie populaire.
Pourtant, la question de la décision en entreprise est à mon avis un poil plus complexe que cela.
Pesez le pour et le contre et choisissez.
Ok facile.
Mais peser quoi ?...
Qui aujourd'hui dispose de tous les éléments pour évaluer en toute conscience avant de trancher ?
Lire la suite...


la prise de decision en groupe


Comment prendre des décisions en équipe ?

Manager une équipe c'est aussi dynamiser la prise de décision en groupe.
Comment garantir l'expression de chacune des individualités pour un échange plus riche et une décision pleinement acceptée ? Pas si facile.
Si on souhaite éviter le consensus mou des genoux il s'agira de s'intéresser sérieusement au processus de la décision en groupe.
L'influence néfaste de la pression du groupe est l'un des travers les plus courant. Lors d'une collecte d'avis, au moment de s'exprimer il n'est pas toujours aisé d'être en contradiction avec la majorité. Non seulement il faudra défendre sa position, mais d'une manière bien plus subtile, on aura toujours un peu tendance à adhérer à la thèse communément partagée même si au fond de nous même nous sommes en total désaccord. On parle alors de norme de groupe...
Ce travers assez connu des spécialistes en psychologie sociale est assez facile à expérimenter.
Lire la suite...

La modélisation de la décision


Les effets pervers de la modélisation simplificatrice

Avant de lancer un  projet, sommes-nous toujours sûr de percevoir la réalité de l'organisation, ou nous contentons nous seulement d'un modélisation autant simplificatrice qu'illusoire ?

illusion J'ai reçu ce mail : « Finalement, vous êtes de ceux qui pensent que la décision n'existe pas... »
Pas du tout. Bien sûr que la décision existe. Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire. Tout le tracé de notre vie est balisé des décisions que nous avons prises à un moment donné. Et à relire le billet de Lundi dernier, il ne me semble pas énoncer cette contre-vérité.
En revanche j'affirme que le culte du modèle décisionnel de l'homo oeconomicus (celui qui prend ses décisions en toute conscience car il sait calculer et est toujours pleinement informé) est non seulement simpliste à l'extrême, mais aussi dangereux dans ses conséquences.
Lire la suite...


Comment utiliser le data mining ?


Le datamining en pratique, une expérience de terrain

Si vous voulez faire parler le data mining, commencez donc par nettoyer vos données....

Image d'un mineur pour symboliser le data miningCas pratique.
A noter, je ne cite ni le nom ni le type de produit afin de respecter l'anonymat.
Cette légitime omission ne nuit en rien à la compréhension du texte.

L'entreprise K, leader de son créneau, est sur un marché particulièrement complexe en terme de clientèle. K en effet propose une gamme de produits couvrant autant les besoins des particuliers que des grands comptes. Jusqu'à ce jour, l'approche commerciale était particulièrement cloisonnée et seules les techniques de segmentation trouvaient grâce aux yeux de la direction.
Le nouveau responsable marketing a, à juste titre, souhaité moderniser les outils afin de « transversaliser » l'analyse et décloisonner un tant soit peu l'approche classique.
«Accédons à la connaissance "client", elle est déjà dans les tuyaux. ...»


Lire la suite...

Collecter les données


La Collecte des données ou de l'importance des préliminaires....

La phase la plus importante d'un projet se situe bien en amont du lancement proprement dit. On parle alors de l'avant-projet.
Cette caractéristique n'est pas propre aux projets technologiques. Lors de grands travaux de génie civil, le terrassement, la consolidation des sols, la préparation des fondations peuvent représenter une part importance du projet que ce soit en terme de coûts, de délais ou de compétences techniques à mobiliser.
La qualité de l'ouvrage dépendra directement du soin accordé à ces travaux préparatoires.


Lire la suite...

F.A.Q Piloter la performance


Questions et réponses pilotage de la performance

Classement thématique des principales questions posées à propos du management de la performance. Cette série en 6 chapitres est aussi un point d'entrée transversal du portail.
Lire la suite...

F.A.Q Manager le projet


Questions fréquentes "Gestion de projet"


Lire la suite...

Les progiciels de la Business Intelligence


Les progiciels de la Business Intelligence (informatique décisionnelle) répondent à trois besoins :

  • Collecter, nettoyer et consolider les données de l'entreprise étendue
  • Stocker les données
  • Exploiter l'information de l'entreprise étendue

Collecter : Les outils d'ETL (Extract Transform and Load)

outils BIL'aspect "collecte" est du ressort des outils d'ETL (Extract Transform load). Les systèmes d'information de l'entreprise sont hétérogènes. En dépit des efforts conséquents pour standardiser les outils informatiques (ERP), la disparité des formats des données stockées au sein des bases de production incompatibles deux à deux est toujours une réalité. Avant d'être utilisables, les données doivent être formatées, nettoyées (élimination des valeurs aberrantes et consolidées. C'est le prix à payer pour que les données deviennent des informations pertinentes, utiles au décideur en situation de décider. Les outils d'ETL (Extract Transform load) permettent d'automatiser ces traitements et de gérer les flux de données alimentant le Data warehouse ou le Datamart. C'est une étape fondamentale du projet décisionnel.
Lire la suite...

Wiki et conduite de projet


Une étude de terrain rondement menée

Rapidité et coopérativité, voilà les nouveaux mots du management d'aujourd'hui. Le Wiki, est-il le nouvel outil de conception pour les projets de demain ?

Qui a dit : les théories scientifiques changent lorsque les scientifiques meurent ?
Je ne me souviens plus.
Mais je me demande si ce n'est pas la même chose pour l'informatique d'entreprise et le management en général.
En 2003 et 2004 je flirtais sur la côte nord pacifique entre Seattle et Vancouver ou j'intervenais en amont sur un projet « innovant » de SCM fortement connoté de KM.
Lors de ma toute première intervention, comme un bon artisan j'étais prêt à déballer mes outils bien affûtés pour lancer l'étude préalable et préparer les questionnaires de besoins utilisateurs.... « Remballe tes clous mon pote me dirent à peu près en ces termes mes collègues du moment. L'étude on l'a déjà dans la boîte, yet in the box » . La boîte ? Elle s'appelle Wiki...


Lire la suite...

Le chef de projet est un entrepreneur


La cinquième édition du "chef de projet efficace", "Les 12 bonnes pratiques pour un management humain" est disponible en librairie.

Le chef de projet efficace est un entrepreneur

Le chef de projet efficace
12 Bonnes Pratiques pour un Management Humain
Alain Fernandez
Editions Eyrolles
Best Seller, 20 000 ex. vendus
5ème édition 2014
240 pages 22 Euros
Télécharger le dossier PDF
Libraires en ligne
www.amazon.fr

"Alain Fernandez, expert et formateur en gestion de projet, vient de signer un ouvrage clair, pragmatique et pédagogique sur la gestion quotidienne des projets. Il a été publié aux éditions Eyrolles..."Le monde Informatique. Lire la critique du Monde Informatique en totalité...

Le livre "Le chef du projet efficace" marche plutôt pas mal sur un créneau pourtant assez concurrentiel. Orienté "bonnes pratiques", ce livre met en évidence les points clés où le chef de projet doit redoubler d'attention.

Cette nouvelle édition développe les 7 compétences indispensables pour exercer le métier de manager de projets en environnement complexe. C'est bien en adoptant une démarche d'amélioration continue, en bon entrepreneur, que le chef de projet accroit sa capacité à réussir les projets délicats et augmente ainsi sa capacité de rebond.


Lire la suite...


Manager de projet, remise donc tes préjugés!


Pour réussir vos projets, commencer donc par remiser au placard vos jugements a priori, quels qu'ils soient, méprisants ou au contraire, marqués d'estime et de respect...

Manager un projet et l'effet Pygmalion

Un manager méprisant Les préjugés et bien sûr le mépris, inévitable corollaire des précédents, sont à mon avis une des principales causes d'échecs des projets un tant soit peu complexes. Personne n'y échappe.

Même lorsqu'on a la chance d'être doté d'une grande ouverture d'esprit on ne pourra résister aux jugements a priori et arbitraire.

Il n'est pas non plus toujours facile d'être bombardé au sein d'une structure pour prendre en main un projet délicat par nature avec une équipe que l'on ne connait pas et qui ne correspond pas toujours à ce que l'on aurait souhaité.
Et quoi de plus humain que de se laisser aller aux préjugés ?
Ne s'agit-il pas quelque part de la manière la plus évidente de se protéger des éventuels risques d'échecs ?

C'est pas de ma faute, j'ai fait ce que j'ai pu mais l'équipe était bien trop nulle !
Bien évidemment, un préjugé peut être positif, mais nous traitons ici uniquement le cas le plus courant et le plus nuisible à la réussite du projet.
Lire la suite...

Les jeux pour développer les bonnes pratiques


Les jeux, lorsqu'ils sont bien utilisées peuvent s'avérer un excellent outil pour développer les bonnes pratiques tout au moins durant la phase d'initiation

On ne cesse pas de jouer parce que l'on devient vieux, on devient vieux parce que l'on cesse de jouer. George Bernard Shaw

Le solitaire, un incontournable

jeu en entreprise Parmi les logiciels les plus utilisés, à mon avis, le « Solitaire » doit être dans le tiercé de tête.

Il suffit de traverser les bureaux aux heures de pose pour voir les petites cartes à jouer apparaître sur les postes de travail. L'autre jour, je me faisais cette réflexion dans ma tête en traversant les bureaux d'une grosse boîte en plein midi. Cela me rappelait mes débuts. Un des softs les plus originaux que l'on ne m'ait jamais commandé pour une application industrielle était justement un jeu : le Reversi.
En ces temps, au tout début des années 80, l'écran informatique était une sorte d'incongruité dans une salle de conduite industrielle. Il fallait donc, par un moyen ou par un autre, inciter les personnels d'astreinte à suivre l'écran. Le tableau « Synoptique » avec ces petites lampes et ses petits boutons, devait être remplacé à court terme. ..


Lire la suite...



Copyright : Alain FERNANDEZ ©1998-2016 Tous droits réservés


  Suivez-nous :   Google+   twitter+  Facebook  Linkedin    e-mail  
»» Toutes les fiches du Blog ««