Management de l'entreprise

Tag Technologies de l'Information

A lire : Les billets TIC Technologies de l'Information

Un point sur la Robotique actuelle


la robotique est elle au service de l'homme ?

La robotique industrielle avait démarré avec tambours et trompettes au début des années 80. Qu'en est-il aujourd'hui avec l'Intelligence Artificielle et le Big Data ? Hommes au travail

L'usine sans hommes est possible...

Au début des années 80, l'industrie avait trouvé le filon pour accéder enfin à l'usine sans hommes : les robots.
Ainsi l'industrie automobile, en Europe et surtout en France,  équipait les chaînes de montage de robots de soudage, de robots de peinture et autres manipulateurs. Dans un premier temps. La robotisation était bien partie. Il semblait qu'un jour assez proche, l'ensemble du montage d'une voiture pourrait être entièrement automatisé.

Un rêve de patron ?...

Des usines qui tournent  en 24/24, pas de week-end, pas de vacances, pas de 5ème semaine, pas de 39 heures, pas de grève, pas de revendication salariale.  Un vrai rêve de patron quoi ! Lire à ce sujet l'excellent 24/7: Late Capitalism and the Ends of Sleep.


Lire la suite...

Comment utilisez-vous vos bases de données ?



Le bon usage des technologies dessin humoristique

Le dialogue

- Le DSI Doctoral : "Avec le nouveau système de bases de données, vous pouvez, avec une simple question, connaître la liste de tous les clients qui commandent d'habitude et n'ont pas commandé ce mois-ci"

- L'UTILISATEUR Enthousiaste :" Wahou ! Super ! : 'Donne-moi la liste de toutes les filles disponibles de la boîte qui ne me connaissent pas encore'..."

Commentaire

Et vous, vos bases de données, vous les utilisez comment ? Vous collectez des monceaux d'informations. Mais vous en faîtes quoi ensuite ? Comment mesurez-vous le Retour sur Investissement ?

Pour aller plus avant

Deux types de bases de données fondamentalement différentes... laquelle sera capable de donner la bonne réponse à cet incorrigible "dragueur" ?
Lire la suite...

Gouvernance du SI en pratique


Pour illustrer la mise en oeuvre d'une gouvernance du SI, je vous propose sur le site piloter.org un nouveau dossier complet : Mettre en place la gouvernance du système d'information, méthode pratique" .
L'exemple choisi pour support n'est pas l'un de ces éternels cas d'école où tout tombe miraculeusement juste pour confirmer la méthode ou la théorie du moment. J'ai sélectionné un cas réel d'entreprise informatisée avec son histoire et ses particularités.
Même si elle n'est qu'ébauchée sur ce site, cette étude cherche à montrer l'importance de la connaissance du terrain pour mieux laisser s'exprimer le bon sens. Du pur pragmatisme en quelque sorte.
Lire la suite...

Managers, à quoi jouez vous ?


Suite du billet Piloter par les enjeux ? Facile à dire...
Mais le constat est cependant juste.
Il est vrai que trop de projets achoppent par manque de vision globale et de suivi des enjeux stratégiques de l'entreprise. Seulement, ce n'est pas en laissant la totale responsabilité aux seuls informaticiens que ce problème sera résolu.
Les décideurs doivent aussi prendre leur part de responsabilité.
Bien souvent, les dirigeants et l'ensemble des responsables fonctionnels ne se sentent paradoxalement pas concernés outre mesure par le bon déroulement des projets.
Ainsi, à quelques heureuses exceptions près, ils prennent un soin particulier à se tenir à une distance respectable de la technique.
Lire la suite...

Le data mining en action


Si vous voulez faire parler le data mining, commencez donc par nettoyer vos données....

Image d'un mineur pour symboliser le data miningCas pratique.
A noter, je ne cite ni le nom ni le type de produit afin de respecter l'anonymat.
Cette légitime omission ne nuit en rien à la compréhension du texte.

L'entreprise K, leader de son créneau, est sur un marché particulièrement complexe en terme de clientèle. K en effet propose une gamme de produits couvrant autant les besoins des particuliers que des grands comptes. Jusqu'à ce jour, l'approche commerciale était particulièrement cloisonnée et seules les techniques de segmentation trouvaient grâce aux yeux de la direction.
Le nouveau responsable marketing a, à juste titre, souhaité moderniser les outils afin de « transversaliser » l'analyse et décloisonner un tant soit peu l'approche classique.
«Accédons à la connaissance "client", elle est déjà dans les tuyaux. ...»


Lire la suite...

Que penser du cloud computing ?


Le Cloud Computing, il n'y a pas à se leurrer on n'y échappe pas.
Les promoteurs ne manquent pas d'arguments pour enjoliver l'offre potentielle. Ecoutons donc non pas les détracteurs mais ceux qui réfléchissent et argumentent un peu plus avant.
Un premier texte Not every cloud has a silver lining publié sur The Gardian. Une critique plutôt acerbe du cloud computing signée Cory Doctorow (Boing Boing)
Pour Cory Doctorow il n'y a pas de doute, à part quelques cas très précis, le Cloud Computing a toutes les chances de se transformer en une sorte de trappe à clients captifs sans que qualité de service et fonctionalités ne soient au rendez-vous. A part peut-être pour les back-up de sécurité (comme Amazon S3 Simple Storage Service), on doit pouvoir s'en passer, selon l'auteur bien entendu.
Lire la suite...

Cherchez l'erreur ...


Concordance des temps

Un truc pour les automobilistes :

Quand vous vous trouvez en automobile sans allumette, sans briquet ni aucun autre moyen de produire du feu et que la nuit survient avec l'obligation d'allumer les lanternes de votre voiture, ne vous désolez pas. Voici un moyen de résoudre cette difficulté :

B27902Dévissez une des bougies d'allumage du moteur et attachez un petit morceau d'étoffe de laine piqué sur une épingle à un cordon que vous aurez au préalable consciencieusement arrosé de pétrole; tournez votre manivelle doucement jusqu'à ce qu'une étincelle se produise. Le pétrole, le cordon, l'étoffe s'enflamment aussitôt et brûleront suffisament longtemps pour vous permettre d'allumer les lanternes...
La Science et la vie Octobre 1913


Lire la suite...

Domotique : le frigo-internet


L'invention du jour : le frigo-internet


innovationL'autre samedi, j'étais dans un de ces nouveaux lieux de culte que l'on appelle, super, hyper, méga-store, un de ces temples de la consommation où l'inutile se transforme en indispensable, où si ce ne sont les pains, ce sont les cartes de crédits que l'on multiplie.
Recherchant le rayon Hifi (et oui, je suis moi-même pratiquant à mes heures …), je passe devant le secteur « électro-ménager».Grands comme des chambres froides, ils offrent suffisamment de volume pour stocker pizzas, TV-diners, chili con carne surgelés en quantité suffisante, de quoi soutenir un siège de plusieurs semaines. (A l'occasion, les écrivains de polar les utilisent pour stocker un cadavre, de quoi fausser les estimations du légiste…Mais là n'est pas le sujet ).
Me faufilant entre les imposants équipements déballés à la va-comme-je-te-pousse, je tombe nez à nez avec un frigo équipé d'un écran relié à l'Internet. Véridique ! Un écran inclinable avec clavier tactile est directement intégré dans la porte du frigo. A quoi cela peut-il bien servir ?
  • 1 Atteindre sans délai sa boisson gazeuse préférée en plein surf sans quitter l'écran des yeux ?
  • 2 Vérifier en permanence que l'on peut être addicted à l'Internet sans risquer l'inanition ?
  • 3 A rien ?
Personnellement, je vote pour la dernière hypothèse.
« Pour le moment oui. Mais peut-être qu'un jour on saura. En tout cas c'était possible alors on l'a fait ». Voilà ce que pourrait dire le concepteur.
Lire la suite...

Cloud Computing


Pour utiliser un grille-pain, un rasoir électrique ou un ordinateur personnel, il suffit simplement de brancher l'appareil dans une prise électrique connectée au secteur.
Dans l'industrie, c'est un peu la même chose. Les machines et systèmes sont connectés au réseau de distribution électrique pour y puiser l'énergie nécessaire.
Ce ne fut pas toujours le cas. Au siècle dernier, les industriels devaient aussi générer l'énergie consommée. Une machine à vapeur trônait au coeur de l'atelier. Un jeu complexe (et dangereux!) de courroies distribuait l'énergie aux différentes unités de production.
Par analogie, le "Cloud Computing" suit un peu le même raisonnement. Plutôt que de maintenir en local sa propre capacité de traitement informatique, ne serait-il pas plus pratique de la louer auprès d'un fournisseur spécialisé ? Il suffirait alors de se connecter à volonté depuis le réseau, en fait l'Internet.
Lire la suite...

Intégrer les projets CRM


Je vous présente Otto et Phil.

De tempéraments forts différents ils ne s'entendent guère.
Otto, responsable technique, est un techno-dingo. Pour lui l'informatique doit être partout. Tout est automatisable et tout sera automatisé. Si ce n'est pas possible aujourd'hui ce le sera demain, j'ai confiance dans la technique". Aime-t-il à répéter. Phil, directeur commercial, ne voit pas grand intérêt à l'informatique. Il pense qu'elle dénature les relations entre les hommes. Pour Phil, les relations humaines sont le fondement de la vie. Il n'y a pas de commerce possible sans feeling. Rappelle-t-il.
Un jour, ils discutaient ainsi de l'implantation d'un outil de CRM.
Lire la suite...

Le PC domestique a vécu... J'espère...


Pc domestiqueIl y a des jours comme ça où l'on regrette de ne pas rester calmement chez soi avec un bon bouquin, voire à regarder un film à la téloche. Je vous raconte.
L'autre jour, de passage à Paris, j'en profite pour saluer un couple de copains.
Et là ça n'a pas loupé : Dis donc, puisque tu es là tu ne pourrais pas jeter un coup d'œil au PC ? Cela fait près d'un mois qu'on ne l'utilise plus.
Trop tard pour effectuer un repli stratégique, je venais juste de leur dire que ma soirée était libre. Me voyant chercher l'objet autour de moi, ils enchaînèrent: Ne le cherche pas, on l'a rangé dans le placard du couloir.
L'appartement est petit...
poursuivirent-ils en manière de justification.
Lire la suite...

Equiper les PME


Un gérant d'une PME du Sud-Ouest me fait part de ses difficultés pour trouver un équipement informatique adapté à ses propres besoins et à son budget. Il est vrai que le marché des PME est longtemps resté le parent pauvre des équipements en matière des technologies de l'information...

j

Des solutions inadaptées

La grande majorité des solutions s'adressent essentiellement aux grandes entreprises. Pourtant, en France notamment, les PME représentent 99% des entreprises et emploient 2 salariés sur 3. Ce n'est pas rien ! Les éditeurs de progiciels de type ERP ne sont d'ailleurs plus sourds à ce secteur du marché. Bien au contraire. La reprise des ventes de licences repose de plus en plus sur l'équipement des PME. Restent à fournir des solutions adaptées.

Si une grande entreprise peut se payer des mois et des mois de développement maison type ABAP pour écrire ses propres règles de gestion au sein du maelström généré par les progiciels éléphantesques, ce ne sera pas le cas de la majorité des PME. Le créneau des prestataires « métiers » est toujours à prendre.
Dans le cadre du décisionnel, la question se pose différemment.

Si la chaîne décisionnelle est toujours plus complexe, il est tout à fait possible, et même recommandé, de démarrer simplement. Excel ®, par exemple, est amplement suffisant pour créer quelques tableaux de bord de pilotage. Le temps d'apprécier les bienfaits de l'aide à la décision et d'en recueillir les fruits. Par la suite, lorsque le système d'aide à la décision prend de l'ampleur, il est temps alors de jeter un coup d'oeil du coté des progiciels spécialisés. L'utilisateur est alors bien plus averti et connait, sur le plan fonctionnel, en tout cas ses besoins.

Excel dans sa livraison de base dispose en standard de fonctions d'aide à la décision particulièrement évoluées. Le solveur, les scénarios, et surtout, les tableaux dynamiques (pivots tables) que vous pouvez connecter simplement à un cube OLAP extérieur. Voilà de quoi satisfaire les plus curieux.
Lire aussi : "l'essentiel du tableau de bord" dédié à la conception et la construction d'un tableau de bord de pilotage avec Microsoft Excel.
Lire la suite...


F.A.Q management du SI


Questions fréquentes "Management du SI "


Lire la suite...

La confiance en dieu Progiciel


L'usage d'un progiciel exonérerait-il les concepteurs des étapes préalables du projet décisionnel ? Il en existe encore pour le croire...

Il n'y a pas si longtemps, j'intervenais en conseil de « dernier recours » sur un projet de pilotage en déroute à base de Balanced Scorecard.
Bon, le Balanced Scorecard n'est pas vraiment ma tasse de thé .
En tout cas, pour que l'approche soit opérationnelle, il s'agit d'en accepter le principe et les limites, et de se placer dans l'esprit des concepteurs. On utilisera la méthode des Balanced Scorecards de Kaplan et Norton pour implanter des Balanced Scorecards et non pour résoudre un besoin plus ou moins vague de pilotage. Point.
Comme il s'agit d'une méthode de pilotage globale, la mise en oeuvre du Balanced Scorecard exige un travail de fond conséquent aussi bien au niveau de l'organisation que des mentalités. ...


Lire la suite...

Nous sommes tous des voleurs


Hier j'ai regardé à nouveau ce très bon film d'Altman "Nous sommes tous des voleurs" (Thieves like us, avec notamment Keith Carradine et Louise Fletcher). Je l'avais raté il  y a quelques années lorsque les cinémas Actions l'avaient ressorti en version neuve .

Ce film, dont l'action se déroule durant la grande la crise, est tiré du fantastique roman d'Edward Anderson "Thieves like us". Pourquoi, nous les pauvres mecs, doit-on crever démunis alors que les banques regorgent d'argent ? Ne pouvons-nous pas nous servir à notre tour ? Voilà le thème du livre.  Je n'avais pas flashé tout de suite, mais l'histoire se déroulant, je me suis rappelé avoir lu ce bouquin il y un bon paquet d'années. Ce livre m'avait particulièrement marqué autant par son propos que par son style.
J'aurai bien aimé le relire, mais malheureusement, ayant depuis déménagé  un bon nombre de fois, je l'ai perdu (ou alors je l'ai prêté mais je ne sais plus à qui).
Mais qu'à cela ne tienne, une petite recherche sur Amazon.fr ou Fnac.com, et hop...
Lire la suite...


Le marché des progiciels décisionnels


Le marché des progiciels décisionnels : ça bouge...

Depuis quelques années, le marché des éditeurs d'outils décisionnels est en pleine restructuration.
« Concentration » semble d'ailleurs être le mot clé pour décrire cette évolution....
Lire la suite...


La dérive technologique du data warehouse


Pourquoi  une telle course au gigantisme des data warehouses, bases de données décisionnelles ? Est-ce simplement parce que la technologie le permet ?

Savez-vous combien de pages contient la base de recherche de Google ?
Quelques dizaines de milliers de milliards (30.000 Milliards déjà en 2012 d'après la Wikipédia)
Bon. Combien de pages consultez-vous régulièrement ?
Pas tant que cela j'imagine... Chacun prend vite ses habitudes et se limite à ses centres d'intérêt.
Autre question : Savez-vous combien de pages de textes pourrait-on stocker dans une base de 1Tera Octets ?
...

1 Tera octet c'est 1.000.000.000.000 octets.
A raison de 3000 octets par page, je vous laisse faire le calcul....
Le tera-Octet, c'est aussi la nouvelle unité de stockage des Data Warehouses. En tout cas d'après le vendeur que j'ai rencontré dernièrement, on y coupera pas ! (remarque, ce texte est assez ancien, il a été écrit il y a une bonne dizaine d'années)
Ne me dites pas qu'avec autant de données, vous ne trouverez pas l'information essentielle !
Ah ! Bon ? Vous n'êtes pas sûr de trouver l'information décisive ?
Vous ne pensez pas que de disposer d'autant de données améliorera la qualité de vos décisions ?
Et pourquoi donc ?
Ah parce qu'il vous faut pouvoir accéder aisement uniquement aux données qui vous intéressent, les autres vous vous en fichez !
Très bien. Et quelles sont les données qui vous intéressent ?
Ah voilà la question.
Cela dépend comme dirait l'autre...
En fait c'est bien par là qu'il faudrait commencer.
Par où ?
Et bien par définir quelles sont les données qui nous intéressent et les rendre facilement accessibles.
Alors pourquoi des data warehouses aussi gigantesques ?
Parce que la technologie le permet !

C'est un peu vrai et d'ailleurs Teradata avait publié un papier à ce sujet.
Cela dit, il ne faut pas jeter la pierre à la technologie. Elle n'est pas responsable du manque de structure. Car c'est bien par la question de structure qu'il faut commencer. En tout cas pour de classiques Data Warehouse. Toutes les entreprises ne sont pas prêtes à passer au Big data (voir ici le dossier big data"). Le Big Data exige un investissement compétent, non seulement dans la technologie mais aussi dans la compétence. Sans un spécialiste de l'analyse et des managers bien sensibilisés donc bien formés la technologie a elle seule ne sert pas à grand chose... Revenons à la question du Data Warehouse plus classique :
Lire la suite...



Copyright : Alain FERNANDEZ ©1998-2016 Tous droits réservés


  Suivez-nous :   Google+   twitter+  Facebook  Linkedin    e-mail  
»» Toutes les fiches du Blog ««