Management de l'entreprise

Bois de Fausses-Reposes

Par Partagez : Envoyer le lien de cet article par e-mail   
...

Bucolisme

Corot34_1L'autre dimanche, Paris me pesait lourdement. Besoin de respirer, besoin de voir du vert, ne plus entendre mouliner en zone rouge les moteurs des automobilistes maladroits recommençant inlassablement leurs créneaux dans ma rue en pente.
Le plus simple: la banlieue Ouest, Parc de Saint-cloud et bois de Fausses-Reposes.
Cela faisait pas mal de temps que je n'avais pas traîné mes guêtres du côté de Ville d' Avray. J'ai retrouvé ces bois avec pas mal de plaisir et il faut le dire, un brin de nostalgie

Flânerie...

J'ai en effet passé ma jeunesse et une bonne part de mon adolescence dans le coin. Me fiant à mes vieux souvenirs, j'ai quand même eu pas mal de difficultés pour retrouver mes repères. Les etangs chers à Corot et à Rostand jean, le biologiste, le fils d'Edmond et de Rosemonde Gérard sont toujours là bien sûr, mais la forêt a bien changé. :
"On tue un homme : on est un assassin. On en tue des millions : on est un conquérant. On les tue tous : on est un Dieu. " Jean Rostand
Pourtant, les étangs semblent encore garder leur charme discret. Mais pour combien de temps encore ? La pompe à fric et les entrepreneurs sont en effet passés par là. Un hotel domine maintenant un des étangs. Il faudra cependant que je revienne par un petit matin brumeux, pour m'assurer que la magie du lieu existe encore...

Les "heros" des temps modernes...

De toutes façons, le dimanche apres-midi, les bois sont envahis de promeneurs. On croise ainsi de ces cyclistes arnachés de pied en cap : genouillères, coudières, casque. Ils ont l'air de revivre à 30-40-50 ans passés, une enfance oubliée. Peut-être que plus simplement ils n'ont pas eu d'enfance. Avaient-ils des parents qui ne connaissaient qu'un mot : travaille ! tu joueras plus tard ! Qui sait ? Finalement j'ai eu de la chance de pouvoir passer ma jeunesse à courir les bois.

Les "Risks" Managers

Peut-etre trouve-t-on parmi eux, des spécialistes de la gestion du risque, des "risk managers " comme ils aiment à se présenter ? Il y a quelques années lorsque j'accompagnais de jeunes entrepreneurs en herbe, j'avais rencontré un cadre décideur dans une de ces unités de capital-risques que les banques s'étaient empressées de monter pour ne pas louper la vague start-up. Le banquier était tout aussi mesuré que les cyclistes "aventuriers des temps modernes " et faisait preuve d'une grande prudence dans ses décisions. Il avait vraiment à coeur les intérêts de sa banque.
"Pas assez de garantie " qu'il disait.
"Capital Risque " qu'il s'appelait.

Il a eu tort. Ces jeunes ont finalement réussi. Entre-nous, je crois plutôt qu'il avait parfaitement compris les principes de survie en entreprise :
prends un minimum de risques et limite les décisions à l'essentiel. Tant que tu peux te dérober dérobe-toi.

C'est marrant, je me demande d'ailleurs si ce n'est pas le cycliste qui manoeuvre devant moi. Il semblait gêné de me croiser. Peut-etre aussi que je le regardais avec trop d'attention. De toutes façons que ce soit lui ou non , moi je m'en fous. Chacun occupe ses dimanches comme il l'entend.

Un peu plus loin, près du second étang, celui qui conserve encore un aspect un peu sauvage si l'on peut dire, un photographe est installé avec tout son matériel. Le modèle sait prendre la pose. Des pros visiblement. Cette scène n'a pas manqué de m'éveiller quelques souvenirs. Récemment, dans le métro j'ai rencontré un ami d'enfance. Jeunes, nous faisions de la photo ensemble. Moi je suis rester un petit amateur, lui a continué et est devenu pro. Il exerce en free-lance et d'après ses dires, il parcours le monde, appareil à la main. Il lui arrive même, à l'occasion, de travailler pour des agences de mode. Mythe ? Réalité ? Bof. Du moment que c'est bien raconté, pour moi il n'y a pas de problème.
Et toi pourquoi as-tu arrêté la photo ? Me dit-il.
Bonne question.
Me serais-je gourré quelque part ? ;-)


Points de vue


j'ai également passé mon enfance à ville d'avray; études au Lycée de St cloud. Très bons souvenir. J'ai même demandé un autographe à Jean Rostand! j'étais pas grande. j'allais aux bords de l'Etang, quand il y avait plus de saules pleureurs qu'aujourd'hui et pour y lire sur un banc, près d'une statue de Corot..le mail qui mène de l'Etang à la place de l'Eglise n'existait pas; et à la boulangerie, près de cette Eglise, l'accueil et la qualité du pain n'étaient pas terribles !!
Ecrit par : chabbi


Partagez cet article...

Envoyer le lien de cet article par e-mail   
(total partages cumulés > 105)

La reproduction ou la traduction totale ou partielle de ce texte, images et documents est formellement interdite. Voir ici les conditions pour publier un extrait sur votre site ou blog. Ce texte et les images et documents qu'il contient est déposé auprès de l'IDDN

Suivez aussi les news du portail sur Twitter et rejoignez-nous sur Facebook

Google+    Twitter    Facebook

Excel ® est une marque déposée de Microsoft Corp ®
Gimsi ® est une marque déposée de Alain Fernandez



Copyright : Alain FERNANDEZ ©1998-2017- Tous droits réservés


»» Tous les articles Piloter.org »»