Autoformation

Comment éviter les polémiques sur les réseaux sociaux ?

18 novembre 2019  Par   Partagez

Polémique sur les réseaux sociaux

Au coeur des réseaux sociaux, les rencontres ne se déroulent pas nécessairement comme dans la vraie vie. Les contacts sont plus faciles c'est un fait. Mais on se retrouve parfois pris au piège de l'ardeur de certains correspondants qui profitent de l'éloignement physique pour entrer en polémique bien à l'abri derrière leur écran. C'est une dérive à bien gérer si on souhaite profiter des réseaux sociaux professionnellement sans perdre sa santé ou sa bonne humeur dans des luttes stériles. Voyons comment s'y prendre pour anticiper et bien gérer les polémiques inutiles.

De toutes choses on peut faire naître une controverse si on est habile à parler. Euripide

Objectif de cette fiche pratique

Objectif Mieux connaître les usages des réseaux sociaux.
Résultat attendu Savoir quitter un échange avant qu'il ne dérive.
Conseil Identifier au plus vite les correspondants les plus polémistes. Il suffit de fouiller un peu dans l'historique du forum.
Risques d'échec S'imaginer que l'on aura le dernier mot, que l'on finira par convaincre son contradicteur. Vous êtes convaincus de votre thèse. Votre opposant l'est tout autant !

De la confrontation d'idées à la polémique, il n'y a qu'un pas

À quoi sert de discuter si on pense point par point exactement la même chose ? On se rassure mutuellement, c'est vrai. Mais les échanges entre personnes partageant le même avis ne sont guère profitables pour aucune des parties. Chacun a pu en faire le constat.

Une confrontation de points de vue divergents bien argumentée est nettement préférable si l'on souhaite approfondir un thème et stimuler la créativité de chacun. Encore faut-il que la contradiction soit conduite en bonne intelligence et ne se transforme pas en une polémique dangereuse aux dérives pernicieuses. Au cours d'un échange en ligne, il n'est pas du tout évident de bien identifier le moment où la contradiction devient polémique.

Pour le constater, il suffit de s'attarder un instant à parcourir les commentaires des articles de fond des médias en ligne dans la fameuse dynamique du web interactif. Si les premiers commentaires sont quelquefois dignes d'intérêt, l'agressivité des convaincus cramponnés à leurs certitudes occupe rapidement tout l'espace du débat et conduit irrémédiablement au « point Godwin », ce moment définitif où seule l'injure importe. À fuir.

Mike Godwin, avocat américain et observateur des réseaux en ligne (Usenet), avait constaté dès le début des années 1990 que plus une discussion durait, plus la probabilité qu'un intervenant excédé fasse référence au nazisme et à Adolph Hitler augmentait, et ce quel que soit le sujet traité.

Comment démarre une polémique sur le web en 4 temps

Une petite méthode simple mais au résultat assuré. Ça se passe bien souvent ainsi.
  • 1. Tout commence dans un bon esprit

    Vous entamez un échange cordial avec un internaute directement par email ou sur un réseau social. Vous semblez partager des intérêts communs et vos échanges vous paraissent enrichissants.

    Le bon esprit

  • 2. Sans raison, la tension grimpe d'un cran

    Mais, à un moment donné, vous ne semblez pas d'accord sur un point qui vous paraît assez insignifiant.

    Votre correspondant semble cependant y attacher une grande importance. Il réagit un peu impulsivement. Le ton grimpe d'un cran et vous notez une vraie hostilité dans sa réponse. Surpris par sa réaction, vous le questionnez pour comprendre les raisons de son emportement. Grave erreur.

    La tension

  • 3. La réaction ne se fait pas attendre

    Piqué au vif, ne comprenant pas cette animosité, vous réagissez à votre tour. L'échange s'envenime et… le point de rupture est franchi, une lutte absurde est alors engagée.

    La crise

  • 4. Être raisonnable, c'est savoir s'arrêter à temps

    Il n'est que temps de stopper cet échange aussi stérile que pénible pour les nerfs. Cette lutte pilotée par les émotions les plus primaires de chacun des combattants ne fabrique que des perdants. Retrouvons notre quant-à-soi et passons à autre chose.

    Stop !

Infographie, Une polémique bien conduite

Infographie, Une polémique bien conduite
Légende : Infographie, cliquez sur l'image pour l'agrandir et améliorer la qualité visuelle...

Règle de survie sur le web

Je ne suis nullement tenu de défendre bec et ongles les idées auxquelles je tiens avec des correspondants qui s'opposent et contredisent systématiquement toute argumentation. La seule solution est de ne plus communiquer avec ce correspondant quitte à changer de groupe de discussion.

Le web, l'amplificateur de polémique

Nous sommes parfois surpris du ton que peut prendre une conversation entre adultes. Un échange qui semblait cordial s'envenime soudainement sans que l'on en prenne réellement conscience. Tout un chacun a déjà vécu une telle situation en apparence inexplicable.

Le web a tendance à amplifier ce phénomène néfaste d'escalade de l'agressivité. La distance, la méconnaissance de l'interlocuteur, la protection bien sommaire de l'écran et de l'anonymat libèrent chez certains des pulsions bien mal à propos pour un échange constructif.

Sur le Web, on ne connaît pas l'état émotionnel de son interlocuteur

Sans traiter la question des cas pathologiques du web et des réseaux sociaux que sont les haters et les trolls, il est prudent de se poser la question de l'état émotionnel de son correspondant dès que l'échange devient plus tendu.

Il n'est peut-être pas en cet instant précis au « top » de sa forme émotionnelle. C'est bien là le principal problème des échanges en ligne. Dans la « vraie vie », lorsque l'on est l'un face à l'autre, bien des signaux visuels et auditifs nous informent de l'état émotionnel de son correspondant. Lors d'un échange en ligne, nous sommes dans la plus totale ignorance.

Il est alors toujours préférable de suspendre les échanges dès que l'on sent s'amorcer une dérive, quitte à reprendre plus tard cette communication en espérant qu'elle se déroule sous de meilleurs auspices.

  • Les « haters » détestent tout et tout le monde par principe.
  • Les « trolls » prennent un malin plaisir à lancer des polémiques.

Infographie, Quel est l'état émotionnel de votre interlocuteur ?

Infographie, Quel est l\'état émotionnel de votre interlocuteur ?
Légende : Infographie, cliquez sur l'image pour l'agrandir et améliorer la qualité visuelle...

L'erreur à ne pas commettre

Le web a de la mémoire, une longue mémoire !
Les confrontations d'idées inconciliables sont des terrains fertiles pour des conflits insolubles. À ce stade, il est inutile de persister. L'échange est stérile et n'apportera rien si ce n'est de la colère et du ressentiment. Certains acteurs du web, sans qu'ils soient pour autant des trolls, sont friands de ces instants d'excitation inutile qu'ils utilisent comme un défouloir.
À croire qu'ils se nourrissent de la colère des autres. Si on laisse s'envenimer la situation, on peut aussi se faire des ennemis durables. Au contraire de « la vraie vie » où une colère peut être oubliée, en ligne elle reste inscrite durablement.

Quelqu'un d'un peu fouineur peut ainsi collecter ces écrits involontaires et s'en resservir à l'occasion.

On ne mesure jamais suffisamment les risques de la spontanéité lors d'un échange en ligne. Tout écrit doit être mûrement réfléchi. S'il n'y avait qu'un seul conseil à retenir, ce serait celui-ci.
Il est aussi recommandé de ne pas partager trop librement ses émotions, points de vue et sentiments, quitte à passer pour une personne un peu froide et austère.

C'est en tout cas le meilleur moyen de ne jamais être contraint de recourir aux « blanchisseurs de passé », ces entreprises opportunistes qui se chargent d'effacer les traces désagréables que les moins malins ont malencontreusement laissées sur le net.

Coup d'œil historique

Michael Faraday savait que les controverses finissent toujours en de stériles polémiques. Elles sont épuisantes et inutiles. Le célèbre savant a connu une pénible expérience lors de la découverte du moteur électrique.
Son ex-mentor, Humphry Davy, estimait que ses apports n'étaient pas suffisamment mentionnés dans la publication de Michael Faraday. C'était un homme influent et après une longue polémique, Michael Faraday fut exclu de la société scientifique.

Tous ceux qui ont fréquenté les forums en ligne ont vu ou vécu ces situations, où chacun des protagonistes d'un échange animé n'écoute pas son contradicteur et se cramponne bec et ongles à ses arguments. Il ne sert à rien d'imposer son point de vue et de chercher à convaincre des convaincus. Cette sixième habitude est plus que jamais d'actualité.

A ce sujet, voir aussi

  • Comment profiter des réseaux sociaux
    Les idées ? On en discute ! Les réseau sociaux sont un lieu d'échanges où les idées se partagent, se confrontent et se construisent. Il est particulièrement difficile de travailler isolé de tous, seul dans son coin. Quel que soit le sujet étudié, il gagnera à être confronté et enrichi des idées, points de vue et commentaires de partenaires ayant adopté une approche différente pour le traiter. Mais attention, comme dans la vraie vie, les abrutis de toutes espèces, individus néfastes par définition, pullulent. Voyons un guide de survie sur les réseaux sociaux.
  • Devenir influenceur des réseaux sociaux
    Être influenceur c'est établir des relations solides et profitables pour chacune des parties, c'est construire des ponts plutôt que des murs, c'est aussi mesurer régulièrement la rentabilité du temps passé sur les réseaux sociaux, particulièrement chronophages. Voyons une démarche complète pour assurer solidement sa renommée sur les réseaux sociaux tout en profitant pleinement de l'échange pour s'enrichir intellectuellement.
  • Comment utiliser Linkedin pour se former ?
    Linkedin est quelque part le seul survivant des réseaux sociaux professionnels de grande envergure. Si vous vous intéressez entre autres aux thèmes de l'entrepreneuriat, de l'informatique, du marketing ou encore du management, ce réseau est fait pour vous. C'est en effet une mine de ressources pour celui qui cherche à améliorer ses connaissances. C'est un outil indispensable pour une formation bien conduite. Voyons comment l'utiliser à cette finalité et passons en revue les autres réseaux sociaux d'intérêt plus minoritaires.
  • Comment utiliser Facebook pour se former ?
    Facebook est depuis sa création l'objet de toutes les passions. Les uns le détestent et le chargent de tous les maux de la planète, les autres l'adorent et restent connectés nuit et jour. Facebook est en effet criticable c'est un fait. Cela dit son principe est particulièrement adapté pour accompagner une formation collective, la meilleure manière de se former. Voyons comment.

Ressources web


À lire...

IMPORTANT : Cet article est extrait du guide "7 Habitudes pour se former tout au long de la vie". Voir ci-dessous...

7 Habitudes pour se former tout au long de la vie7 Habitudes pour se former tout au long de la vie
La méthode Faraday, une légende de l'autoformation

Alain Fernandez
110 pages Prix : 4,99 Euros
Editions Mimismo, ISBN : 9782956758815
Ebook Kindle
Ebook epub

Voir la fiche du livre

Un très bon livre de la non moins bonne collection "Repères" des éditions la découverte, un point particulièrement complet sur cette "science" qu'est la sociologie des réseaux sociaux.

Sociologie des réseaux sociaux Sociologie des réseaux sociaux
Collection : Repères
de Pierre MERCKLé
Editeur : La Découverte
128 pages 10 Euros
Libraire en ligne
www.amazon.fr

Cet ouvrage de Antonio Casilli, une référence incontournable de la sociologie du web et des réseaux sociaux, propose un point précis sur la sociabilité sur le web.

Les Liaisons numériques. Vers une nouvelle sociabilité? Les Liaisons numériques. Vers une nouvelle sociabilité?
Collection : La Couleur des idées
de Antonio a. Casilli
Editeur : Le Seuil
336 pages 20 Euros
Libraire en ligne
www.amazon.fr

Référence du site

Tableaux de bord du manager innovant, le livreLes Tableaux de bord du Manager Innovant, Une démarche en 7 étapes pour faciliter la prise de décision en équipe
Alain Fernandez
Editeur : Eyrolles
Pages : 320 pages
Prix : 25 Euros

Disponible en librairie
   

Copyright : © Alain FERNANDEZ 1998-2019 Tous droits réservés

Partagez cet article...

Envoyer le lien de cet article par e-mail   
(total partages cumulés > 65)

Si vous souhaitez partager votre point de vue sur cet article, utilisez désormais Twitter ou votre réseau social favori.

           



Tous les articles