Le Portail du Manager Innovant

Comment mieux gérer son temps

16 juillet 2020  Par   Partagez
gestion du tempsMieux gérer son temps est désormais un impératif. Equilibrer judicieusement son quotidien entre le travail proprement dit, la formation, la famille, le social et les loisirs est aujourd'hui la priorité de tout un chacun pour s'assurer une vie plus saine et mieux accomplie. Mais il ne suffit pas de le dire pour que ce soit réalité. Sans une méthode rigoureuse, tout au moins au début, on a vite fait de retomber dans les mêmes travers. Au programme : la méthode de gestion du temps *No-stress*.

La vie est tout simplement un mauvais quart d'heure composé d'instants exquis. Oscar Wilde
Ce qui est important est rarement urgent et ce qui est urgent n'est que rarement important.
Dwight D. Eisenhower

Gérer son "Capital" temps

Gagner du temps, perdre du temps, rattraper le temps perdu, voilà quelques expressions qui peuvent sembler insensées dès que l'on réfléchit à l'écoulement régulier, continu et irrémédiable du temps. Elles sont en tout cas symptomatiques de l'emprise du temps sur nos vies modernes, la pendule imposant son "diktat".

Le fond du problème

Pourtant, la question qui nous hante chacun d'entre-nous est bien celle-ci :

Comment arriver à conjuguer sa vie professionnelle avec sa vie familiale sans omettre sa vie relationnelle, la formation personnelle (apprendre continuellement au long de sa vie), les loisirs et instants de détentes dans une dimension de temps finie ?

Le temps n'est pas extensible et une journée comptera toujours 24 heures et pas une de plus. Il semble évident que le temps doit être géré comme un capital, si l'on souhaite éviter un tant soit peu les crises de panique et le stress négatif.
Je vous propose ci-après non pas une méthodologie ni une recette mais une manière de guide, un cadre qui peut servir de base de travail afin que chacun puisse développer sa propre méthode.
Ce sera sûrement celle-là la plus efficace.

À chacun sa méthode !

En effet, chacun de nous construit sa propre vie avec son rythme spécifique et ses contraintes particulières. Il est donc évident qu'une méthode standard ne saurait répondre à la totalité des cas particuliers. Aussi, est-il préférable de puiser parmi les outils proposés les mieux adaptés à sa situation, à ses ambitions. En fait il suffit juste un peu d'organisation mais beaucoup de volonté pour parvenir à ne plus se laisser déborder par une somme de tâches que l'on ne sait hiérarchiser.

Encore faut-il ne pas s'en tenir aux résolutions de Nouvel An ou de retour des vacances d'été. Il est indispensable d'adopter une démarche de gestion du temps active et structurée... Et de s'y tenir !

Gérer son temps en 8 étapes, la méthode No Stress

les étapes de la méthde Gestion du temps
La démarche de gestion du temps en huit étapes.

Passons maintenant en revue les huit étapes de la méthode "No-Stress" la bien nommée puisqu'il s'agit de supprimer purement et simplement le stress lié à la maladie du siècle : "la manque de temps".
Nous conclurons avec quelques conseils et une sélection d'ouvrages pour aller plus avant.

Souvenez-vous ! Une page web c'est bien pratique pour un rapide "Digest" mais jamais rien ne remplacera la lecture d'un bon livre.

Accès direct à chacune des huit étapes (+1) de la méthode de gestion du temps

1) La bonne stratégie pour mieux gérer son temps

La stratégie pour mieux gérer son temps disponibleRésumé : Une stratégie de gestion du temps personnelle commence par l'établissement d'un premier bilan. C'est un préalable pour valoriser les contraintes et identifier les pistes de progrès.

Comme exprimé précédemment, il n'existe pas réellement de méthode standard.
Chacun devra développer sa propre stratégie de rationalisation du temps afin d'être plus efficient tout en profitant pleinement de la vie.

Pas si facile, c'est bien pour cela qu'il est préférable d'éviter les vendeurs de recettes miracles et de s'investir un peu afin de définir avec précision attentes et besoins personnels.
Toute démarche de ce type se doit de commencer par un état des lieux en répondant franchement à la question "Comment gérer-vous votre temps ?"

Comment gérer-vous votre temps ?

Vraisemblablement vous utilisez déjà quelques outils et pratiques. Il n'est donc pas nécessaire de réapprendre en permanence le principe de l'eau chaude. Au risque de vite se lasser et de refermer l'étude.
D'autre part, c'est bien depuis une étude critique précise et objective de ses propres pratiques qu'il convient de démarrer une démarche de progrès et d'amélioration des comportements.

Quelques questions à se poser avant de commencer

  • Utilisez-vous des outils de gestion du temps ne serait-ce qu'un simple planning par exemple ?
  • Quelles sont vos habitudes ? Prenez-vous méthodiquement des notes ?
  • Combien de temps perdez-vous à chercher un papier et un crayon lors d'un appel téléphonique ?
  • Comment gérez-vous vos documents ? Combien de temps passez-vous à retrouver un document précis ?
  • Comptez-vous sur les soirées et week-ends pour finir ce que vous n'avez pas eu le temps de faire dans la journée ?
  • Identifier vos comportements compulsifs, générateurs de stress et consommateurs de temps, comme consulter son email trop souvent, l'obsession du smartphone, mal de la décennie...
  • Vos horaires sont-ils trop serrés, contraignants ? Autant sur le plan professionnel que personnel ...

Les facteurs aggravants

Les entreprises adeptes de la culture de l'urgence et de l'imprévu comme il y en a beaucoup, ne sont pas le meilleur cadre pour démarrer une démarche d'amélioration de gestion du temps. Le manque de repères, les managements trop directifs sont autant de facteurs aggravants, d'autant plus pénalisants dans une logique de fonctionnement en mode projet.

Cet état des lieux permet de mieux prendre conscience de sa relation au temps et de sa volonté de changer.

Remarque :

Une autre technique tout aussi efficace, consiste à lister les principales tâches de la journée puis à les valoriser afin d'identifier les consommateurs de temps et par conséquent en déduire les voies d'amélioration.

2) Choisir les objectifs pour mieux gérer son temps

Choisir les objectifs de gestion du temps Résumé : Une sélection précise d'objectifs d'amélioration d'efficacité pour mieux gérer son temps au quotidien matérialiseront les pistes de progrès précédemment identifiées. Ce sont des objectifs personnels.

Avant d'entreprendre une démarche de gestion du temps, il est essentiel d'adopter un comportement positif et actif.

Positif
...dans le sens où il est absolument indispensable d'abandonner toute les réactions de justification et les sentiments de culpabilité.
Il ne s'agit pas de se lancer dans un bilan de ses erreurs passées. Ce n'est pas le bon point de départ. Il s'agit en fait d'être constructif.

Actif
...dans le sens où l'on se fixera des objectifs concrets et réalistes. C'est l'objet de cette étape.

Se fixer des finalités

S'il est important de se fixer des finalités à la démarche de mise en place d'une gestion du temps, il serait particulièrement dommageable de ne privilégier que les aspects professionnels et la gestion de carrière.
Même s'il est vrai qu'une réussite professionnelle est plutôt gratifiante sur le plan personnel, il est important de ne pas y consacrer tout son temps et son énergie afin de laisser place à tout instant au plaisir, aux loisirs, aux passions. C'est le mixte de l'ensemble qui, tout en étant un catalyseur du bonheur, réunit les conditions de la réussite.

Choisir les objectifs

Un bon objectif doit être réaliste. Nul besoin de se fixer des objectifs trop ambitieux s'il est évident qu'ils ne pourront être atteints, si et seulement si la chance s'en mêle. Il est hautement préférable de garder les pieds sur terre et de se fixer des objectifs clairs et mesurables.
Par exemple :
Je voudrais de temps en temps rentrer plus tôt chez moi afin de passer un peu plus de temps avec les miens.
L'objectif semble clair, mais il reste tout de même indispensable de le préciser.
"De temps en temps" est une notion bien trop vague pour être utilisée comme qualification de l'objectif.
Elle ne peut être évaluée.
Il est préférable d'introduire des valeurs précises et quantifiées en réponse à la question "Combien ?". Pour le cas présent :

Combien de fois par semaine souhaitez-vous quitter plus tôt ?
D'autre part, la même réflexion s'applique à la formule "quitter plus tôt" Qu'est-ce que plus tôt ? 17 heures ? 18 heures ? 19 heures ?
La même technique s'applique de la même façon aux objectifs personnels.
Ensuite, une fois les objectifs identifiés, exprimés et acceptés, la meilleure solution reste encore de les afficher bien en vue afin de les avoir toujours sous les yeux et ne pas perdre ainsi la finalité.

3) Comment établir les priorités pour mieux gérer son temps

Établir les prioritésRésumé : Pour mieux organiser son travail et son temps libre, définir les priorités est un acte incontournable. Attention de ne pas révoquer trop rapidement les engagements précédemment pris.

Toutes les tâches devant être accomplies n'ont pas la même durée, la même complexité, la même importance, la même urgence. Etablir des priorités tombent sous le sens. Une première méthode sera d'énumérer l'ensemble des tâches à accomplir. Puis de les classer en 3 ou 4 catégories correspondant chacune à un degré de priorité.

Nul besoin d'outils informatiques, un classement avec des fiches type bristol fonctionne à merveille. La meilleure solution reste encore de les afficher sur un mur, en trois ou quatre colonnes selon le nombre de catégories.

Un truc en passant, n'oubliez pas d'indiquer la durée estimée et la date butée, la "deadline".

Ensuite, il s'agit de classer les tâches de chacune des colonnes en tenant compte des critères d'importance et de complexité. Il peut alors être intéressant de placer les tâches les plus complexes à exécuter à un moment où l'on se sent intellectuellement plus disponible, aux rares instants où l'on est le plus tranquille. Le matin de bonne heure, le midi lors de la pause déjeuner, le soir tard. Chacun choisit le moment le plus adéquat selon son tempérament, son propre biorythme.

Le critère d'importance permet d'arbitrer les tâches concurrentes se recouvrant sur le même créneau horaire.

Voir aussi les étapes Loi de Pareto et Planification.

Du plaisir

Il faut bien reconnaître que ces propos sont bien rationnels. Un 5ème critère perturbe bien souvent les meilleures résolutions tout comme les classements et hiérarchies soigneusement établies.
Il s'agit du critère de plaisir.
  • Quelles sont les tâches les plus agréables à réaliser et quelles sont les plus barbantes ?
  • N'accorderons-nous pas naturellement la priorité aux premières aux dépens des secondes ?
Malheureusement cette échelle subjective ne suit que bien rarement l'ordre rationnel précédemment établi.
Il faudra prendre sérieusement sur soi pour arbitrer.

4) Comment planifier son temps pour gagner en efficacité ?

Résumé : Ne pas hésiter à utiliser les outils de planification que vous maîtrisez sûrement pour vos activités professionnelles. Un diagramme de Gantt est un bon support pour une gestion du temps rationalisée.

Une fois les priorités définies, la meilleure des solutions reste encore la plus classique : utiliser un planning. Cet instrument, qui n'est pas nécessairement informatisé, se révèle précieux s'il est suivi et maintenu à jour. Pour le cas d'un travail en équipe, le planning commun peut s'inspirer des pratiques de la gestion de projet et notamment du diagramme de Gantt.

Diagramme de GANTT

Ce dernier type d'outil, le diagramme de Gantt, présente l'ensemble des tâches à réaliser en un univers de temps donné. L'échelle des temps est en axe des abscisses. Les différentes tâches sont matérialisées par une barre dont la longueur est proportionnelle à la durée.

diagramme de Gantt
Un exemple de diagramme de Gantt

Avec ce principe, chacun peut suivre l'enchaînement des différents travaux à réaliser et identifier les chevauchements de tâches et autres impossibilités matérielles. On ne peut être au four et au moulin au même instant.

Remarque:
Il est important de ne pas mésestimer la durée des tâches à réaliser.
Selon la loi de Parkinson :


Toute tâche finira par occuper la totalité du temps qui lui est alloué.
Plutôt que de laisser trop de mou à une tâche, il est préférable de laisser des espaces tampons, libres d'affectation afin de compenser les dépassements et assurer quelques moments de détente, de convivialités.

Les urgences

Les urgences et autres imprévisibles sont dans la nature même du fonctionnement de l'entreprise. Les urgences imparables a priori mettront systématiquement en péril l'harmonie d'un planning bien organisé.
Il est alors recommandé de garder la tête froide et de se donner un temps de réflexion, d'information et d'échange afin de juger la valeur de l'urgence et de la relativiser vis-à-vis des travaux déjà planifiés.

Il est toujours étonnant de constater à quel point une tâche perd de son caractère d'urgence lorsque l'on se donne la peine et le temps de s'informer plus avant.

5) Pareto à notre secours pour mieux gérer son temps

Résumé : La loi des 20/80 sera votre alliée pour définir justement les priorités et réussir à élaborer une planification réaliste.

Comment arbitrer au mieux les chevauchements de tâches ? "Pareto" est d'un bon secours. La fameuse loi de Vilfredo Pareto, appelée aussi loi des 20/80, est vérifiée pour de multiples thématiques. Cette loi fut d'ailleurs reprise et diffusée dans le monde de la qualité et plus généralement dans celui de la production et de l'entreprise par Joseph Juran sous la dénomination "Vital few and Trivial many". Bien sûr, cette loi s'applique aussi pour la gestion du temps au quotidien. Elle sera particulièrement précieuse pour arbitrer les priorités des tâches concurrentes.

Loi de Pareto, les 2o/80

Trivial many & Vital few

Si, sur un plan global, la majeure partie des résultats est le produit d'une minorité de tâches, autant se préoccuper en priorité de celles-ci. En reprenant au pied de la lettre la loi de Pareto, en réalisant environ 20% des tâches, on peut accomplir pratiquement 80 % de son rôle, il restera alors suffisamment de temps pour s'organiser à traiter le restant. C'est la fin du surmenage !

Selon les cas, il faut bien entendu savoir moduler le rapport des 20/80 qui n'est pas écrit dans la pierre. Dit autrement, il est primordial de consacrer le temps nécessaire à identifier les "Vital few" afin de disposer d'une marge de temps confortable pour s'occuper des "trivial many".

Combien ça rapporte ?

Une méthode connexe et un peu plus terre à terre consiste à évaluer les gains potentiels susceptibles d'être obtenus à l'achèvement des tâches. Les plus rentables seront alors traitées en priorité. La notion de gains est assez large. Cette méthode rejoint la précédente.

6) Comment déléguer pour mieux gérer son temps

Résumé : Déléguer est absolument essentiel pour assurer une gestion efficace de son temps en se déchargeant des tâches à réaliser pouvant être sous-traitées. On les répartira au mieux selon les disponibilités et les compétences.

  • Comment déléguer pour gérer son temps plus efficacement
    Déléguer une part de ses tâches auprès de ses collaborateurs est bien le moyen le plus efficace pour augmenter sa productivité tout en se libérant du temps. C'est évident pour tout le monde. Cerise sur le gâteau avec une équipe bien construite, en partageant les tâches et responsabilités, on accroît ainsi une certaine forme d'intelligence collective. Mais êtes-vous prêt à vous défaire d'une partie de votre pouvoir de décision ? C'est cela la vraie question.

6bis) Savoir dire non !

Savoir dire nonRésumé : Savoir refuser est un principe de survie. Il n'est pas sérieux de tout accepter. Il est plus qu'utile d'apprendre à dire non à ses supérieurs, à ses collègues et à ses subalternes pour mieux gérer son temps.

>S'il faut apprendre à refuser pour mieux gérer son temps, dire "NON" n'est pas un acte inné ni un acte aisé pour tout le monde. Il s'agit pourtant d'éviter le surmenage et la mise en danger de notre stratégie soigneusement établie.
C'est un fondamental d'une gestion du temps rationnel. Le temps n'est pas élastique et on ne peut pas tout faire.

Pas toujours facile de refuser... Et pourtant...

NON. Juste 3 lettres, mais pas toujours si facile que cela à prononcer.

Pourquoi refuser, dire Non, n'est-il pas si aisé ? En fait on est toujours persuadé que l'on y arrivera, on trouvera le temps de le faire et puis surtout on n'a pas envie de décevoir voire même d'annoncer une faiblesse.

Ne pas savoir dire non, une calamité...

Pourtant, le refus est aussi l'expression d'une maîtrise assumée de ses propres possibilités.

Au contraire même, les personnes qui ne savent pas dire Non, les Yes Person", comme les appellent Rick Brinkman et Rick Kirshner, sont une véritable calamité pour celui qui organise, délègue et confie la tâche.
Il pense pouvoir faire confiance et en fait, le travail ne se fera pas. Tout simplement parce que celui qui a dit oui ne sait pas dire non. Un fichu problème pour une organisation. Aussi est-il constructif d'apprendre à dire non.

Comment refuser tout en restant constructif

  • Premièrement, analysez objectivement la tâche demandée en terme de délai et d'énergie nécessaire pour l'accomplir.
  • Puis, étudier toujours objectivement l'importance de la tâche en se tenant à distance des considérations d'autorité et de la volonté de ne pas décevoir. Ce n'est pas toujours facile mais il faut s'en tenir au problème posé au risque de tout chambouler pour le pire.
  • Ensuite donnez une bonne raison, réfléchissez à une alternative constructive, soyez diplomate dans tous les cas.
  • Adopter le point de vue de votre solliciteur : Il n'est pas non plus aisé d'accepter de bonne grâce que l'on vous refuse un service, il faudra en tenir compte.

À lire...

1. Savoir refuser sans offenser

Comment dire nonComment dire non
William Ury
Seuil
300 pages
Prix : 19 Euros
Dispo chez :
www.amazon.fr


2. Dire non, cela s'apprend et en toutes situations, professionnelles ou familiales.

Savoir et oser dire Non, Sarah FamerySavoir et oser dire non
Sarah Famery
Eyrolles   3ème édition 2014
160 pages
Prix : 10 Euros
Dispo chez :
  www.amazon.fr
& eBook (PDF &ePub)  Format Kindle


7) La lecture rapide

Résumé :Se perfectionner aux techniques de lecture rapide est une évidence pour tout manager. Etre en mesure de lire plus vite et plus intelligemment permet de mieux profiter des enseignements disponibles à notre portée. Apprendre à lire plus rapidement est la seule solution pour conjuguer ses besoins de formation ou plus généralement d'enrichissement culturelle avec une gestion du temps bien conduite. Il existe une foultitude de bons livres. Mais ce qui nous manque, c'est le temps pour les lire. Je vous propose dans cet article ma technique personnelle de lecture rapide. je lis ainsi une bonne centaine de livres par an sans pour autant que cela devienne une corvée. je pratique cette technique avec succès depuis plus de vingt ans. je vous la livre in extenso.
  • Comment lire plus vite ? Technique de lecture rapide
    Apprendre à lire plus rapidement est la seule solution pour conjuguer ses besoins de formation ou plus généralement d'enrichissement culturelle avec une gestion du temps bien conduite.Voyons les techniques et les ressources.

8) Les outils bureautiques et informatiques

Outils informatiques Résumé : Si pour bien gérer son temps une bonne méthode efficace est indispensable, il est aussi prudent d'apprendre à exploiter quelques outils . Nous survolerons , les outils bureautiques et informatiques aux fonctions pléthoriques qui ne sont pas toujours une source de gain de temps pour l'utilisateur.

Il est particulièrement important d'être excessivement sélectif autant pour la phase de choix d'un outil informatique que pour son usage.

Une bonne façon de procéder

Posez-vous régulièrement la question de l'utilité en terme de rentabilité.
  • Combien de temps je consacre à l'outil, apprentissage compris ?
  • Que me fait-il gagner ?
  • Puis affiner le questionnement.
  • Est-ce que l'utilisation des fonctions, après un apprentissage correct, demeure une contrainte ou, au contraire, devient réellement un service ?
  • Résister aux phénomènes de mode.
Au terme de ce questionnement, ne pas hésiter à éliminer les outils inutiles. Dans tous le cas, il n'est pas recommandé de suivre systématiquement le rythme effréné des mises à jour de versions imposées par les éditeurs.
La durée de l'apprentissage nécessaire, peu facile à estimer il est vrai lorsque l'on ne connait pas encore l'outil, reste un facteur décisif lors du choix.

Le web

Le web est aujourd'hui une source d'information incontournable. Le web est aussi une des principales (si ce n'est la principale) causes de perte de temps. S'il est vrai que la connaissance semble à portée de mains, les temps perdus à rechercher des informations spécifiques sont rarement comptabilisés. En effet, avant d'atteindre l'hypothétique substantifique moelle, il faudra parcourir des quantités invraisemblables de pages bien pauvres en informations, souvent incomplètes voire hors sujet.

C'est là le sujet du chapitre "Se former en ligne", où sont précisés les "bons usages" de Google et consort.

Il est tout aussi instructif de comptabiliser les temps perdus à lire des mails inutiles ou des publications en ligne auxquels on s'est abonné un peu à la légère, sans trop réfléchir.
Remettre un peu d'ordre dans ses pratiques du web est vraisemblablement un élément clé d'une gestion du temps efficace.
Par exemple, se désabonner des publications que l'on ne lit pas est déjà un premier point.

Construire sa propre banque de données de sites et ressources au fur et à mesure de ses pérégrinations sur le web devient à l'usage une source d'économie de temps. Les portails personnels de type "netvibes" sont une bonne solution lorsque l'on sait être parcimonieux et sélectif lors de l'ajout des flux RSS.

Bonus) Comment en finir avec les activités chronophages

Outils informatiquesRésumé : Quelques conseils pour mieux gérer son temps. fait, il s'agit de quelques trucs et astuces pour mieux gérer ses activités chronophages.

Ue bonne répartition des travaux en fonction du moment de la journée est un choix d'organisation particulièrement judicieux.
Par exemple, les tâches complexes exigeant un effort de concentration conséquent seront placées aux moments de la journée ou de la semaine où l'on risque le moins d'être interrompu.

En revanche les tâches courtes et plus simples seront exécutées lorsque l'on est le plus facilement dérangé : possibilité de réunions impromptues, appels téléphoniques plus courants, présence de collègues hyper actifs...

Regrouper les tâches

Il est assez économique de rapprocher les tâches de même nature. Le changement implique une adaptation consommatrice de temps, ne serait-ce que pour la phase de recherche de documentations.

Outils et méthodes

Les outils de développement personnel et d'aide à la réflexion sont particulièrement utiles pour mieux exploiter son capital temps disponible.
Par exemple, les techniques du "mind-mapping" me semblent incontournables.

Recommandations

  • Prendre l'habitude de commencer les réunions de travail et plus généralement tous les travaux en groupe à l'heure sans perdre de temps à attendre les éternels retardataires.
  • Se méfier des tendances au perfectionnisme. Si malgré l'adage, dans les faits le mieux n'est pas systématiquement l'ennemi du bien, la quête de la perfection est en tout cas coûteuse en temps.
  • Apprenez à terminer un entretien, une réunion, une conversation, bref apprenez à dire "Au revoir" lorsqu'il n'y a plus rien à dire.
  • Prendre l'habitude de tout noter, et adopter une méthode de classement rationnel des notes.
  • Anticipez dans la mesure du possible et éviter de "naviguer sur le fil" en attendant systématiquement les dates butoirs, lorsqu'il n'est plus possible de tergiverser.
  • Ne pas perdre de vue la dimension finie du temps. Penser à laisser suffisamment de place aux instants de détente, aux loisirs.
Nous arrivons au terme de cette série de conseils. Les adapter et les appliquer en mesure de ses besoins sera la dernière recommandation pour lutter contre la procrastination qui pollue la vie de tout un chacun.

À ce sujet, voir aussi

  • Efficacité du manager. Comment être plus efficace ?
    Être plus efficace et plus efficient afin de mieux gérer son temps et profiter pleinement de la vie, nous sommes nombreux à partager cette ambition. Pour dépasser le simple stade des velléités et des résolutions de nouvel an, c'est une démarche active et volontaire qu'il s'agit de mettre en oeuvre. Ce chapitre regroupe les principaux thèmes de développement professionnels. Le manager en quête d'efficacité focalisera son attention sur chacun de ces thèmes.
  • Comment devenir manager Coach ?
    Pour manager une équipe efficacement, c'est-à-dire pour qu'elle produise conformément aux objectifs, il est bon de savoir que l'autorité n'est pas (ou n'est plus) la principale qualité que l'on attend du manager. Pour mener à bien sa mission, il doit au contraire se consacrer à faire émerger ce qu'il y a de meilleur chez chacun des membres de l'équipe tout en assurant la cohésion de celle-ci. Vaste programme, mais développer un talent de coach est aujourd'hui un impératif pour le manager.
  • Comment manager le télétravail ?
    Le télétravail n'est plus une option accessoire mais bien un nouveau mode d'organisation du travail des équipes. Manager le télétravail c'est exploiter les avantages offerts par les technologies pour réorganiser les modes de travail de manière idéalement profitable autant pour l'entreprise que pour les salariés. Il s'agit surtout d'éviter les dérives pernicieuses qui reviendront en boomerang si on ne révolutionne pas dans le même temps les archaïsmes du management comme le tropisme du contrôle systématique. La question de la confiance se pose alors dans toute sa complexité.

Ressources web


À lire...

Les trois premiers livres de gestion du temps proposent, chacun à leur manière autant dans leur contenu que dans leur forme, une démarche originale pour en finir avec la soumission aux tâches chronophages. Le quatrième, Best Seller à juste titre, propose une approche originale et pragmatique pour progresser dans le difficile art de maîtriser son temps et d'organiser sa journée, sa semaine et réapprendre à vivre...

S'organiser pour réussir
La méthode Getting Things Done ou L'art de l'efficacité sans le stress Ce n'est pas en consacrant un temps maximal à ses tâches professionnelles que l'on peut améliorer son efficacité mais bien en prenant le temps de se détendre. C'est la thèse que développe David Allen, théoricien de l'efficacité professionnelle reconnu. Dans cet ouvrage l'auteur propose ainsi conseils et stratégies pour revisiter en totalité sa manière d'organiser sa journée afin de travailler un peu plus sereinement :

S'organiser pour réussir
La méthode Getting Things Done ou L'art de l'efficacité sans le stress
David Allen
LEDUC.S
400 pages
Dispo :
www.amazon.fr


Gérez vos priorités, rééquilibrez votre vie :

Prendre son temps... pour en gagnerPrendre son temps pour en gagner
Lothar J. Seiwert
Eyrolles
224 pages
Dispo :
www.amazon.fr
& eBook (PDF &ePub)  Format Kindle


Mieux gérer ses priorités et son temps, un guide pratique :

Mieux gérer ses priorités et son tempsMieux gérer ses priorités et son temps
Gérard Rodach
Éditions d'Organisation 2ème édition
198 pages
Dispo :
www.amazon.fr  
& eBook (PDF &ePub)  Format Kindle


La semaine de 4 heures
Ce livre est depuis plusieurs années un "must read" international de l'efficacité professionnelle. Dans cet ouvrage, Timothy Ferriss nous propose une démarche méthodique avec exemples à l'appui de l'art d'entreprendre, et de mener une vie heureuse grâce à une gestion du temps rationnelle :

La semaine de 4 heures, Timothy Ferriss La semaine de 4 heures
Timothy Ferriss
Person Education
2ème édition enrichie
390 pages
Dispo :
www.amazon.fr


Trop vite !
L'urgence de l'action, de la décision, domine l'horizon des dirigeants, comme des citoyens que nous sommes. Il en résulte un nouveau syndrome : le "court-termisme", qui affecte la politique, l'économie, le rythme de nos vies et, plus grave encore, notre rapport à l'environnement :

Trop vite !  Jean-Louis Servan-Schreiber Trop vite !
Jean-Louis Servan-Schreiber
Albin Michel
208 pages
Dispo :
www.amazon.fr  


À découvrir...

Les 4 perspectives du Balanced ScorecardLes 4 perspectives du Balanced Scorecard
Les perspectives du Balanced Scorecard de Kaplan et Norton (ou tableau de bord prospectif), Financière, Client, Processus Internes, Apprentissage Organisationnel  


Première Illustration, Crédit Image : SarahRichterArt/pixabay.com


Le mot du jour

La vérité
L'homme politique doit être capable de prédire ce qui va se passer demain, le mois prochain et l'année prochaine, et d'expliquer après pourquoi cela n'a pas eu lieu. Winston Churchill

Partagez cet article...

Envoyer le lien de cet article par e-mail   
(total partages cumulés > 185)

           



Tous les articles