Autoformation

Comment profiter des réseaux sociaux

14 novembre 2019  Par   Partagez

Vérifier les sources

Les idées ? On en discute ! Les réseau sociaux sont un lieu d’échange où les idées se partagent, se confrontent et se construisent. Il est particulièrement difficile de travailler isolé de tous, seul dans son coin. Quel que soit le sujet étudié, il gagnera à être confronté et enrichi des idées, points de vue et commentaires de partenaires ayant adopté une approche différente pour le traiter. Mais attention, comme dans la vraie vie, les abrutis de toutes espèces, individus néfastes par définition, pullulent. Voyons un guide de survie sur les réseaux sociaux.

L’expérience du petit monde : « Il suffit de cinq personnes intermédiaires pour relier tous les Américains entre eux. Stanley Milgram

Objectif de cet article

Objectif Profiter de la dynamique du web pour construire des coopérations actives.
Résultat attendu Maîtriser les techniques de participation sur les réseaux et plus particulièrement les forums.
Conseil Prendre le temps de repérer les lieux d’échanges réellement actifs et traitant du thème à étudier ou d’un thème connexe.
Risques d’échec Se laisser prendre au jeu et participer à des échanges sans aucune relation avec ses thèmes de prédilection.

Principe du réseautage

La grande majorité des réseaux sociaux sont fondés sur le principe d’un partage sans limite au sein d’un cercle de relations. Donner sans attendre de retour, ce n’est pas que du pur altruisme, c’est la base de la coopération.

S’il fallait procéder à des échanges exclusivement utilitaristes et binaires du type « Je te donne donc tu m’es redevable », les forums en ligne et réseaux sociaux auraient vécu. Dans les sociétés humaines, il n’existe pas que des échanges marchands et les réseaux sociaux en sont un exemple concret.

Que les échanges aient lieu au sein d’un groupe public ou privé, d’un forum ou d’un réseau social. nous utiliserons le terme générique de « groupe » pour décrire les principes de fonctionnement et les bonnes pratiques. Ils sont à peu près équivalents quel que soit le média en ligne utilisé.

Fuir toutes les formes de promotions

Encore faut-il apprendre à fuir tous ceux qui ont un compte en banque à la place du cerveau. Les responsables marketing et assimilés ont bien compris les avantages du web coopératif pour assurer la promotion de leurs produits ou de leurs solutions.

Ils interviennent sur les forums ou dans les commentaires à visage masqué. Une fois identifiés, il ne faut pas hésiter une seconde à les éliminer sans autre forme de procès de son réseau de relations professionnelles. Ils n’ont aucune connaissance à partager.

Qui se ressemble s’assemble

Comme chacun s’en doute, les relations s’établissent entre des personnes partageant un certain nombre de valeurs et de convictions. Pour cela, les groupes en ligne ne dérogent pas aux principes de toutes les communautés humaines.

Pour renforcer les relations et gagner un peu de temps, il est utile de partager quelques anecdotes professionnelles du quotidien. Elles attirent nécessairement ceux qui vivent des situations similaires et les ressentent de la même façon. Elles sont un bon terreau pour des relations durables.

Un groupe sans conflit, ça existe ?

Non, cela n’existe pas, en tout cas pas d’une manière générale lorsque l’on considère les groupes de discussion en ligne. Le web facilite les échanges, c’est un fait. Mais cette simplicité d’échanges sans mise en présence physique des protagonistes amplifie le risque de dérives pernicieuses pour la survie du groupe. Voyons l’enchaînement des étapes qui risquent de conduire à une relation virtuelle pour le moins fâcheuse. De la coopération à la confrontation...
  • 1. Un groupe, c’est la coopération...

    Être membre d’un groupe, c’est participer à des échanges de points de vue. Chacun partage et profite de la connaissance de l’autre pour accroître la sienne, et réciproquement.

    Coopération

  • 2. Un groupe, c’est aussi la compétition...

    Même au sein d’un groupe en ligne, on n’évitera pas toujours l’instauration d’un esprit de compétition. Si les membres du groupe respectent les règles de la bienséance, la « nétiquette », cette compétition peut devenir une véritable source d’émulation positive pour l’ensemble du groupe.

    Compétition

  • 3. Cette compétition peut tourner à la confrontation...

    En revanche, ceux qui ne respectent pas ces règles oublient l’intérêt de participer à un tel groupe. Ils se cramponnent à leur thèse et à leurs arguments. Le groupe commence à perdre son intérêt.

    Confrontation

  • 4. ...voire au conflit !

    Que l’on soit protagoniste ou non de cette divergence de points de vue, il est vraisemblablement temps d’envisager de prendre ses cliques et ses claques pour intégrer un autre groupe plus pacifique et plus constructif.

    Conflit

Il est aussi vrai que les échanges au sein d’un groupe ne sont pas toujours placés sous les meilleurs auspices. Les abrutis de toutes espèces que chacun d’entre nous a déjà croisés dans la vraie vie sont plus que jamais présents sur le web. Il s’agit d’apprendre à les repérer rapidement pour ne pas consommer son énergie inutilement.

Infographie, Infographie, Qu'est-ce qu'un groupe ?

Infographie, Qu\'est-ce qu\'un groupe ?
Légende : Infographie, cliquez sur l'image pour l'agrandir et améliorer la qualité visuelle...

Qui sont les participants d’un groupe d’échange en ligne ?

Pour mieux comprendre les principes de fonctionnement d’un groupe d’échange en ligne, poursuivons avec une typologie des participants afin de différencier les acteurs à suivre de ceux à éviter. Identifier rapidement son interlocuteur est l’unique moyen de ne pas perdre son temps sur les réseaux sociaux.
  • 1. Les altruistes

    C’est le principe fondamental de la coopération, la base de l’échange au sein d’un groupe en ligne (forum, réseaux sociaux…). On donne son point de vue, on argumente, on conseille sans pour autant attendre l’équivalent en retour. D’autres membres procéderont de la même façon le jour où, à notre tour, nous aurons besoin d’assistance.

    Conseil : Ce sont les participants à suivre et à imiter.
  • 2. Les profiteurs

    Certains ne jouent pas le jeu et se contentent égoïstement de poser des questions sans jamais se risquer à résoudre les problèmes des autres membres. Cela dit, les bonnes questions génèrent quelquefois de passionnants débats.

    Conseil : Lire les contributions, y répondre le cas échéant, voire au cas par cas pour éviter les abus.
  • 3. Les savants improvisés

    Ils ont une haute estime d’eux-mêmes et de leurs connaissances, et donnent leur avis, souvent définitifs, sur tous les sujets.

    Conseil : Participants généralement sans grand intérêt, ne pas perdre trop de temps à échanger avec les individus de ce type.
  • 4. Les caractériels

    Ils prennent les remarques où les avis divergents pour des attaques personnelles et ruinent l’échange.

    Conseil : À éviter dès les premiers signes annonciateurs de la crise, surtout ne jamais relancer. Fuir les gens à problèmes est une règle de survie sur le web, les réseaux sociaux et dans la vie en général.
  • 5. Les spammeurs et autres vendeurs déguisés

    Par des voies plus ou moins détournées, ils ne visent d’autre but que celui de vous vendre leurs produits ou leurs services. Ils se sont fortement généralisés ces dernières années.

    Conseil : Décoder rapidement leur discours et éviter de suivre leurs conseils.
  • 6. Les « haters » et trolls

    On ne connaît pas bien leurs motivations profondes, si ce n’est de prendre un grand plaisir à pourrir tous les échanges. Les haters détestent tout le monde, les trolls adorent la provocation.

    Conseil : À fuir ! Ne jamais répondre en espérant qu’ils quittent d’eux-mêmes la conversation.

Infographie, Infographie, les membres d'un groupe d´échange, qui sont-ils ?

Infographie, les membres d\'un groupe d\´échange, qui sont-ils ?
Légende : Infographie, cliquez sur l'image pour l'agrandir et améliorer la qualité visuelle...

Stanley Milgram (1933-1984), psychosociologue, a ainsi démontré dès 1967 à quel point les humains étaient proches les uns des autres. Il y a fort à parier qu’à l’heure des réseaux sociaux, ce nombre d’intermédiaires sera revu à la baisse. Pour mémoire, il est aussi à l'origine de la fameuse expérience de l'obéissance, plus précisément la soumission à l'autorité décrite ici :Expérience de l'obéissance de Stanley Migram.

A ce sujet, voir aussi

  • Comment écrire un email professionnel ?
    Quelle que soit l'activité professionnelle exercée, il sera toujours indispensable de maintenir le lien avec ses partenaires. L’outil le plus simple reste encore l’e-mail, c'est une évidence tant l'outil est entrée dans les moeurs. Malheureusement, bien peu d'internautes l'utilisent comme il se doit. Les quelques règles énoncées ici sont un impératif pour profiter pleinement d'échanges fructueux.
  • Comment utiliser twitter pour se former ?
    Twitter est un outil particulièrement efficace pour compléter ses recherches en ligne, à condition de bien choisir les membres à suivre. L'outil est en effet victime de son succès. La profusion d'utilisateurs sans réel intérêt brouille les pistes. Voyons comment trier les utilisateurs à suivre et ceux à éviter.
  • Devenir influenceur des réseaux sociaux
    Être influenceur c'est établir des relations solides et profitables pour chacune des parties, c'est construire des ponts plutôt que des murs, c'est aussi mesurer régulièrement la rentabilité du temps passé sur les réseaux sociaux, particulièrement chronophages. Voyons une démarche complète pour assurer solidement sa renommée sur les réseaux sociaux tout en profitant pleinement de l'échange pour s'enrichir intellectuellement.
  • Comment éviter les polémiques sur les réseaux sociaux ?
    Au coeur des réseaux sociaux, les rencontres ne se déroulent pas nécessairement comme dans la vraie vie. Les contacts sont plus faciles c'est un fait. Mais on se retrouve parfois pris au piège de l'ardeur de certains correspondants qui profitent de l'éloignement physique pour entrer en polémique bien à l'abri derrière leur écran. C'est une dérive à bien gérer si on souhaite profiter des réseaux sociaux professionnellement sans perdre sa santé ou sa bonne humeur dans des luttes stériles. Voyons comment s'y prendre pour anticiper et bien gérer les polémiques inutiles.
  • Comment utiliser Facebook pour se former ?
    Facebook est depuis sa création l'objet de toutes les passions. Les uns le détestent et le chargent de tous les maux de la planète, les autres l'adorent et restent connectés nuit et jour. Facebook est en effet criticable c'est un fait. Cela dit son principe est particulièrement adapté pour accompagner une formation collective, la meilleure manière de se former. Voyons comment.

Ressources web


À lire...

IMPORTANT : Cet article est extrait du guide "7 Habitudes pour se former tout au long de la vie". Voir ci-dessous...

7 Habitudes pour se former tout au long de la vie7 Habitudes pour se former tout au long de la vie
La méthode Faraday, une légende de l'autoformation

Alain Fernandez
110 pages Prix : 4,99 Euros
Editions Mimismo, ISBN : 9782956758815
Ebook Kindle
Ebook epub

Voir la fiche du livre

Sociologie des réseaux sociaux Sociologie des réseaux sociaux
Collection : Repères
de Pierre MERCKLÉ
Editeur : La Découverte
128 pages 10 Euros
Libraire en ligne
www.amazon.fr

Référence du site

Tableaux de bord du manager innovant, le livreLes Tableaux de bord du Manager Innovant, Une démarche en 7 étapes pour faciliter la prise de décision en équipe
Alain Fernandez
Editeur : Eyrolles
Pages : 320 pages
Prix : 25 Euros

Disponible en librairie
   

Copyright : © Alain FERNANDEZ 1998-2019 Tous droits réservés

Partagez cet article...

Envoyer le lien de cet article par e-mail   
(total partages cumulés > 65)

Si vous souhaitez partager votre point de vue sur cet article, utilisez désormais Twitter ou votre réseau social favori.

           



Tous les articles