Autoformation

Vérifier ses sources

12 novembre 2019  Par   Partagez

Vérifier les sources

Grâce au web et aux réseaux sociaux, nous disposons aujourd'hui des moyens de nous informer à tout instant et en n'importe quel lieu. En contrepartie, il est aussi plus difficile d'échapper aux rumeurs et aux idées reçues. Voyons comment s'y prendre pour faire le tri entre informations dignes d'intérêts et les "fake-news" comme on dénomme aujourd'hui plutôt que "infox" toutes ces tentatives de manipulations, volontaires ou involontaires. De toutes manières le résultat est le même : la désinformation.

« Un homme certain d'avoir raison est pratiquement sûr d'avoir tort » Michael Faraday

Résister aux Fake News, pas si facile !

La citation ci-dessus n'est pas à prendre à la légère. C'est ainsi que Michael Faraday, au cours de ses conférences, parvenait à bousculer les esprits. Il ne s'agit pas de prendre ce propos à la lettre mais bien de réfléchir à sa portée.

Elles sont si souvent séduisantes !

En effet, aussi rationnels que nous soyons, nous sommes tous sensibles aux "Fake News". Une information originale ou une thèse bien construite en apparence, qui de surcroît est en écho avec nos croyances personnelles a toutes les chances de nous séduire. Il n'est pas toujours facile de conserver une attitude critique pour trier le bon grain de l'ivraie.

Pourtant, il n'est pas vraiment judicieux de prendre pour argent comptant toutes les informations qui nous semblent justes sans s'accorder quelques instants pour se pencher sur leur vraisemblance. C'est bien notre esprit critique et notre culture rationnelle qu'il s'agit d'appeler à la rescousse pour procéder à un tri rigoureux.

Objectif de cette fiche pratique

Objectif : Adopter une position rationnelle sans excès vis-à-vis de toutes nouvelles informations.
Résultat attendu : Prendre l'habitude de vérifier les sources des informations avant de les intégrer dans son système de connaissance et de les relayer.
Conseil : Se méfier de ses propres jugements de valeur. Ils nous incitent à accorder toute confiance aux informations qui les confirment. C'est ainsi que se propagent les fake news.
Risques d'échec : Un excès de scepticisme, douter de tout, perdre son temps à tout vérifier et ne plus savoir ce qu'il faut croire ou pas.

De la propagation des idées reçues

Avec son développement exponentiel, le web a créé sa propre logique. Ainsi, pour qu'un propos soit juste, pour qu'un fait devienne réel, pour qu'une théorie gagne une portée universelle, il suffit qu'ils soient répétés maintes fois et relayés par le plus grand nombre d'internautes.

À force de répétition, cette information, ce fait ou cette théorie gagne ses galons de véracité, et l'internaute « lambda » en toute confiance la diffuse à son tour et renforce ainsi son degré de vérité. C'est là le moteur de la connaissance il est vrai, mais c'est aussi celui des « fakes news » ou « infox ».

La pensée largement partagée n'est pas un certificat d'authenticité

mauvaise raison  de retwitter
Nous sommes plusieurs à penser la même chose : C'est donc Juste !

Dans ce cas (humour):

Un milliard de mouches ne peuvent pas se tromper : il faut bouffer de la merde." Road House.

Je retwitte..
" JE retwitte" : et voilà comment une "Fake" News gagne ses galons d'authenticité !

4 mauvaises raisons de partager une information non vérifiée

Attention, ces 4 conseils semblent évidents. Mais on a vite fait de tomber dans le piège lorsque l'information lu nous séduit...
  • 1. Il est tellement facile de retweeter

    L'outil Twitter est très populaire et simple d'emploi. Il suffit d'un clic pour recommander un article qui a attiré notre attention. Les abonnés en sont instantanément informés dans leur fil d'actualité.
    Bien des « twittos » abusent de cette fonction et recommandent des articles qu'ils n'ont pas pris le temps de lire.

    Le titre contient les mots-clés du moment et, à leur sens, l'article mérite donc d'être relayé auprès des abonnés. C'est une raison de plus d'être sélectif dans le choix de ses abonnements Twitter.

  • 2. C'est vrai puisqu'ils sont nombreux à le penser

    Sur le web, les idées reçues et autres stéréotypes sont crédibilisés à force de répétition sans aucune critique constructive. Ce n'est pas parce qu'un maximum d'internautes pensent la même chose que celle-ci est juste. Un phénomène qui malheureusement accompagne de près la démocratisation de l'utilisation des réseaux sociaux.
  • 3. C'est vrai puisque je le pense aussi

    Nous sommes assez mal à l'aise confrontés à une démonstration qui bouscule notre système de jugement. On préfère le plus souvent accorder notre modèle de pensée avec la théorie généralement admise malgré ses incohérences. Les anciens étaient persuadés que la terre était au centre de l'univers. Nicolas Copernic et Galilée n'ont pas pu imposer le système héliocentrique qui pourtant résolvait les invraisemblances du système géocentrique.
  • 4. C'est vrai puisque c'est une autorité qui le dit

    Ce n'est pas parce que l'auteur est un leader d'opinion connu et reconnu sur le web que sa thèse est juste à cent pour cent. Ce n'est pas non plus parce que l'auteur est enseignant dans une école de renom que son analyse doit être reçue comme une parole d'évangile, exemptée d'une critique contradictoire.

Mais si, heureusement, on commence à douter

En revanche, si le doute s'instaure, si notre esprit critique et notre sens de la rationalité prennent les commandes, se pose alors la question de la justesse du propos.

Et si on commence à douter...
Et si ce n'était pas aussi juste que cela ?

Remonter aux sources de l'information et étudier les points de vue divergents est la seule solution. Encore faut-il qu'ils soient aisément accessibles.

Et si on commence à douter...

Infographie, Bien vérifier

Infographie, Bien vérifier
Légende : Infographie, cliquez sur l'image pour l'agrandir et améliorer la qualité visuelle...
Comment vérifier cette information ?

Si la vérification est impossible, alors il vaut mieux ne pas relayer ce propos. Si on conserve tout de même cette thèse litigieuse dans son processus d'acquisition de connaissances, ce sera avec les réserves d'usage. En tout cas, on ne la partage pas pour ne pas prendre le risque de renforcer ainsi la valeur de cette information invérifiable à notre niveau.

Pour bien apprendre, il s'agit d'être modeste mais exigeant

Apprendre exige de la modestie. Il s'agit d'être ouvert à toutes les formes de connaissance, quelles que soient les idées défendues et la manière dont elles sont exprimées.

Apprendre c'est aussi être exigeant. On ne lit et on n'écoute que les thèses exposées dans les règles de l'art. On n'a guère de temps à perdre avec les thèses présentées sans aucune démonstration ni argumentation. Il faut vite apprendre à repérer, parmi les acteurs désignés comme des experts de référence, les pontifes imbus de leur propre personne qui ne prennent pas le temps de démontrer, d'illustrer ou d'expliquer. Ce ne sont pas des passeurs. Ils n'ont en fait qu'un très faible intérêt pour une autoformation.

Erreur à ne pas commettre

Celui qui doute de tout ne croit plus en rien

S'il est grandement salutaire de cultiver son esprit critique, il ne s'agit pas de douter de tout par principe. Ceux qui se réfèrent systématiquement à l'apôtre Saint Thomas, symbole de l'incrédulité, pour rejeter toutes les nouvelles thèses en désaccord avec leur système de valeurs ne sont pas des modèles de référence. Ce n'est pas ainsi que s'exerce l'esprit critique.
À force de pratiquer le doute systématique, on n'accorde plus aucune confiance à la nouveauté.

Tout ce qui est étonnant n'est pas à remettre en question. Un paradoxe aussi surprenant soit-il n'est pas faux par principe. Plus prosaïquement, ce fait ou cette information est peut-être tout simplement en décalage avec notre système de jugement actuel. C'est pour cela qu'on le considère comme paradoxal.

Coup d'œil historique

Les fake news et autres rumeurs, croyances et idées reçues sont aussi vieilles que l'humanité. Michael Faraday, en parfait héritier des lumières, recommandait de toujours maintenir en alerte son esprit critique, et de vérifier systématiquement toute information ou hypothèse avant de l'exploiter et de la diffuser à son tour. Il avait ainsi pressenti les ondes électromagnétiques mais ne pouvait démonter leur existence. Il a donc préféré consigner dans une lettre à ouvrir un siècle plus tard ses hypothèses qui s'avérèrent ensuite parfaitement justes.

A ce sujet, voir aussi

  • évaluer la pertinence des documents
    Recherche Documentaire : Il n'est pas aisé de juger à l'estime la pertinence des documents collectés. C'est là la principale difficulté de la recherche documentaire. Pour ne pas se trouver face à un dilemme dès que l'on déniche un document qui paraît sérieux, il est prudent d'établir un juste barème d'évaluation des sources auquel se référer. C'est grâce à cet outil d'aide à la décision que l'on évalue la qualité de chacune des pièces et que l'on choisit sans (trop de) regret entre je garde et je jette. Voyons comment réaliser ce crible.
  • Comment bien utiliser la Wikipedia ?
    Pour bien profiter de la Wikipedia lors d'une session de formation, il est utile de prendre le temps de bien saisir son principe. En effet, c'est en connaissant parfaitement les limites de sa pertinence que l'on parviendra à utiliser efficacement la célèbre encyclopédie. Son principe fondamental est autant son avantage que son principal défaut. Voyons tout cela et profitons d'un mode d'emploi particulièrement efficace pour tous les chercheurs d'informations sur le web.
  • La Sérendipité, un mythe du web
    La sérendipité, c'est l'art de découvrir des nouveautés par hasard. Le web et notamment l'hypertexte, c'est à dire les liens au sein des articles en cours de lecture est justement un terrain de choix pour découvrir des pistes originales. Encore faut-il ne pas se laisser abuser par les webmasters et autres éditeurs web qui ont bien d'autres raisons fortes éloignées de l'intérêt des lecteurs pour glisser des liens hypertextes dans leurs articles. Voyons tout cela.
  • Abondance n'est pas Pertinence
    Sur le web comme ailleurs, Abondance n'est pas un nouveau synonyme de Pertinence, Le web nous propose un monde informationnel ou le pire côtoie le meilleur sans aucun discernement. Il est donc particulièrement aisé de nous prendre au piège commercial. On parle alors d'économie de l'attention. Mais me web ce n'est pas que cela, c'est aussi l'économie du partage. Voyons tout cela.

Ressources web

Les quotidiens ont aussi mis en place des "Décodeurs" de Fake news par exemple :


À lire...

IMPORTANT : Cet article est extrait du guide "7 Habitudes pour se former tout au long de la vie". Voir ci-dessous...

7 Habitudes pour se former tout au long de la vie7 Habitudes pour se former tout au long de la vie
La méthode Faraday, une légende de l'autoformation

Alain Fernandez
110 pages Prix : 4,99 Euros
Editions Mimismo, ISBN : 9782956758815
Ebook Kindle
Ebook epub

Voir la fiche du livre

Livre boite à outils pour formateur La boîte à outils des formateurs
Collection : BàO La Boîte à Outils
de Fabienne Bouchut, Isabelle Cauden, Frédérique Cuisiniez
Editeur : DUNOD
2oo pages 26,50 Euros
Libraire en ligne
www.amazon.fr

Le plus important, c'est le choix des objectifs !

C'est là le thème de cet ouvrage de management.

Tableaux de bord du manager innovant, le livreLes Tableaux de bord du Manager Innovant, Une démarche en 7 étapes pour faciliter la prise de décision en équipe
Alain Fernandez
Editeur : Eyrolles
Pages : 320 pages
Prix : 25 Euros

Disponible en librairie
   

Copyright : © Alain FERNANDEZ 1998-2019 Tous droits réservés

Partagez cet article...

Envoyer le lien de cet article par e-mail   
(total partages cumulés > 125)

Si vous souhaitez partager votre point de vue sur cet article, utilisez désormais Twitter ou votre réseau social favori.

           



Tous les articles