Autoformation

Qui sont les curateurs du web ?

24 juin 2019  Par   Partagez

Le terme « curateur du web » désigne les acteurs de l'internet qui ont su se placer au nœud des réseaux pour relayer l'information pertinente détectée au cours de leurs recherches. Experts du sujet traité, du moins on l'espère, ils s'efforcent de rendre visible des contenus peu accessibles, les mettent en perspective et les enrichissent avec des informations issues d'autres sources. Les « curateurs du web » partagent ainsi le fruit de leur veille. En théorie.

Les curateurs du web

Les curateurs du web partagent leurs pépites...

Le terme anglo-saxon « curator », librement traduit en français par « curateur », désigne à l'origine les commissaires chargés de sélectionner les œuvres d'une exposition. Il est utilisé par analogie pour définir le rôle de tous ceux qui ont choisi de diffuser les contenus présentant un intérêt certain.

Un passeur de contenus

Ainsi, le curateur du web est un passeur de contenus :
  1. Il collecte l'information qu'il juge pertinente.
  2. Il la traite pour en extraire la substantifique moelle.
  3. Il l'associe à d'autres informations complémentaires, et tente de faire émerger des points de vue originaux.
  4. Il gère la chronologie des informations, et n'oublie pas d'indiquer les sources exactes des articles utilisés.

Un curateur met en lumière des informations qui ne sont pas nécessairement accessibles à tout un chacun, comme des informations extraites de revues scientifiques ou d'études un peu ardues pour les néophytes. Un curateur peut aussi être un blogueur reconnu et produire des contenus originaux, l'un n'empêche pas l'autre bien au contraire.

En pratique

L'industrie des technologies propose des outils spécifiques à la « curation » comme Twitter, Scoop.it, Paper.li ou Pearltrees.com.

La technique d'utilisation de Twitter pour "dénicher les bonnes informations" et identifier les curateurs est détaillée dans l'ouvrage de référence : (à venir)

Si un curateur digne de ce nom utilise l'un de ces outils, la réciproque n'est pas vraie. L'usage de l'outil ne fait pas le curateur. Étant donné que n'importe qui peut s'emparer d'un tel outil, son utilisation ne signifie pas que la collecte soit pertinente. N'est pas « curateur » qui veut. Comme toujours, on ne manquera pas de s'informer sur le signataire de la sélection.

Bien des spécialistes du marketing utilisent ces outils pour assurer la promotion des produits qu'ils représentent. D'autres automatisent la création de ces pages à l'aide de mots-clés. Ils relaient donc des documents qu'ils n'ont pas lus. Leur sélection n'a strictement aucun intérêt. Ils rejoignent ainsi la grande famille des brouilleurs du web.

Quelques outils de curation

Pearltree

Pearltree est un outil pour organiser sous forme de graphes le fruit de sa collecte, documents, pages web ou notes, puis de les partager sur les réseaux sociaux.
Site web : www.pearltrees.com

Paper.li et Scoop.it

Paper.li et Scoop.it sont des instruments destinés à créer un « journal » en quasi instantané à partir de ressources web et des réseaux sociaux, puis de le partager sur les mêmes réseaux.
Site web : paper.li et www.scoop.it

Delicious

Delicious est un outil de gestion et de partage d'une collection d'adresses des sites web (marque-page ou bookmark) que l'internaute juge digne d'intérêt. Delicious est surtout connu pour son principe de classement sans hiérarchie grâce à un système de « tags ». Un tag est un mot-clé significatif pour la communauté. Malheureusement, L'outil n'est plus qu'en mode "lecture" depuis déjà quelques temps.
Site web : www.del.icio.us.com

Tumblr

Tumblr est un outil de micro-blogging. Très simple d'usage, il est particulièrement apprécié des utilisateurs d'Outre-Atlantique. Tumblr utilise le principe des « tags » pour faciliter les recherches dans la multitude des billets publiés quotidiennement. L'outil dispose d'une fonction de « reblog » très proche du « retwitt » de Twitter que nous verrons au prochain chapitre.
Avec la fonction « reblog », il suffit d'un simple clic pour relayer une information qui a attiré notre attention. C'est une fonction-clé pour une diffusion virale des messages les plus pertinents. L'outil est cependant nettement moins utilisé que Twitter dans le monde francophone. Nous lui consacrons le chapitre suivant.
Site web : www.tumblr.com

Voir aussi

Trapit (scribblelive), declara, curata, publishthis, etc.
Beaucoup de mouvement dans le monde des outils de la curation. C'est un marché très actif et les produits changent rapidement de mains et de finalité.
Par exemple, Storify était un intéressant projet pour "construire des histoires". Il a malheureusement été stoppé, voir Storify 2 de Livefyre de Adobe.

A ce sujet, voir aussi

  • 7 outils pour se former sur le web

    Le désir d'apprendre est un sentiment largement partagé. Que ce soit pour un enrichissement personnel ou pour acquérir de nouvelles compétences, le web offre un large éventail de possibilités. Mais pour débusquer les pépites de connaissance en ligne encore faut-il maitriser à la perfection les outils du web. Et malgré la croyance généralement admise, ce n'est pas si simple. Ne perdons pas de vue que le web est devenu un grand foutoir ou le pire s'enchevêtre avec le meilleur.


Lecture recommandée

7 Habitudes pour se former tout au long de la vie7 Habitudes pour se former tout au long de la vie
La méthode Faraday, une légende de l'autoformation

Alain Fernandez
110 pages Prix : 9,90 Euros
Editions Mimismo

En stock chez : www.amazon.fr
Ebook Kindle
Ebook epub

Téléchargez l'extrait (PDF)


Débusquer les pépites de connaissance dans le foutoir du webObjectif : Débusquer les pépites de connaissance dans le foutoir du web
Les 7 bonnes pratiques de l'autodidacte 3.0

Alain Fernandez
137 pages Prix : 9,90 Euros
Editions Mimismo

En stock chez : www.amazon.fr
Ebook Kindle
Ebook epub

Téléchargez l'extrait (PDF)

Copyright : © Alain FERNANDEZ 1998-2019 Tous droits réservés

Partagez cet article...

Envoyer le lien de cet article par e-mail   
(total partages cumulés > 85)

Si vous souhaitez partager votre point de vue sur cet article, utilisez désormais Twitter ou votre réseau social favori.