Autoformation

7 outils pour se former sur le web

20 juin 2019  Par   Partagez

Le désir d'apprendre est un sentiment largement partagé. Que ce soit pour un enrichissement personnel ou pour acquérir de nouvelles compétences, le web offre un large éventail de possibilités. Mais pour débusquer les pépites de connaissance en ligne encore faut-il maitriser à la perfection les outils du web. Et malgré la croyance généralement admise, ce n'est pas si simple. Ne perdons pas de vue que le web est devenu un grand foutoir ou le pire s'enchevêtre avec le meilleur.

Outils pour se former seul

Profitons du web et des réseaux sociaux

Pour se construire une solide formation et ce quel que soit le sujet, le web est bien évidemment la ressource à privilégier. Encore faut-il apprendre à se repérer dans ce grand foutoir qu'est devenu le web, aujourd'hui où l'excellence côtoie l'insignifiance et où l'altruisme le plus pur est concurrencé par le merchandising le plus débridé.

Pour cela il est plus qu'utile d'apprendre à maîtriser les outils disponibles sur le web. Pour une autoformation réussie, 7 outils s'avèrent indispensables. Encore faut-il les domestiquer pour mieux les maitriser dans le cadre d'une autoformation parfaitement orientée selon les besoins et désir de chacun.

L'utilisation de ces sept outils est expliquée et détaillée dans le livre de référence :(à venir) .

Comment Profiter du web ?

Jugement rationnel et esprit critique sont les armes indispensables pour collecter l'information sur le web et construire au mieux ses connaissances. L'enseignement des lumières doit rester vivant dans nos esprits. Nous recourrons donc au doute systématique, et nous aiguillonnerons notre esprit critique pour étudier les thèses retenues, sans rejeter les analyses contradictoires.

Nous n'hésiterons pas non plus à explorer les pistes contre-intuitives pour remettre en question des idées reçues. L'école ne nous a pas appris cette façon de procéder. Elle nous a plutôt habitué à ingérer des démonstrations toutes prêtes sans jamais se poser la question du pourquoi.

Ces habitudes sont pernicieuses dans le cadre d'une autoformation en ligne. Sur le plan pratique, on n'oubliera pas que les principaux acteurs du web, tels que Google, Yahoo, Microsoft (Bing), Facebook ou Twitter, pour ne citer que ceux-ci, sont des entreprises commerciales dont les intérêts ne sont pas nécessairement identiques aux nôtres.

On prendra aussi conscience que la Wikipédia n'est pas l'encyclopédie universelle qu'elle prétend être, ou encore que les MOOCs ne sont pas non plus la solution miracle de l'auto-apprentissage. C'est en parfaite connaissance de cause, et en pleine possession de notre capacité de jugement, que nous utiliserons au mieux ces outils de prospection et de veille pour extraire la substantifique moelle des connaissances en ligne.

Sans entrer dans le vif du sujet, survolons les 7 principaux outils du web indispensables pour une autoformation réussie. Ils sont largement développés dans l'ouvrage de référence : Objectif: Débusquer les pépites de connaissance dans le foutoir du web .

1. Google et les moteurs de recherche

Commençons par le plus courant et le plus utilisé, le moteur de recherche. Nous privilégions Google puisqu'il est plébiscité par les internautes francophones. En effet, plus de 90% des recherches sont effectuées avec cet outil.

Lorsque l'on est en quête d'informations sur le web, il est assez tentant de se fier à la sagacité de l'outil et de piocher parmi les trois premiers résultats.

C'est ainsi que procède la majorité des internautes. C'est la première erreur. Les multiples algorithmes toujours plus complexes de Google ou de Bing définissent des critères mathématisables bien spécifiques pour détecter la pertinence d'un document selon la question posée.

En résultat, les auteurs qui maîtrisent bien les règles de publication sur le web ont un sérieux avantage. Ce n'est pas pour autant que leurs articles sont "au sens de la compréhension humaine" les plus pertinents. Bien des pépites restent dans les tréfonds du web et c'est celles-là qu'il s'agit d'aller débusquer.

D'autres part, ne perdons jamais de vue que Google Bing ou Yahoo ne sont pas des organismes philanthropiques mais bien des entreprise commerciales. Il n'est pas dit que leurs intérêts soient nécessairement concomitant avec les nôtres.

Une synthèse est proposée ici : le web visible et en complément pour mieux comprendre l'importance de l'automatisation propulsée par l'intelligence artificielle : Google devient moteur de réponse

Voir aussi

  • Comment utiliser google pour se former en ligne ?
    Comment dénicher l'information pertinente dans le capharnaüm qu'est devenu le web aujourd'hui ? On y trouve tout et n'importe quoi, l'essentiel côtoie l'insignifiant sans distinction particulière. Alors faut-il faire confiance à Google et aux autres moteurs de recherche pour faire le tri ? Pas si sûr. Voyons pourquoi.
  • google et le ciblage publicitaire
    Il est toujours utile de ne jamais perdre de vue que Google, Bing et les autres moteurs de recherche ne sont pas des organisations philanthropiques mais bien des entreprises commerciales. Sachant qu'elles vivent essentiellement de la publicité, le plus souvent ciblée selon votre profil et judicieusement glissée dans les résultats et au sein des sites à visiter, êtes-vous prêts à cliquer sur la première proposition sans chercher plus avant ? Alors dans quelle mesure peut-on faire confiance aux résultats proposés par les moteurs de recherche et Google en particulier ? Voyons tout cela d'un peu plus près. Pour les plus pressés, une infographie résume le tout.
  • Guide pour une bonne utilisation de google 
    Quatre recommandation pour bien exploiter Google et les autres moteurs de recherche. Ces recommandations élémentaires et faciles à mettre en oeuvre n'ont d'autre finalité que d'orienter la prospection selon les réels besoins de l'internaute. Il est en effet préférable de ne pas se laisser abuser par les résultats proposés par le moteur de recherche comme pertinents par principe. C'est le troisième et dernier volet de notre enquête sur l'utilisation des moteurs de recherche et de Google en particulier.
  • Évaluer la pertinence des documents
    Recherche Documentaire : Il n'est pas aisé de juger à l'estime la pertinence des documents collectés. C'est là la principale difficulté de la recherche documentaire. Pour ne pas se trouver face à un dilemme dès que l'on déniche un document qui paraît sérieux, il est prudent d'établir un juste barème d'évaluation des sources auquel se référer. C'est grâce à cet outil d'aide à la décision que l'on évalue la qualité de chacune des pièces et que l'on choisit sans (trop de) regret entre je garde et je jette. Voyons comment réaliser ce crible.

2. Hypertexte et sérendipité

À l'origine, l'invention de Tim Berners-Lee, l'hypertexte, véritable principe fondateur du web, est bien évidemment une géniale idée. Le "surf" de site en site est vraiment le secret de la démocratisation et du succès du web. Malheureusement, c'est aussi un outil majeur pour que les algorithmes estiment la notoriété d'un article, le PageRank.

Pour tenter de tromper un tant soit peu les algorithmes et permettent à un article de gagner de précieuses positions dans les pages de résultats, le système a été quelque peu détourné. Aussi les liens glissés dans un article ne sont pas toujours insérés dans le but d'enrichir l'information.

3. La wikipédia

la Wikipédia est effectivement une référence encyclopédique de la connaissance universelle. Cela dit, il est hautement recommandé d'en analyser les principes avant de prendre pour argent comptant les savoirs de l'encyclopédie libre que chacun peut améliorer, telle est sa devise.

Postulat de départ : Chacun d'entre nous est un expert en puissance et peut créer, compléter ou modifier le sujet de son choix sans limite aucune. La régulation est effectuée par les utilisateurs eux-mêmes qui complètent et corrigent les erreurs des utilisateurs précédents.

Wikipedia humour partie 1

Bien évidemment, ce principe engendre bien des conflits et des polémiques opposant les auteurs peu tolérants qui bataillent pour imposer leur thèse, la seule acceptable à leurs yeux.

Wikipedia humour partie 2 Pour mettre fin à ces conflits, la fondation Wikimedia a créé le statut « d'administrateur ». Les « administrateurs » sont des contributeurs aux pouvoirs étendus. Ils disposent notamment de la possibilité de bloquer les contributions de certains utilisateurs affichant un comportement contraire à la charte. Ils interviennent essentiellement pour éliminer les propos hors sujet ou tendancieux, et ils résolvent les conflits tel le cas ci-dessus.

Leur objectif est clair : parvenir à un consensus acceptable pour chacune des parties en tentant de parvenir au texte le plus neutre possible. En revanche, on ne sait toujours pas quelle thèse était la plus défendable… Aucune des deux peut-être…

Bien entendu au delà de cette critique humoristique, la Wikipédia contient de véritables pépites de connaissances, encore faut-il savoir les débusquer et les confronter à d'autres thèses.

4. Outils de veille

Comment utiliser les outils de veille disponibles sur le web pour ne pas être contraint de perdre trop de temps à rechercher l'information pour les thèmes de formation choisis.

5. Twitter

Comment repérer les leaders d'opinion et les veilleurs. Voir aussi l'article Curateur. Attention aussi aux excités du retwitt: 6 internautes sur 10 partagent une information sans l'avoir lue, même s'il s'agit d'un poisson d'Avril. S'en s'en rendre compte ils restent au premier degré. Source : Les poissons d'avril ou le risque de semer le doute (les décodeurs du Monde)

6. Facebook

Les "usines à clics" sont toujours un marché porteur. Il est prudent de ne pas se fier systématiquement au nombre de "j'aime" d'une page. Il est tellement facile d'acheter des "j'aime" artificiels... Voir notamment :
Un reportage sur les "fermes" à clic. Ces usines à clics fonctionnent aussi pour toutes les notes d'appréciation de produits, etc.

7. Mooc et webinaires

Comment utiliser efficacement les moocs et les webinaires pour son autoformation. Voir aussi l'article Mooc

Ces 7 outils plus les techniques de lecture rapide sont développés dans l'ouvrage de référence (à venir).

A ce sujet, voir aussi

  • Qui sont les curateurs du web ?

    Le terme curateur du web désigne les acteurs de l'internet qui ont su se placer au nœud des réseaux pour relayer l'information pertinente détectée au cours de leurs recherches. Experts du sujet traité, du moins on l'espère, ils s'efforcent de rendre visible des contenus peu accessibles, les mettent en perspective et les enrichissent avec des informations issues d'autres sources. Les curateurs du web partagent ainsi le fruit de leur veille. En théorie.
  • Q'est-ce que le web visible ?

    En règle générale, la très large majorité des internautes ne s'intéressent qu'à la première page de résultats proposés par le moteur de recherche. De multiples concordances révèlent que neuf internautes sur dix n'ont pas la curiosité de passer à la page suivante, et environ trois internautes sur quatre se contentent des trois premiers résultats présentés en haut de la page. Donc en fait on ne se contente que d'une partie infime des publications du web. Voyons tout cela.
  • Qu'est-ce qu'un moteur de réponse ?

    Jusqu'à présent, nous avions toujours considéré Google comme un moteur de recherche. À une requête donnée, le moteur de recherche délivre les pages des sites qui lui semblent les plus pertinentes au sens de ce qu'il comprend de la question posée et de ce qu'il sait de l'internaute. On observe depuis quelques années une tendance qui présage un changement radical. Google connaitrait la bonne réponse...
  • Se former : Le web ou un bon livre ?
    Lu récemment sur un forum : Ah bon ? Il y a encore des gens pour acheter des livres et les lire alors que l'on trouve tout sur le web ? Eh bien oui monsieur, eût-il fallu lui répondre. Le web ne remplacera jamais un bon livre. Loin s'en faut. Pour écrire um livre l'auteur a enquêté, collecté l'information avant de la confronter à sa propre expérience. Il structure son propos et construit un message cohérent. Et s'il l'auteur est un est bon, il adopte un style didactique sans prétention pour mieux transmettre la connaissance. Cela dit le web et le livre ne s'opposent pas mais se complètent. Voyons tout cela.
  • Comment bien utiliser la Wikipedia ?
    Pour bien profiter de la Wikipedia il est utile de prendre le temps de bien saisir son principe. En effet, c'est en connaissant les limites de sa pertinence que l'on parviendra à utiliser efficacement la célèbre encyclopédie. Son principe fondamentale est autant son avantage que son défaut. Voyons tout cela et profitons d'un mode d'emploi particulièrement efficace pour tous les chercheurs d'informations sur le web
  • Comment utiliser Linkedin pour sa formation ?
    Linkedin est quelque part le seul survivant des réseaux sociaux professionnels de grande envergure. Si vous vous intéressez entre autres aux thèmes de l'entrepreneuriat, de l'informatique, du marketing ou encore du management, ce réseau est fait pour vous. C'est en effet une mine de ressources pour celui qui cherche à améliorer ses connaissances. C'est un outil indispensable pour une formation bien conduite. Voyons comment l'utiliser à cette finalité et passons en revue les autres réseaux sociaux d'intérêt plus minoritaires.
  • Comment utiliser Facebook pour sa formation ?
    Facebook est depuis sa création l'objet de toutes les passions. Les uns le détestent et le chargent de tous les maux de la planète, les autres l'adorent et restent connectés nuit et jour. Facebook est en effet criticable c'est un fait. Cela dit son principe est particulièrement adapté pour accompagner une formation collective, la meilleure manière de se former. Voyons comment.
  • Comment utiliser twitter pour se former ?
    Twitter est un outil particulièrement efficace pour compléter ses recherches en ligne, à condition de bien choisir les membres à suivre. L'outil est en effet victime de son succès. La profusion d'utilisateurs sans réel intérêt brouille les pistes. Voyons comment trier les utilisateurs à suivre et ceux à éviter.


Lecture recommandée

7 Habitudes pour se former tout au long de la vie7 Habitudes pour se former tout au long de la vie
La méthode Faraday, une légende de l'autoformation

Alain Fernandez
110 pages Prix : 4,99 Euros
Editions Mimismo, ISBN : 9782956758815
Ebook Kindle
Ebook epub

Voir la fiche du livre


Débusquer les pépites de connaissance dans le foutoir du webObjectif : Débusquer les pépites de connaissance dans le foutoir du web
Les 7 bonnes pratiques de l'autodidacte 3.0

Alain Fernandez
137 pages Prix : 4,99 Euros
Editions Mimismo, ISBN : 9782956758839
Ebook Kindle
Ebook epub

Voir la fiche du livre

À découvrir...

Performance  des Ressources Humaines Performance des Ressources Humaines
Dans un contexte économique où l'innovation fait la différence, la mesure de la performance des Ressources Humaines se doit d'être au coeur des préoccupations des entreprises. En effet, il ne s'agit plus de s'imaginer trouver la niche miraculeuse où il suffira de produire indéfiniment le même produit, autrement dit découvrir la vache à lait éternelle. Non, aujourd'hui il faut au contraire tout mettre en oeuvre pour dynamiser l'esprit de création et l'inventivité des femmes et des hommes de l'entreprise. Mais on y parviendra pas sans une mesure précise et rigoureuse de la performance des RH.  

Le mot du jour

Statistiques
On peut tout faire dire aux chiffres, même la vérité. Oscar Wilde

Copyright : © Alain FERNANDEZ 1998-2019 Tous droits réservés

Partagez cet article...

Envoyer le lien de cet article par e-mail   
(total partages cumulés > 105)

Si vous souhaitez partager votre point de vue sur cet article, utilisez désormais Twitter ou votre réseau social favori.

           



Tous les articles