Autoformation

Comment développer de nouvelles compétences

13 juin 2019  Par                           Partagez

Pourquoi décide-t-on d'entreprendre un programme de formation ? Vraisemblablement parce que l'on se sent dans une situation qui ne nous satisfait pas totalement et l'on souhaite étendre son éventail de compétences. Mais quelles sont celles qui nous font défaut ? Etudions un crible pour répondre à cette question.

les 4 temps de l'acquisition des compétences

Le modèle de l'acquisition des compétences

Comment prend-on conscience du besoin d'acquérir de nouvelles compétences ?
On a conscience de ses lacunes pour un champ de connaissances qui nous attire particulièrement, et qui pourrait être bénéfique pour l'exercice de notre métier et l'évolution de notre carrière. Étudions ce modèle en quatre temps, depuis l'incompétence ignorée jusqu'à la compétence pleinement assumée.

1er temps : J'ignore que je suis incompétent.

Pourquoi devrais-je commencer une autoformation ?
L'individu s'imagine suffisamment compétent pour accomplir les tâches qui lui sont dévolues. Il ne voit pas l'intérêt de se former et d'évoluer. Laurence J. Peter démontrait dans " Le principe de Peter ", un best-seller qui a marqué bien des générations de managers et de salariés, que chacun d'entre nous finissait un jour ou l'autre par atteindre son niveau d'incompétence.

À force de promotions, une fois le sommet de sa carrière atteint, l'individu était affecté à un poste pour lequel il ne présentait aucune disposition .

Depuis, il est vrai que l'ascenseur social est tombé durablement en panne. Ce constat de l'incompétence qui nous guette à force de promotion n'est plus une règle aujourd'hui.

Dans le cas le plus courant, l'individu ignore son incompétence tant qu'il n'a pas été mis en une situation inhabituelle nécessitant une rapide prise de décision.

2e temps : Je suis conscient de mon incompétence.

Je commence sans tarder une autoformation
Cette prise de conscience n'est pas toujours la plus évidente. Il n'est pas si facile de s'évaluer objectivement, d'admettre et d'identifier ses lacunes et incapacités. C'est pourtant là le point de départ d'un cycle d'autoformation. Une fois mis en situation, le futur apprenant commet des erreurs.

Il prend conscience de son incompétence et juge qu'il est alors temps d'agir pour y remédier.

Il entreprend sans tarder une autoformation adaptée avant que ses lacunes ne soient notoires.

3e temps : Je suis conscient d'être compétent

Je mets en pratique mes connaissances
L'apprenant a acquis les connaissances nécessaires et connaît les gestes de son métier. Il sait donc exécuter sa tâche mais doit encore réfléchir pour bien la réaliser.

Certaines phases de son métier demandent encore un effort de réflexion pour être bien exécutées.

Des erreurs sont toujours possibles, notamment lorsque le contexte diffère de celui du cycle d'apprentissage.

4e temps : J'ignore que je suis compétent.

Je suis maintenant très expérimenté
Avec la pratique répétée, on finit par oublier que l'on est compétent. Les gestes les plus délicats et les actes les plus difficiles sont réalisés avec une grande justesse sans en avoir même conscience.

Que l'on soit violoniste, maçon, mécanicien ou informaticien, on estime que quelques milliers d'heures de pratique sont nécessaires pour atteindre ce stade ultime de la compétence absolue. (source : Richard Sennett, Ce que sait la main)

Le moment est alors venu de partager ses compétences et les connaissances pratiques associées, que ce soit en animant des formations et des séminaires, en écrivant un livre ou, plus simplement, en tenant un blog ( ce que je fais depuis plus de vingt ans...).

Légende de l'illustration:

  • Temps 1 : Pourquoi me former ? Je suis bien ainsi.
  • Temps 2 : Mes lacunes me gênent, je devrais commencer une formation
  • Temps 3 : Il faut encore que je pratique pour améliorer ma maitrise
  • Temps 4 : Je profite pleinement de mon expérience, je peux maintenant la partager

A ce sujet, voir aussi

  • Compétence et connaissance

    La compétence n'est pas équivalente à la connaissance loin s'en faut. Être compétent c'est posséder les bonnes connaissances mais c'est aussi et surtout adopter les bonnes attitudes et mettre en pratique les bonnes aptitudes selon les situations. Précisons cette définition pour mieux comprendre.
  • J'ai besoin de nouvelles compétences

    Vous désirez acquérir de nouvelles compétences. Le besoin est réel et assurément utile pour faire évoluer votre plan de carrière. Encore faut-il bien identifier les compétences qui vous font défaut ainsi que la difficulté pour les obtenir. Voyons tout cela.


Lecture recommandée

7 Habitudes pour se former tout au long de la vie
La méthode Faraday, une légende de l'autoformation

Alain Fernandez
110 pages Prix : 9,90 Euros
Livre broché et illustré, Format :15,2 x 22,9 cm
ISBN : 978-2-9567588-0-8
Editions Mimismo

En stock chez : www.amazon.fr
Ebook Kindle
Ebook epub

Téléchargez l'extrait (PDF)


Objectif : Débusquer les pépites de connaissance dans le foutoir du web
Les 7 bonnes pratiques de l'autodidacte 3.0

Alain Fernandez
137 pages Prix : 9,90 Euros
Livre broché et illustré, Format :15,2 x 22,9 cm
ISBN : 978-2-9567588-2-2
Editions Mimismo

En stock chez : www.amazon.fr
Ebook Kindle
Ebook epub

Téléchargez l'extrait (PDF)

Copyright : © Alain FERNANDEZ 1998-2019 Tous droits réservés

Partagez cet article...

Envoyer le lien de cet article par e-mail   
(total partages cumulés > 85)

Si vous souhaitez partager votre point de vue sur cet article, utilisez désormais Twitter ou votre réseau social favori.

           

Se Former en continu

7 habitudes pour se former tout au long de la vie.  Lire la fiche, extrait et commentaires
Pour booster sa carrière  »»»