Autoformation

Comment choisir un objectif de formation ?

18 juin 2019  Par   Partagez

L'objectif de formation remplit au moins deux fonctions : il indique la direction en fixant le but à atteindre et il permet de mesure la qualité de sa progression dans sa démarche de formation. Autant se fixer des objectifs soigneusement choisis, pas trop ambitieux, juste ce qu'il faut. Ainsi on sait toujours ou on en est, et on se motive en les accomplissant. Voyons comment s'y prendre.

Choisir un objectif de formation

Qu'est-ce qu'un bon objectif de formation

Un exemple pour une autoformation consacré à l'apprentissage de la cuisine, un bon objectif peut être :
Maîtriser d'ici un mois la réalisation des cinq principaux types de pâtes comme la pâte brisée, la pâte sablée, la pâte à choux, la pâte levée et la pâte feuilletée.
Il répond en effet aux trois questions : Quoi, quand et combien ?
  • Quoi ? Maîtriser la réalisation des principaux types de pâtes.
  • Quand ? D'ici un mois.
  • Combien ? Cinq principaux types de pâtes comme la pâte brisée, la pâte sablée, la pâte à choux, la pâte levée et la pâte feuilletée.
Ainsi précisé, cette objectif répond parfaitement aux besoins de l'apprenant. Il connait le but et peux mesurer son progrès. Une fois cet objectif atteint, il sera temps d'en fixer alors un deuxième, toujours dans une dimension quantitative.

Définition : Un bon objectif de formation s'exprime toujours dans une dimension quantitative et à l'aide de verbes d'action.

Les 6 caractéristiques d'un bon objectif de formation

Voyons maintenant une étude un peu plus complète de la définition d'un bon objectif de formation. Caractéristiques d'un objectif de formation

Mesurable

Un objectif bien choisi est dit « mesurable ». L'objectif s'exprime alors selon une ou plusieurs grandeurs quantitatives, et il est aisé d'estimer le chemin restant à parcourir avant de l'atteindre.

Dans l'exemple ci dessus, nous avons prévu cinq types de pâtes à maîtriser. On peut facilement mesurer son progrès et juger ainsi de la justesse de son effort, de la pertinence des moyens déployés, et prendre les bonnes décisions d'orientation.

Borné

L'objectif est aussi « borné ». Au moment de le définir, on a pris soin de fixer une date limite, un mois pour cet exemple, afin de mieux rentabiliser son temps disponible.

Rien ne vous oblige à suivre un unique thème de formation. Si pour entretenir l'attention vous préférez suivre plusieurs thèmes disjoints, il suffit de raisonner en durée et non en date fixe.

Spécifique

L'objectif est « spécifique ». Il ne cible donc qu'un seul thème. Il faut éliminer sans regret les objectifs aux sens multiples et donc aux multiples interprétations.

Dans cet exemple, il s'agit d'apprendre à réaliser les pâtes. On ne s'intéressera donc pas pour le moment à l'acquisition des tours de main pour ne pas rater une sauce.

Réaliste

L'objectif est « réaliste », il est clair et précis et tout à fait dans les possibilités de l'auto-apprenant. Il est ancré dans le concret, univoque et bien ciblé. Il est donc réalisable. Commencer l'apprentissage de la cuisine en cherchant à égaler les chefs-d'œuvre des plus grands pâtissiers serait un poil présomptueux et conduirait à un échec certain. Un coup dur pour la motivation.

Il vaut mieux rester modeste et progresser étape après étape. On ne devient pas un virtuose du piano après un stage intensif de 15 jours… Il faut bien des années de pratique pour atteindre un bon niveau.

C'est aussi vrai pour un développeur informatique. Il ne suffit pas d'apprendre rapidement un langage de programmation pour s'improviser développeur. Là encore, ce sont des heures et des heures de pratique pour parvenir à un niveau respectable. Aussi, il vaut mieux ne pas présumer de ses capacités, et bien estimer la charge de travail pour ne pas être tenté de brûler les étapes en choisissant des objectifs trop ambitieux…

Constructif

L'objectif est « constructif », c'est-à-dire qu'il est tout à fait dans la ligne du projet d'autoformation. Il est indispensable pour construire la finalité choisie. Il est en effet impossible de devenir un cuisinier si l'on ne maîtrise pas l'art de réaliser de bonnes pâtes. S'en tenir à son programme de formation et conserver son objectif en ligne de mire n'est pas si aisé que cela.

Les richesses du web sont une tentation difficile à réfréner. Maintenir son attention sur son sujet sans se laisser distraire est bien plus difficile qu'il n'y paraît. Autant bien choisir ses objectifs et éviter de se disperser. Même si un thème d'étude semble alléchant, s'il n'a qu'un apport tout relatif au projet, autant l'éviter.

Accessible

L'objectif est « accessible » puisque l'on a organisé son emploi du temps en conséquence, et que l'on a aussi pris soin de vérifier que les ressources pour acquérir les indispensables connaissances sont disponibles à moindre coût, en ligne ou dans des ouvrages de référence de grande diffusion.

Aucun problème pour l'exemple choisi ci-dessus. Le web ne manque pas de sites dédiés à l'apprentissage de l'art culinaire pour les amateurs éclairés, et les publications consacrées à la cuisine envahissent les rayons des librairies et des bibliothèques.

De même, les ressources en ligne ne manquent pas pour une formation aux technologies de l'information ou au management, autres exemples abordés dans cette étude.

Des objectifs courts !

Fixez-vous toujours des objectifs courts et pas trop ambitieux.
  • Courts : ainsi on atteint plus rapidement le but fixé et on est moins sensible à la démotivation. Les petites victoires sont des encouragements à poursuivre.
  • Pas trop ambitieux : On ne mesure jamais à leur juste valeur les difficultés que l'on va rencontrer. Il vaut mieux ne jamais préjuger de sa capacité d'apprentissage et du temps disponible pour la formation. Bien des évènements risquent de mettre à mal les plannings les mieux préparés. Autant se donner le temps pour réussir sa formation.
  • Voir aussi sur un sujet connexe la taxonomie de Bloom et la hiérarchie des objectifs de formation.

A ce sujet, voir aussi

  • Se former seul, le parcours à suivre

    L'auto-apprenant s'interroge: Se former seul ? Pourquoi pas ? Bien sûr, c'est vraisemblablement une bonne solution, mais je ne sais pas trop comme m'y prendre...Réponse : Le tout, c'est d'adopter une bonne méthode et de la suivre, c'est cela qui est important. Elle vous guide, elle vous rassure et vous conduit à votre objectif.
  • Se former seul, construire son plan personnel

    D'aucuns vous diront qu'ils se forment en ligne sans effort, au quotidien et au gré des humeurs, virevoltant de site en site, butinant des connaissance ça et là. La technique pas trop épuisante convient parfaitement aux curieux qui se contentent de brèves notions sans chercher à les approfondir. Cette approche superficielle est totalement inefficace lorsque l'on envisage d'élargir son éventail de compétences. Voyons tout cela.


Lecture recommandée

7 Habitudes pour se former tout au long de la vie7 Habitudes pour se former tout au long de la vie
La méthode Faraday, une légende de l'autoformation

Alain Fernandez
110 pages Prix : 4,99 Euros
Editions Mimismo, ISBN : 9782956758815
Ebook Kindle
Ebook epub

Voir la fiche du livre


Débusquer les pépites de connaissance dans le foutoir du webObjectif : Débusquer les pépites de connaissance dans le foutoir du web
Les 7 bonnes pratiques de l'autodidacte 3.0

Alain Fernandez
137 pages Prix : 4,99 Euros
Editions Mimismo, ISBN : 9782956758839
Ebook Kindle
Ebook epub

Voir la fiche du livre

Copyright : © Alain FERNANDEZ 1998-2019 Tous droits réservés

Partagez cet article...

Envoyer le lien de cet article par e-mail   
(total partages cumulés > 105)

Si vous souhaitez partager votre point de vue sur cet article, utilisez désormais Twitter ou votre réseau social favori.

           



Tous les articles