Autoformation

Comment se former seul  ?

10 octobre 2019  Par   Partagez

Dans un monde où l'on vit au quotidien le changement permanent, apprendre en continu n'est pas qu'une recommandation mais bien un impératif. J'ai ici formalisé la méthode que j'utilise pour me former seul, une méthode que j'ai aussi enseignée durant pas mal d'années. Elle est ici disponible à un prix plus que concurrentiel puisque le site est en accès libre et la synthèse de la méthode est regroupée en deux guides pratiques au format epub proposés à prix mini mini.

Profitons de la méthode d'apprentissage de Michael Faraday

On ne part de rien, on va pas tout réinventer et nous allons profiter des bonnes habitudes d'autoformation que Michael Faraday, génial savant et célèbre autodidacte anglo-saxon, avait mises au point pour assurer sa propre éducation. Une fois adaptées et complétées pour répondre aux besoins de la société actuelle, elles collent pile-poil avec notre monde connecté, le web et les réseaux sociaux.

Du bon sens...

En fait, ces bonnes habitudes ne sont que du "bon sens". Et trop souvent on confond "bon sens" et "évidence", sous-entendu qu'il n'est pas utile de se les approprier puisqu'elles seraient supposément naturelles. Grave erreur.
Ainsi prenons l'habitude numéro 3 : "Toujours tout vérifier".
Évident non ?
Mais franchement, entre-nous, ne vous est-il pas déjà arrivé de relayer une information sans la vérifier ?

Pas toujours facile d'être rationnel !

Ne répondez pas par la négative trop rapidement. Nous l'avons tous fait. Il suffit simplement que ladite information corresponde à nos croyances et à notre propre système de valeurs pour gagner ses galons de véracité. C'est ainsi que fonctionne le principe des fake-news.

C'est là l'objet de cette habitude : vérifier méthodiquement, quelle que soit l'attirance ou l'aversion que l'on éprouve pour cette information. Surtout ne jamais intégrer à la légère les informations collectées non vérifiées dans son système d'acquisition des connaissances.
C'est pour cela que l'on parle d'habitude. Ensuite c'est un automatisme et l'on vérifie systématiquement.

Dans ce 1er livre, chacune des 7 habitudes est décrite est illustrée de cas pour faciliter son appropriation.

C'est la bonne solution pour ne pas perdre son temps et réussir à se former tout au long de la vie.

7 Habitudes pour se former tout au long de la vie7 Habitudes pour se former tout au long de la vie
La méthode Faraday, une légende de l'autoformation

Alain Fernandez
110 pages Prix : 4,99 Euros
Editions Mimismo, ISBN : 9782956758815
Ebook Kindle
Ebook epub (Kobo)
Cet epub est aussi disponible sur les sites www.fnac.com, Apple books, google books etc.

Téléchargez l'extrait (PDF)

    Voir aussi Méthode pour se former seul

    Apprendre seul avec le web, c'est la solution !

    En effet, nous disposons tous gratuitement du web qui regorge de ressources à la portée de tout un chacun. Les moteurs de recherche pour débusquer les connaissance qui nous font défaut et les réseaux sociaux pour profiter d'une dynamique collective.

    Tout serait donc merveilleux ? Il suffirait de se servir et de piocher les connaissances comme dans un supermarché gratuit ? Pas vraiment puisque si l'on trouve tout sur le web, on y trouve aussi n'importe quoi, le pire comme le meilleur. Au bénéfice de sa croissance aussi exponentielle que débridée, le web est devenu la plate-forme universelle où l'essentiel côtoie l'insignifiant sans signe distinctif. Pas vraiment évident de s'y retrouver dans ce grand foutoir qu'est devenu le web.

    En novembre 2015, Gary Illyes, l'un des principaux communicants de Google corp, relevait déjà en 2015 que 60% des milliards de pages visitées par Googlebot, le moteur de prospection de Google, étaient du contenu dupliqué. www.thesempost.com

    Être actif et non passif

    Alors comment débusquer les bonnes informations pour construire ses connaissances ?
    Déjà, ce n'est sûrement pas en restant passif et en accordant une confiance sans limite aux outils du web, les moteurs de recherche en tête.

    La loi du commerce débridé

    Google, tout comme Bing, yahoo, pour ne citer que ceux-ci sont des entreprises commerciales. Google notamment tire le principal de ses revenus des publicités en ligne et principalement celles affichées sur les pages de résultats du moteur de recherche. Pensez-vous que l'intérêt de ces majors économiques soient tout à fait en phase avec celui des prospecteurs d'informations sur le web ? Posez la question, c'est y répondre !

    Les algorithmes ne sont pas des humains, c'est bien là le problème...

    D'autre part, tous les moteurs de recherche sont animés par une foultitude d'algorithmes dont la complexité, renforcée par le deep learning, l'apprentissage profond, n'est plus à la portée de la compréhension humaine.
    Or, un algorithme aussi sophistiqué soit-il ne sait pas lire. Il ne comprend pas les subtilités d'un texte puisqu'il n'a pas de vécu et n'a aucune culture ! Il se fie donc à un ensemble de paramètres mathématisables, toujours plus sophistiqués il est vrai mais encore bien loin de la compréhension humaine.

    Le permis de conduire de l'internaute avisé

    Donc pour débusquer les connaissances sur le web, il s'agit de ne pas s'en laisser conter par les GAFA, les géants du web. Bref, pour sa recherche il s'agit d'adopter un rôle actif à tout instant.

    C'est là l'objet des 7 bonnes pratiques pour se former sur le web et les réseaux sociaux.

    Débusquer les pépites de connaissance dans le foutoir du webObjectif : Débusquer les pépites de connaissance dans le foutoir du web
    Les 7 bonnes pratiques de l'autodidacte 3.0

    Alain Fernandez
    137 pages Prix : 4,99 Euros
    Editions Mimismo, ISBN : 9782956758839
    Ebook Kindle
    Ebook epub
    Cet epub est aussi disponible sur les sites www.fnac.com, Apple books, google books etc.

    Téléchargez l'extrait (PDF)

      Voir aussi Les outils pour se former sur le web

      Tout apprendre en ligne, une tradition du web...

      Depuis ses prémices, le web est ouvert sur les savoirs universels. Les États-Unis n'ont guère tardé à mettre en ligne la bibliothèque du congrès américain suivi d'ailleurs par bien d'autres telle la France et la mise ne ligne de la BNF avec le projet Gallica en 1997. L'idée est simple : rendre accessible la connaissance universelle à l'ensemble de la population des internautes.
      Le web ne s'arrête pas là, puisque tout un chacun à son tour peut mettre en ligne ses propres connaissances, c'est d'ailleurs l'objet du projet Wikipedia.

      Les 7 habitudes de la méthode Faraday "augmentée" et adaptée

      • PREMIÈRE HABITUDE : Construire son programme de formation

        • Où l'on utilise le mind-map pour réaliser le tableau de bord de sa formation, et où l'on fixe les bons objectifs de formation.
      • DEUXIÈME HABITUDE : Prendre des notes à tout instant et en toute occasion

        • Où l'on acquiert des techniques de prise de notes type Sketchnote, et où l'on maîtrise les outils du type Evernote®.
        • Voir ici : les deux articles en intégral :
          • Comment prendre des notes avec Sketchnote
            Améliorer son efficacité c'est aussi soulager sa mémoire. Pour cela, rien de mieux que d'adopter l'habitude de prendre des notes en toutes occasions. Mais encore faut-il utiliser la bonne technique de prise de notes afin de ne pas laisser échapper son attention et perdre le fil de l'information. Au cours de cette fiche nous étudierons la technique du Sketchnote, je ne connais pas plus efficace pour bien structurer les notes manuscrites. Voyons cela.
          • Comment prendre des notes avec Evernote
            Il existe aujourd'hui d'excellents outils pour archiver le fruit de ses recherches de documents en ligne. Étudions l'outil Evernote ®, le plus populaire encore aujourd'hui. Il est gratuit dans sa version de base. Cette version, quoique limitée, s'avère bien suffisante pour répondre aux situations les plus courantes de la prospection d'information. Remarque : Un classement thématique en accord avec son plan de travail est la clé d'une bonne collecte d'informations. Voyons cela.
      • TROISIÈME HABITUDE : Toujours tout vérifier

        • Où l'on acquiert le réflexe de toujours vérifier les informations avant de les intégrer dans son système personnel de connaissances.
      • QUATRIÈME HABITUDE : Entretenir une correspondance avec d'autres apprenants, des formateurs, des experts...

        • Où l'on maîtrise l'usage des e-mails pour de riches échanges, de quoi bien nourrir sa formation. Vous pensez savoir utiliser l'e-mail ? Lisez donc tout de même cette 4ème habitude.
      • CINQUIÈME HABITUDE : Mettre en place une véritable collaboration pour confronter et échanger les idées

        • De l'usage des forums en ligne, comment en profiter pleinement sans se laisser détourner de son projet.
      • SIXIÈME HABITUDE : Fuir les controverses

        • Le piège des échanges en ligne : s'embarquer dans des polémiques aussi épuisantes pour le moral que stériles en informations.
      • SEPTIÈME HABITUDE : Ne pas généraliser trop rapidement, s'exprimer aussi précisément que possible

        • Où l'on étudie l'art de transmettre les connaissances pour en vérifier la bonne acquisition.

      Les 7 Bonnes pratiques de l'autodidacte 3.0

      • BONNE PRATIQUE Nº1 : Domestiquez Google, Bing Et Les Autres Moteurs De Recherche

        • Où l'on comprend le fonctionnement des moteurs de recherche pour mieux les exploiter.
        • Voir ici : les trois articles en intégral :
          • Comment utiliser google pour se former en ligne ?
            Comment dénicher l'information pertinente dans le capharnaüm qu'est devenu le web aujourd'hui ? On y trouve tout et n'importe quoi, l'essentiel côtoie l'insignifiant sans distinction particulière. Alors faut-il faire confiance à Google et aux autres moteurs de recherche pour faire le tri ? Pas si sûr. Voyons pourquoi.
          • google et le ciblage publicitaire
            Il est toujours utile de ne jamais perdre de vue que Google, Bing et les autres moteurs de recherche ne sont pas des organisations philanthropiques mais bien des entreprises commerciales. Sachant qu'elles vivent essentiellement de la publicité, le plus souvent ciblée selon votre profil et judicieusement glissée dans les résultats et au sein des sites à visiter, êtes-vous prêts à cliquer sur la première proposition sans chercher plus avant ? Alors dans quelle mesure peut-on faire confiance aux résultats proposés par les moteurs de recherche et Google en particulier ? Voyons tout cela d'un peu plus près. Pour les plus pressés, une infographie résume le tout.
          • Guide pour une bonne utilisation de google 
            Quatre recommandation pour bien exploiter Google et les autres moteurs de recherche. Ces recommandations élémentaires et faciles à mettre en oeuvre n'ont d'autre finalité que d'orienter la prospection selon les réels besoins de l'internaute. Il est en effet préférable de ne pas se laisser abuser par les résultats proposés par le moteur de recherche comme pertinents par principe. C'est le troisième et dernier volet de notre enquête sur l'utilisation des moteurs de recherche et de Google en particulier.
      • EN COMPLÉMENT : Évaluez La Pertinence Des Documents Collectés

        • Où l'on juge sur critères personnels la qualité de la collecte documentaire.
        • Voir ici : l'article en intégral :
          • Évaluer la pertinence des documents
            Recherche Documentaire : Il n'est pas aisé de juger à l'estime la pertinence des documents collectés. C'est là la principale difficulté de la recherche documentaire. Pour ne pas se trouver face à un dilemme dès que l'on déniche un document qui paraît sérieux, il est prudent d'établir un juste barème d'évaluation des sources auquel se référer. C'est grâce à cet outil d'aide à la décision que l'on évalue la qualité de chacune des pièces et que l'on choisit sans (trop de) regret entre je garde et je jette. Voyons comment réaliser ce crible.
      • BONNE PRATIQUE Nº2 : Du Bon Usage Des Liens Hypertextes,

        • Où l'on ne se laisse pas piéger par la multitude de liens glissés au sein de l'article sans utilité pour le lecteur.
        • Voir ici : l'article en intégral :
          • La Sérendipité, un mythe du web
            La sérendipité, c'est l'art de découvrir des nouveautés par hasard. Le web et notamment l'hypertexte, c'est à dire les liens au sein des articles en cours de lecture est justement un terrain de choix pour découvrir des pistes originales. Encore faut-il ne pas se laisser abuser par les webmasters et autres éditeurs web qui ont bien d'autres raisons fortes éloignés de l'intérêt des lecteurs pour glisser des liens hypertextes dans leurs articles. Voyons tout cela.
      • BONNE PRATIQUE Nº3 : Utilisez La Wikipédia Avec Circonspection

        • Où l'on comprend le principe de la Wikipédia pour en évaluer les limites.
        • Voir ici : l'article en intégral :
          • Comment bien utiliser la Wikipedia ?
            Pour bien profiter de la Wikipedia lors d'une session de formation, il est utile de prendre le temps de bien saisir son principe. En effet, c'est en connaissant parfaitement les limites de sa pertinence que l'on parviendra à utiliser efficacement la célèbre encyclopédie. Son principe fondamental est autant son avantage que son principal défaut. Voyons tout cela et profitons d'un mode d'emploi particulièrement efficace pour tous les chercheurs d'informations sur le web.
      • BONNE PRATIQUE Nº4 : Profitez Des Outils De Veille Disponibles En Ligne

        • Où l'on profite des outils en ligne pour assurer une veille documentaire de tous les instants.
      • BONNE PRATIQUE Nº5 : Tirez Profit De Twitter Pour Repérer Les Influenceurs

        • Où l'on apprend à bien éviter le Buzz et à ne suivre que ceux qui méritent d'être suivis.
        • Voir ici : l'article en intégral :
          • Comment utiliser twitter pour se former ?
            Twitter est un outil particulièrement efficace pour compléter ses recherches en ligne, à condition de bien choisir les membres à suivre. L'outil est en effet victime de son succès. La profusion d'utilisateurs sans réel intérêt brouille les pistes. Voyons comment trier les utilisateurs à suivre et ceux à éviter.
      • BONNE PRATIQUE Nº6 : Exploitez Facebook Pour Des Échanges Enrichissants

        • Où l'on exploite les réseaux sociaux pour assurer une formation à plusieurs, clé de la réussite.
        • Voir ici : les deux articles en intégral :
          • Comment utiliser Facebook pour se former ?
            Facebook est depuis sa création l'objet de toutes les passions. Les uns le détestent et le chargent de tous les maux de la planète, les autres l'adorent et restent connectés nuit et jour. Facebook est en effet criticable c'est un fait. Cela dit son principe est particulièrement adapté pour accompagner une formation collective, la meilleure manière de se former. Voyons comment.
          • Comment utiliser Linkedin pour se former ?
            Linkedin est quelque part le seul survivant des réseaux sociaux professionnels de grande envergure. Si vous vous intéressez entre autres aux thèmes de l'entrepreneuriat, de l'informatique, du marketing ou encore du management, ce réseau est fait pour vous. C'est en effet une mine de ressources pour celui qui cherche à améliorer ses connaissances. C'est un outil indispensable pour une formation bien conduite. Voyons comment l'utiliser à cette finalité et passons en revue les autres réseaux sociaux d'intérêt plus minoritaires.
      • BONNE PRATIQUE Nº7 : Mettez Les Mooc À Votre Service

        • Où l'on comprend l'usage des Moocs pour en tirer juste son intérêt.
      • LES WEBINAIRES, LES CONFÉRENCES EN LIGNE

        • Où l'on profite pleinement de l'information délivrée en temps limité.
      • IL N'Y A PAS QUE LE WEB DANS LA VIE. Pour Consolider Son Autoformation, Rien Ne Vaut La Lecture Attentive De Livres Bien Choisis

        • Où l'on développe une technique pour choisir les bons livres et les lire rapidement.
        • Voir ici : les deux articles en intégral :
          • Se former : Le web ou un bon livre ?
            Lu récemment sur un forum : Ah bon ? Il y a encore des gens pour acheter des livres et les lire alors que l'on trouve tout sur le web ? Eh bien oui Monsieur! Eût-il fallu lui répondre. Le web ne remplacera jamais un bon livre. Loin s'en faut. Pour écrire um livre l'auteur a enquêté, collecté l'information avant de la confronter à sa propre expérience. Il structure son propos et construit un message cohérent. Et si l'auteur connait bien son métier, il adopte un style didactique sans prétention pour mieux transmettre la connaissance. Cela dit le web et le livre ne s'opposent pas mais se complètent. Voyons tout cela.
          • Ma technique de lecture rapide
            Il est loin d'être évident de construire une carrière sans se remettre à niveau régulièrement. Pour cela il existe une foultitude de bons livres. Mais ce qui nous manque, c'est le temps pour les lire. Je vous propose dans cet article ma technique personnelle de lecture rapide. je lis ainsi une bonne vingtaine de livres par an sans pour autant que cela devienne une corvée. je pratique cette technique avec succès depuis plus de vingt ans. je vous la livre in extenso.
      • POUR CONCLURE : « Abondance » N'est Pas Un Nouveau Synonyme De « Pertinence »

        • Tout est dans le titre de cet ultime chapitre.

      À ce sujet, voir aussi

      Complément au premier livre : les 7 habitudes pour se former tout au long de la vie

      • La motivation est la clé de la formation
        À moins d'être totalement détaché des contraintes professionnelles, à l'occasion d'un congé individuel de formation par exemple, il faudra apprendre à composer entre sa formation, l'exercice de son métier et sa vie personnelle. Pas si facile et la démotivation est en embuscade. Voyons notamment deux moyens d'entretenir la motivation tout au long du processus de formation: La motivation intrinsèque et La motivation extrinsèque.
      • Les 7 qualités pour se former
        Assurer soi-même sa formation, ce n'est pas être un stagiaire passif attendant patiemment qu'un enseignant lui remplisse le cerveau des indispensables connaissances. Nous sommes dans le cadre d'une démarche active. Il s'agit donc de prendre l'initiative en permanence pour bâtir son propre plan et choisir les meilleures sources d'information. Voyons les 7 qualités que tout auto-apprenant se doit de posséder ou le cas échéant d'améliorer.
      • Évaluer l'acquisition des connaissances
        C'est l'étape la plus délicate de la démarche. Il n'est pas évident d'évaluer seul sa propre performance lorsque depuis notre plus jeune âge, nous avons toujours été jugés par un regard extérieur. Dans le cadre de la formation, il ne s'agit plus d'être jugé pour être sélectionné, promus ou éjecté du parcours que l'on avait choisi. L'évaluation remplit un tout autre rôle bien plus important. Voyons comment faire.
      • Compétence et connaissance
        La compétence n'est pas équivalente à la connaissance loin s'en faut. Être compétent c'est posséder les bonnes connaissances mais c'est aussi et surtout adopter les bonnes attitudes et mettre en pratique les bonnes aptitudes selon les situations. Précisons cette définition pour mieux comprendre.

      Complément au second livre : les 7 bonnes pratiques de l'internaute pour se former en ligne

      • 7 outils pour se former sur le web
        Le désir d'apprendre est un sentiment largement partagé. Que ce soit pour un enrichissement personnel ou pour acquérir de nouvelles compétences, le web offre un large éventail de possibilités. Mais pour débusquer les pépites de connaissance en ligne encore faut-il maitriser à la perfection les outils du web. Et malgré la croyance généralement admise, ce n'est pas si simple. Ne perdons pas de vue que le web est devenu un grand foutoir ou le pire s'enchevêtre avec le meilleur.
      • Q'est-ce que le web visible ?
        En règle générale, la très large majorité des internautes ne s'intéressent qu'à la première page de résultats proposés par le moteur de recherche. De multiples concordances révèlent que neuf internautes sur dix n'ont pas la curiosité de passer à la page suivante, et environ trois internautes sur quatre se contentent des trois premiers résultats présentés en haut de la page. Donc en fait on ne se contente que d'une partie infime des publications du web. Voyons tout cela.
      • Qu'est-ce qu'un moteur de réponse ?
        Jusqu'à présent, nous avions toujours considéré Google comme un moteur de recherche. À une requête donnée, le moteur de recherche délivre les pages des sites qui lui semblent les plus pertinentes au sens de ce qu'il comprend de la question posée et de ce qu'il sait de l'internaute. On observe depuis quelques années une tendance qui présage un changement radical. Google connaitrait la bonne réponse...
      • Qui sont les curateurs du web ?
        Le terme curateur du web désigne les acteurs de l'internet qui ont su se placer au nœud des réseaux pour relayer l'information pertinente détectée au cours de leurs recherches. Experts du sujet traité, du moins on l'espère, ils s'efforcent de rendre visible des contenus peu accessibles, les mettent en perspective et les enrichissent avec des informations issues d'autres sources. Les curateurs du web partagent ainsi le fruit de leur veille. En théorie.


      Se former au management de la performance

      Un livre de référence pour bien entreprendre une formation au management de la performance en entreprise.

      Tableaux de bord du manager innovant, le livreLes Tableaux de bord du Manager Innovant, Une démarche en 7 étapes pour faciliter la prise de décision en équipe
      Alain Fernandez
      Editeur : Eyrolles
      Pages : 320 pages
      Prix : 25 Euros

      Disponible en librairie
         

      Copyright : © Alain FERNANDEZ 1998-2019 Tous droits réservés

      Partagez cet article...

      Envoyer le lien de cet article par e-mail   
      (total partages cumulés > 165)

      Si vous souhaitez partager votre point de vue sur cet article, utilisez désormais Twitter ou votre réseau social favori.

           



Tous les articles