Management de l'entreprise

Internet, l'usine à crétins

Par Partagez : Envoyer le lien de cet article par e-mail   
.

L'hypertexte empêche de réfléchir...

L'Internet, nouvelle usine à crétins ? Cette question, un poil polémique on n'en doute pas, est désormais le dada de Nicholas Carr (1).
Son premier article sur ce thème fit déjà pas mal de bruit : "Is Google Making Us Stupid ? What the Internet is doing to our brains" 1. Il développe sa thèse et argumente son propos avec un livre de fond, The Shallows.

Les hyperliens sur la sellette

Selon l'auteur, les liens hypertextes notamment seraient la cause d'une dispersion des esprits. Les internautes, fortement incités à virevolter de page en page (butiner comme disent les cousins du Québec), ne prendraient plus le temps d'approfondir un thème précis. L'abondance des "news", la multiplicité des "flux RSS" et autre Twitter contribueraient à nous transformer en girouette. Les usages du Web ne sont pas sans conséquences. Notre cerveau se réorganise en permanence. Les connexions neuronales s'adaptent à l'environnement informationnel. Selon l'auteur, il sera de plus en plus difficile de conserver son attention sur un sujet précis. Le risque est là. Bref, c'est la crétinerie globalisée qui nous pend au nez.

Un peu de recul

A propos du débat "Instantanéité des news versus ouvrages de fond", Marcel Proust écrivait dans "du côté de chez Swann", le premier volume de la recherche du temps perdu :
Swann : "Ce que je reproche aux journaux, c'est de nous faire faire attention tous les jours à des choses insignifiantes tandis que nous lisons trois ou quatre fois dans notre vie les livres où il y a des choses essentielles. Du moment que nous déchirons fiévreusement chaque matin la bande du journal, alors on devrait changer les choses et mettre dans le journal, moi je ne sais pas, les ... Pensées de Pascal ! (...).
Et c'est dans le volume doré sur tranches que nous n'ouvrons qu'une fois tous les dix ans, (...), que nous lirions que la reine de Grèce est allée à Cannes ou que la princesse de Léon a donné un bal costumé."

C'était au tout début du 20ème siècle et comme le remarque il est vrai Nicholas Carr en s'appuyant sur d'autres exemples, rien de bien neuf.

La crétinerie à portée de clic

S'il est vrai que le Web, désormais essentiellement commercial dans sa partie emmergée, incite à la superficialité, on ne voit pas bien pourquoi les principaux acteurs de l'Internet, actuels ou en herbe, seraient différents des leaders de la télé et ne solderaient pas eux aussi notre temps de cerveau disponible.

Cela dit comme rien ne nous oblige à passer nos journées devant TF1 ou M6, il n'est pas non plus nécessaire de perdre son temps à surfer sans but ni finalité, de suivre le buzz du moment ou de lire 50 fois le même communiqué AFP relayé à moindres coûts par la presse en ligne en manque d'idée et en quête d'un hypothétique modèle économique. Sans plonger dans un utilitarisme très tendance, il est tout de même préférable de prendre le temps d'apprendre à soigner ses techniques d'investigation, ne plus s'arrêter à la première occurence et de fuir les inutiles redondances.

Domestiquer les outils et pratiques

En fait, le Web est autant une mine d'or sur le plan de l'information disponible qu'un creuset pour l'essor de l'intelligence collective. Le partage, l'échange, la confrontation d'idées, la co-création conjugés au développement de la curiosité pour de nouvelles notions à portée de souris sont quelque part les briques fondatrices d'un accroissement perceptible des connaissances individuelles. Il est sûr que notre cerveau en perpetuelle reconfiguration s'adapte. Le "multitâche", sera-t-il durablement contreproductif comme le questionne Nicholas Carr ? En tout cas le changement est bien là et cet ouvrage l'explique et le démontre.

L'éducation en question

Il n'est que temps d'offrir les moyens à tout un chacun de domestiquer ces nouveaux outils et ces comportements innovants. Une éducation à la maîtrise des techniques de recherche documentaire et des pratiques de la coopération en ligne dès les premiers âges de la scolarité semble désormais indispensable.

Les SEO sont-ils les formateurs de la connaissance universelle ?

L'importance prise par les algorithmes de recherche est aussi particulièrement préoccupante. Le risque d'un formatage généralisé des connaissances et des cerveaux ne semble pas être un mythe. En effet, quelle que soit la thématique d'investigation, rares sont les web-utilisateurs qui poussent plus avant que les 5 premières propositions de l'outil de recherche, Google ou autre. A comparer avec le nombre de résultats collectés.

Notre connaissance se retrouvera-t-elle formatée par un algorithme ? Aussi fin soit-il, la crainte est là. Les SEO Search Engine Optimizers, ces professionnels qui décortiquent le comportement des algorithmes de recherche afin d'en comprendre les principes, et ainsi placer au plus haut les pages dont ils ont la charge sont-ils devenus les formateurs de la connaissance universelle ... sans en être eux-mêmes conscients ?
A développer, j'y reviendrai...

The Shallows: What the Internet Is Doing to Our Brains The Shallows
What the Internet Is Doing to Our Brains
Nicholas Carr
WW Norton & Co 2010
276 pages
Prix librairie : 22 Euros


Dispo chez :
www.amazon.fr

A propos de Nicholas Carr

(1) Nicholas Carr est aussi l'auteur de l'excellent "The Big Switch, Rewiring the world from Edison to Google" à propos du Cloud computing.


Points de vue


Article très intéressant. Merci Alain
Ecrit par : Pierre


Partagez cet article...

Envoyer le lien de cet article par e-mail   
(total partages cumulés > 85)

La reproduction ou la traduction totale ou partielle de ce texte, images et documents est formellement interdite. Voir ici les conditions pour publier un extrait sur votre site ou blog. Ce texte et les images et documents qu'il contient est déposé auprès de l'IDDN

Suivez aussi les news du portail sur Twitter et rejoignez-nous sur Facebook

Google+    Twitter    Facebook

Excel ® est une marque déposée de Microsoft Corp ®
Gimsi ® est une marque déposée de Alain Fernandez



Copyright : Alain FERNANDEZ ©1998-2017- Tous droits réservés


»» Tous les articles Piloter.org »»