Brainstorming Vs Blamestorming

06 juin 2018  Par            Partagez

Depuis déjà bien des années, la technique du brainstorming a su s'imposer comme outil universel de créativité en groupe. Le terme est d'ailleurs entré dans le langage courant. Mais attention, une session de brainstorming, n'est pas des plus simples à conduire. Cet outil ne ne s'applique d'ailleurs pas pour pour toutes les situations d'innovation collective. Le blamestorming, c'est une autre démarche, bien plus classique de recherche d'un bouc émissaire pour renforcer la cohésion d'équipe. Voyons un cas concret.

Déçus du brainstorming ? Adoptez donc le blamestorming

Le brainstorming, vous l'avez sûrement déjà pratiqué.

Blamestorming et Bouc emissaire En tout cas vous vous souvenez de ce consultant formateur enthousiaste qui animait l'atelier lors du stage en intra.
Le "workshop" comme il disait.
Vous en étiez sorti remonté à bloc : Avec ce nouvel outil catalyseur de la créativité en groupe, Ah ! Vous allez voir ce que vous allez voir, les problèmes ont intérêt à bien se tenir, les solutions vont pleuvoir !…

Au début ça marchait pas si mal, rappelez-vous. Bon il est vrai que vous aviez commencé par des cas d'école particulièrement simples. La cause du problème n'était pas bien difficile à mettre en évidence. En tout cas ça marchait.Puis, vous avez voulu l'utiliser pour de bon et c'est là que ça a commencé à dériver.
Les réunions ne se déroulaient plus vraiment comme au cours des ”ateliers” bien sympas du consultant formateur.

C'était la vraie vie !

Entre le lèche-botte qui essayait de sortir une idée susceptible de plaire au chef présent dans la salle, le comique de service toujours à l'affût du bon mot pour faire marrer copains et copines et celui qui, totalement à côté de la plaque, insistait lourdement dans son absurdité, pas facile de progresser. Et s'il n'y avait qu'eux !

Au cours de ces réunions de saines émulations collectives vous avez peut-être aussi rencontré :

  • L'aigrie qui n'a rien compris au principe:

    “Et bien d'accord, il y en a toujours un pour me piquer mes idées !”
  • Le défaitiste qui ne voit toujours que le verre à moitié vide

    "Merde les gars on a assez perdu de temps comme ça, ça mène à rien votre truc, allez on arrête les conneries et on fait comme d'habitude”
  • Le timide qui n'ose pas prendre la parole:

    "..."
  • Et puis bien sûr tous ceux qui s'en foutent :

    “Et vous, vous rigolez dans votre coin ? Vous ne participez pas ? Si, si on participe, mais pour le moment on observe”...
Le rideau est tombé. Fin de l'émulation collective. La spontanéité était une fois de plus mise au rancart.

Et le blamestorming ?

Alors déçu du brainstorming ? Essayez donc le blamestorming.
Vous allez redécouvrir les joies de participer à un groupe dynamique. Les idées vont fuser, je vous le garantis. L'accord sera total et le consensus particulièrement actif. Tous prêts à construire ensemble. Une équipe de battants. Et ce n'est pas un slogan de politicien en mal d'électeurs. C'est la réalité. Véridique !
Bref, je vous parle là d'un groupe en pleine phase de cohésion.

Comment faire ?

Prenons un projet pratiquement foiré. Vous avez sûrement déjà vécu la situation, mais il vaut mieux en avoir un sous le coude. Bien frais, la dernière réunion à peine bouclée. Battre le fer lorsqu'il est encore chaud comme disent les amateurs de proverbes et autres phrases définitives.
Mais attention ! Un vrai projet raté, foiré de chez foiré. Les délais, les budgets sont explosés et finalement le livrable, si livrable il y a, est bien loin de ce que pouvait attendre le client.

Alors qui est le responsable ?

Sûrement pas vous. Ben Non ! Comme toujours vous avez fait sérieusement votre boulot. Voire plus. D'ailleurs vous ne comptez plus vos heures. C'est dire.
Et tout cela pour rien ? On va une fois de plus attribuer la faute à pas de chance ?
Sûrement pas ! Il y en a marre de se défoncer pour des prunes !

Et c'est là qu'intervient le blamestorming.

Il s'agit de se réunir en groupe et de blâmer le fautif. Il y en obligatoirement un. Il y a toujours un responsable à l'origine de tout échec. Vous le connaissez. Tout le monde le connaît.
Alors, défendons ensemble notre travail et blâmons-le ! C'est lui le coupable !

La technique fonctionne depuis la nuit des temps, c'est dire son efficacité.
Et puis “Sans liberté de blâmer il n'est point d'éloge flatteur” écrivait Beaumarchais.
Cela n'a rien à voir ? Mais si. mais si...

A ce sujet, voir aussi

  • Méthode de brainstorming
    Qu'est-ce que le brainstorming ?, tempête de cerveaux, remue-méninges. Comment se déroule une session de créativité collective ? Il s'agit de bien respecter le protocole
…


Le mot d'humeur...

Il y a quelques années, lorsque je vivais à Vancouver, un projet sur lequel je travaillais m’'amenait à visiter de temps à autre un partenaire, sous-traitant aéronautique basé à Seattle. Un jour, au cours d'’une de ces rencontres, on entendit une crise poindre dans le fond de la salle. Mon correspondant m’'indique alors qu’'il s’'agit d’'un brainstorming afin de rattraper un projet en déroute.
Pour satisfaire ma curiosité naturelle (sans-gêne !), je prêtais l’'oreille aux propos échangés. Sans grandes difficultés, les bureaux paysagers et les similis cloisons ne sont pas ce qu’'il y a de mieux pour préserver l’'intimité des rencontres. De plus, lorsque l’'on est à l'’étranger on est toujours friand de nouvelles expressions et j’'avoue que ce jour-ci je fus servi.

Un des absents semblait en prendre pour son grade. Mon correspondant me dit quelque chose comme: ce n’'est plus un brainstorming mais un blamestorming. Je m’'étais dit que je ressortirai un jour cette expression, voilà qui est fait.

D'autre part, même si tous les brainstorming ne se transforment pas toujours en "règlement de comptes à OK Corral", il est vrai que j'en ai rarement rencontré de réellement productifs. Les idées géniales ne sortent pas à la demande. Et malgré tous les efforts pour libérer la langue et les esprits, les relations humaines avec leurs poids (ego) et leurs chaînes (hiérarchie et relations) restent présentes.
Hormis des cas précis où les problèmes sont purement techniques, bien délimités et traités en groupes restreints, les solutions proposées sont souvent très proche du PRPC : "Le Plus Ras des Pâquerettes Commun"( Expression marque déposée merci).



Points de vue


De l'efficacité du brainstorming.
Le mois dernier le Wall Street Journal a publié un intéressant article sur le sujet. On peut le lire ici : www.post-gazette.com (anglais)

Ecrit par : afz

J'avoue que je ne connaissais pas cette expression (blamestorming) - mais je ne vais pas l'oublier de sitôt. C'est très drôle... mais aussi très pédagogique! Je m'en servirai dans mes formations à la conduite de réunion. Bonne continuation
Ecrit par : Marc

Marc : J'aime bien les détournements de termes méga utilisés. Surtout lorsque le nouveau terme met bien le doigt sur les travers de la réalité en pratique. A noter, il y a peu, j'ai lancé une méthode de management "collabhorratif", une approche un peu similaire...
Ecrit par : afz

message "technique". Conversation à propos de l'évaluation de la performance déplacée ici : Les KPI ne sont pas la priorité
Ecrit par : afz


Partagez cet article...

Envoyer le lien de cet article par e-mail   
(total partages cumulés > 105)

La reproduction ou la traduction totale ou partielle de ce texte, images et documents est formellement interdite. Voir ici les conditions pour publier un extrait sur votre site ou blog. Ce texte et les images et documents qu'il contient est déposé auprès de l'IDDN

Suivez aussi les news du portail sur Twitter et rejoignez-nous sur Facebook

Twitter    Facebook

Excel ® est une marque déposée de Microsoft Corp ®
Gimsi ® est une marque déposée de Alain Fernandez



Copyright : Alain FERNANDEZ ©1998-2018- Tous droits réservés


Le Portail du Manager Innovant
Le portail du Manager Efficace Piloter.org