Le Portail du Manager Innovant

Syndication, fil RSS du site piloter.org    Je suis aussi  sur facebook    Je suis aussi sur  Linkedin    Actualités Twitter
Syndication, fil RSS du site piloter.org  Je suis aussi  sur facebook  Je suis aussi sur  Linkedin  Actualités Twitter
×
★ TOUS LES ARTICLES ★

Les risques de la prise de décision en entreprise

Mise à jour le 16 septembre 2022  Par   Partagez
Dans un environnement aux multiples connexions, complexe donc et de surcroît incertain, on ne peut pas aborder le processus de prise de décision en entreprise indépendamment de la mesure du risque. Il est en effet quasi impossible d'évaluer au préalable et avec précision les conséquences de la décision au moment où elle est prise.

Le management est l'art de prendre des décisions à partir d'informations insuffisantes.
Roy Rowan journaliste, auteur, éditeur

Décider ? C'est risqué !

Le risque de la décision Bien sûr que c'est risqué de décider. Se lancer dans une direction, mettre en oeuvre des actions pour parvenir à un but fixé sans garantie du résultat c'est bien, cela que l'on appelle prendre des risques.

Tourner le dos au problème, se réfugier dans la fuite à l'aide des "Je n'ai rien vu", "Je ne sais rien", "Je ne peux rien y faire", afin de se tranquilliser l'esprit, est encore bien plus risqué.

Celui qui fuit la situation difficile, assumera tout de même sa "non-prise" de décision. La vie suit son cours, les problèmes ne se résolvent pas d'eux-mêmes et il devra subir une situation qu'il n'a pas choisi.

Autrement dit, ne pas décider, c'est tout de même décider, mais malgré soi.

Le mythe du décideur "pleinement informé"

Bien décider c'est, quelque part, savoir évaluer les risques de la décision"

Voilà une approche clairement formulée. Mais dans la pratique, la problématique n'est pas si simple. Nous avons tous déjà été confrontés à une prise de décision en situation de visibilité réduite. Évaluer les risques en plein brouillard n'est pas des plus évident.

Les promoteurs des solutions de Business Intelligence vous expliqueront qu'il suffit de disposer des "bonnes informations" pour prendre les "bonnes décisions". Et ce ne sont pas les promesses de succès commercial du Big data qui les fera revenir sur cette formule aussi choc qu'erronée.

Au vue des schémas décisionnels ultra-simplistes qui leur servent de support de vente, il est évident qu'ils n'ont malheureusement pas évolué intellectuellement d'un pouce depuis les temps ancestraux où régnait la théorie de l'homo oeconomicus, toujours pleinement informé et plénipotentiaire.

Conseil du Sage Dans la "vraie vie", nous ne sommes jamais pleinement informés et nous ne disposons pas plus des pleins pouvoirs, quelle que soit sa position. Il suffit d'avoir un peu vécu pour confirmer ce constat. Pourtant, il faudra bien décider...

Les limites de la rationalité

Le décideur expérimenté ne se fie pas aveuglément aux informations dont il dispose, partielles par définition. Sa force, c'est aussi de ne pas être totalement rationnel, de se fier à son expérience, son instinct, sa subjectivité et de contextualiser les informations disponibles.

C'est en tenant compte de cette caractéristique primordiale du décideur en situation que l'on bâtit un système décisionnel réellement utilisable.

Le décideur en situation de prise de décision critique, ce n'est pas "Monsieur Spock" de la série "Star Trek", cet extraterrestre venu de la planète Vulcain qui n'éprouvant absolument aucun sentiment, raisonne donc logiquement et peut ainsi décider sereinement...

questionCombien de systèmes décisionnels sont ainsi construits pour Spock le vulcanien et non pour nous autres terriens ?

Mais quand les données manquent, même Spock ne peu rien faire

D'ailleurs, les scénaristes des premières saisons de la série "Star trek" (1966-1969) ont créé des situations où le pauvre Spock est bien mis en difficulté. Il ne dispose pas de suffisamment de données et ne peut donc pas proposer de solution. Il est contraint d'inviter le capitaine Kirk, un simple humain, à faire jouer son intuition pur décider efficacement.

Digression

En aparté, certains épisodes de ces premières saisons révèlent avec une acuité particulièrement époustouflante un futur où les ordinateurs empiètent de plus en plus sur le contrôle des hommes.

Aujourd'hui où le pouvoir des "algorithmes" est en croissance exponentielle et en roue libre sans aucun contrôle éthique, les mises en garde des scénaristes de l'époque sont plus que jamais d'actualité.

Comment décide-t-on ?

Décide-t-on en respect de notre liberté individuelle ou de notre liberté sociale ? Autrement dit, agit-on en respect de notre intérêt indépendamment de notre groupe social ? Rien de moins sûr.

Une bonne manière d'approcher la réponse de la question posée ci-dessus est justement de suivre les travaux d'Amartya Sen. Le livre ci-dessous présentée, d'une lecture aisée, est assez révélateur de la pensée de l'illustre philosophe/économiste.

C'est aussi un bon complément pour mieux cerner la question de la prise de décision en entreprise.

L'économie est une science moraleL'économie est une science morale
Amartya Sen
Éditions Points
126 pages

Dispo : www.amazon.fr

Amartya Sen, philosophe et économiste a obtenu le prix Nobel d'économie en 1998 pour ses travaux sur les famines et la question des choix sociaux.

Pour mémoire, en 1997, le prix Nobel avait été décerné à Robert Merton de Harvard et Miron Scholes de Stanford, tous deux spécialistes des marchés dérivés et marchés d'options et inspirateurs du hedge fund LTCM l'une des faillites les plus mémorables qu'ait pu connaître le système financier mondial. Le prix Nobel de Sen peut être considéré comme un rééquilibrage du balancier.

Ce livre expose essentiellement une réflexion sur la liberté individuelle et la liberté sociale. L'auteur, humaniste, relativise les théories de l'utilitarisme (principe fondateur de l'homo economicus) pour révéler l'humain, acteur de sens et de passion, acteur social soumis à ses faiblesses et contradictions.

Extrait :

Ce qui est important c'est que les individus puissent véritablement jouir de la liberté de choisir le mode de vie qu'ils ont de bonnes raisons d'apprécier. Ce qu'il s'agit de distribuer de façon équitable, ce ne sont pas seulement des libertés formelles, des revenus et des ressources, mais des capacités (pour ne pas inventer "capabilités" (capabilities) un néologisme qui correspondrait mieux au propos) de développer des modes de fonctionnement humains fondamentaux permettant de vivre une vie digne et sensée plutôt que de seulement accumuler des biens.

À méditer !

À noter : L'auteur est aussi connu pour ses travaux sur les questions (cruciales) du choix collectif.

Ressources web

  • Comment gérer les risques
    La meilleure manière de gérer les risques, c’est encore d’éviter d’aller à leur rencontre, toutes voiles dehors... Lire la suite sur Enviedentreprendre.com...

À ce sujet, voir aussi

  • Comment déléguer, la bonne recette
    C'est quoi déléguer ? S'agit-il de charger le collaborateur d'assumer les responsabilités sans lui céder une once du pouvoir ? Voyons tout cela d'un regard un peu humoristique...
  • Le dilemme de la décision
    Il n'est pas toujours aisé de décider lorsqu'il faut choisir entre une ou plusieurs alternatives et qu'aucune d'entre elles ne se distinguent franchement.
  • La folie de la mesure en entreprise
    Les technologies renforcent une tendance pathologique des entreprises : le délire de la mesure. Cette débauche de métrique n'est pas sans effet pervers...
  • Comment dissocier le bruit de l'information ?
    Avec bon sens. On associe souvent la notion d'incertitude avec la pauvreté de la collecte informationnelle. Sous-entendu que l'abondance d'informations résoudrait la question de l'incertitude.
  • La gestion des risques du projet
    Trop de managers peu expérimentés négligent l'analyse des risques, une étape pourtant indispensable de la conduite de projet, indépendamment de son périmètre et de sa portée.
  • Le risque de la décision
    La décision est une prise de risque. Le tableau de bord (très) bien conçu offre un éclairage sur le risque et facilite ainsi la prise de décision effective.

À lire

Pilotez donc au lieu de contrôler !

Le Management de la Performance est au service des décideurs, pas des "gendarmes" de l'entreprise !

En première partie, ce livre fondé sur vingt ans de pratique, dépiste les fausses routes du management de la performance avant de développer en deuxième partie une démarche pratique concrète et illustrée...

Tableaux de bord du manager innovant, le livreLes tableaux de bord du manager innovant
Une démarche en 7 étapes pour faciliter la prise de décision en équipe

Alain Fernandez
Éditeur : Eyrolles
Pages : 320 pages

Consultez la fiche technique »»»

Pour acheter ce livre :

   

Format ebook : PDF & ePub, Format Kindle


Ouvrage présenté ci-dessus dans le chapitre Comment décide-t-on ?...

L'économie est une science morale
Amartya Sen
Éditions Points
126 pages

Dispo : www.amazon.fr


L'auteur, spécialiste incontesté de l'étude des inégalités chroniques, réfléchit aux moyens les plus efficaces pour lutter contre ces inégalités sans se réfugier dans la thèse stérile et dangereuse de l'égalitarisme.

L'auteur développe et approfondit la notion de "capabilité" point central de ses travaux, un excellent livre...

Repenser l'inégalitéRepenser l'inégalité
Amartya Sen
Éditions Seuil
288 pages

Dispo : www.amazon.fr



Partagez cet article...

Envoyer le lien de cet article par e-mail   
(total partages cumulés > 185)