Le Portail du Manager Innovant

Comment utiliser twitter pour se former ?

19 septembre 2019  Par   Partagez

Réseaux sociaux, Twitter

Twitter est un outil particulièrement efficace pour compléter ses recherches en ligne, à condition de bien choisir les membres à suivre. L'outil est en effet victime de son succès. La profusion d'utilisateurs sans réel intérêt brouille les pistes. Voyons comment trier les utilisateurs à suivre et ceux à éviter.

Quoi de neuf ? Identifiez les vital few parmi les 500 millions de tweets journaliers.

Objectif de cet article

Utiliser son compte Twitter pour l'autoformation et choisir ses abonnements en conséquence.
Conseil : Sélectionner avec soin vos abonnements. Twitter n'évite pas le buzz et la futilité. Mal exploité, cet outil chronophage peut décourager plus d'un internaute en formation.
Risques d'échec : Choisir trop d'abonnements, ne pas suffisamment éliminer les comptes d'abonnés sans intérêt qui encombrent le fil d'actualité.

Twitter, les raisons du succès

Twitter a connu un essor fulgurant. La longueur limitée de chaque message publié pouvait sembler dissuasive pour un usage autre que celui qu'avaient prévu ses créateurs.

À l'origine

À son origine, Twitter était en effet destiné à échanger en instantané des impressions spontanées avec quelques amis. L'outil de microblogging a pourtant rapidement été largement adopté par une multitude d'utilisateurs.

Les messages Twitter sont impérativement courts, deux cent quatre-vingts caractères au maximum.

Cette taille des messages, quoique limitée, est bien suffisante pour diffuser l'adresse d'un document d'intérêt, celle d'une vidéo, pour lancer une idée qui se passe d'argumentation, ou pour commenter une actualité sur le vif ou un séminaire en direct. On parle alors de ce cas de live-tweet .

Enfin la simplicité de retweet , c'est-à-dire le partage d'un simple clic d'un message qui vous a interpellé, est aussi l'une des explications de ce plébiscite unanime. D'ailleurs, bien des blogueurs historiques ont délaissé leur blog pour se consacrer quasi exclusivement à leur compte Twitter bien plus aisé à maintenir et plus interactif.

Le microblogging au service de l'autoformation

Twitter est un excellent outil pour dénicher les documents de référence qui échappent au crible des moteurs de recherche. Lorsque l'on suit les bons dénicheurs d'informations , on cumule les chances d'être orienté vers un document digne d'intérêt, un document qui a été réellement lu et apprécié par un connaisseur du sujet, un humain donc.

Encore faut-il séparer le bon grain de l'ivraie !

Envers du décor, Twitter n'échappe pas aux principaux maux du web, tels que la course sans retenue à la réputation, la marchandisation tous azimuts et l'abêtissement organisé. Bien des utilisateurs de Twitter sont obsédés par le besoin d'élargir leur audience, en application de la règle généralement admise sur les réseaux sociaux où le nombre de fans serait la parfaite mesure de sa notoriété.

Les uns n'hésitent pas à acheter des abonnés factices, et les offres se multiplient sur l'Internet. Les autres suivent n'importe qui et attendent qu'on lui retourne la politesse en appliquant le principe absurde du je te suis et ensuite tu me suis .

Les spécialistes du marketing viral ont aussi flairé très tôt les capacités de buzz de l'instrument. Ils l'exploitent sans aucune retenue pour lancer des actions de promotions.

Enfin, Twitter est aussi l'une des chambres d'échos des rumeurs et de l'insignifiance. Les thèmes people sont les plus relayés. Ce sont d'ailleurs quasiment les seuls à profiter de l'effet viral à grande échelle.

Twitter : Qui suivre ?

les membres à suivre et les membres à éviter
Une rapide typologie des utilisateurs de Twitter pour ne pas perdre son temps et ne suivre que les membres d'intérêt.

Membres à suivre

Comment reconnaître les membres interessants à suivre ?

Les leaders d'influence

Ils sont connus et reconnus pour leur expertise, ce sont des professionnels, journalistes, entrepreneurs de renom, enseignants

Leader, l'aigle Les leaders d'influence ne suivent que très peu d'autres membres mais ils ont une très large audience. Leurs observations, remarques et affirmations tiennent en effet lieu de vérité officielle. Ce ne sont pas toujours de grands communicants. Il ne faut pas s'attendre à ce qu'ils répondent aux solliciteurs et aux contradicteurs.

Les veilleurs

Ils sont à l'affût des nouveautés sur leurs thèmes de compétences et relaient l'information.

le veilleur : un hibou Ils savent repérer les sources pertinentes, ils épluchent la presse spécialisée, les blogs, les annonces et les tweets des leaders d'influence. Ils relaient sans hésitation l'information collectée et l'enrichissent à l'occasion. On les appelle aussi les curateurs du web. Les twittos malins savent très bien que ce sont eux qu'il faut suivre.

Membres à éviter

En revanche, comment reconnaître les membres qu'il est préférable d'éviter de suivre au risque de perdre son temps et son énergie ? Attention, ils sont très largement bien plus nombreux que les membres interessants...

Les bavards

Comme tous les bavards, ils n'ont pas grand-chose d'intéressant à dire mais le disent quand même. Ils ont besoin d'être présents sur les réseaux.

Bavard, le perroquet Ils jouent à je te suis, tu me suis , c'est-à-dire qu'ils suivent plus de personnes qu'ils ne sont suivis. Ils relaient les tweets uniquement parce qu'ils y trouvent un mot-clé ou un hashtag qui les interpelle. Bref, ils font du bruit sur le réseau et sont à rapprocher des robots.

Les promoteurs

Ils n'ont qu'une idée en tête : assurer la promotion de leurs produits ou de leur personne.

Promoteur : le coq On retrouve dans cette catégorie des professionnels des réseaux sociaux qui se font passer pour des leaders d'influence afin de créer une émulation autour des produits qu'ils représentent. Ils maîtrisent l'usage des hashtags, ce sont des communicants.

Les prétentieux

Ils n'ont qu'une raison d'exister : leur ego.

Prétentieux, le paon Ils ne parlent que d'eux-mêmes et de leur quotidien, persuadés que le moindre de leurs faits et gestes intéresse le monde des réseaux. Ils ne relaient que les informations qui parlent d'eux et ne communiquent que s'ils y trouvent leur intérêt. Leur but : être reconnu comme un leader, rien de moins.

Les anonymes

Ils ne publient que très peu, polémiquent parfois, on cerne mal leur expertise, il n'y a aucune raison de les suivre.

anonyme, un moineau obscur Ils sont la majorité. Le plus souvent silencieux, ils utilisent leur compte Twitter uniquement pour suivre les leaders d'opinion. D'autres encore, cachés derrière un pseudo peu évocateur de leur identité, prennent une part active dans les très nombreuses polémiques qui détruisent peu à peu l'intérêt de l'outil Twitter. Dans tous les cas, il n'y a aucun intérêt à les suivre.

Les bots

Par définition, ils ne sont pas humains et disent et relaient n'importe quoi.

image d'un oiseau robot Selon la société Twitter elle-même, près de 10 % des comptes (soit vingt-cinq millions) sont exclusivement alimentés par des applications automatiques sans aucune intervention humaine. Ces robots génèrent un quart de l'ensemble des tweets. De temps à autre, Twitter lance une vaste opération de nettoyage pour éliminer les robots les plus voyants mais ils renaissent de leurs cendres régulièrement.

Petit guide pratique pour utiliser Twitter au profit de votre autoformation

9 étapes pour se construire son propre réseau Twitter.
  • 1. Commencez par créer votre propre compte Twitter

    Il suffit de saisir son nom ou un pseudo, un numéro de téléphone ou une adresse e-mail et de valider la vérification. Le compte est alors prêt à être personnalisé. N'hésitez pas à ajouter une photo, c'est un indice d'authenticité du compte.
  • 2. Profitez-en pour communiquer et partager

    Collecter des informations sans jamais en donner n'est pas le comportement à adopter sur les réseaux sociaux.

    Pour se développer plus rapidement et établir des liens avec des membres d'intérêt, il est recommandé d'être interactif.

    Les puits qui absorbent l'information sans jamais la rendre ne sont pas la bonne solution. Le boomerang est bien plus efficace. Je donne donc je reçois et vice-versa .

  • 3. Apprenez à utiliser les hashtags

    C'est très simple, il s'agit juste de glisser les bons mots-clés précédés du symbole dièse # dans ses messages pour en augmenter la visibilité.
  • 4. Apprenez aussi à utiliser les listes

    C'est le seul outil de classement de Twitter bien pratique pour organiser thématiquement ses abonnements. Une liste peut être publique et n'importe qui peut la suivre, ou privée et vous vous en réservez l'usage exclusif.
  • 5. N'hésitez pas à commenter les messages qui vous interpellent

    Il suffit de cliquer sur l'icône répondre sous le tweet que vous souhaitez commenter. Votre réponse est aussi limitée à deux cent quatre-vingts caractères.
  • 6. Ne retweetez que les messages qui vous semblent intéressants pour vos abonnés

    Ne retweetez pas comme un robot sans avoir pris soin d'étudier le document cité en référence. Ce n'est pas cela qu'attendent les membres de votre réseau. Certains membres trouvent judicieux de retweeter dès qu'ils identifient un mot-clé spécifique dans le message sans aller plus avant. Vos abonnés seront vite lassés d'un tel comportement sans aucune valeur ajoutée.

    Complétez les messages d'une touche personnelle avant de les relayer, vous en renforcerez la pertinence et la visibilité.

  • 7. Restez mono sujet

    Évitez de vous éparpiller. Vos abonnées ne sauront plus à quel thème vous rattacher. Vous n'êtes pas le seul twittos qu'ils suivent, et vos tweets apparaissent chronologiquement dans leurs fils d'actualité mixés avec toutes les publications des autres abonnements suivis.
  • 8. N'entrez pas dans le jeu ridicule du je-te-suis-et-ensuite-tu-me-suis

    Ces abonnées fugaces n'ont qu'une seule idée : que vous vous abonniez à votre tour à leur fil d'actualité afin de faire grimper les compteurs. Ils n'ont aucune envie de suivre votre actualité.

    Ils sont faciles à identifier, les deux compteurs abonnés et abonnements sont quasi identiques et atteignent des valeurs respectables.

    Il est difficile d'imaginer que l'on puisse suivre réellement plusieurs milliers de membres.

  • 9. Repérez les membres à suivre

    Seuls les leaders et les veilleurs méritent d'être suivis. Pour les identifier, il suffit de suivre leurs publications et de les soumettre au crible suivant.

Suivre les leader et les veilleurs

Je le suis si...
  • Il ne traite que d'un seul sujet

    Il n'est guère possible de tenir des propos avisés dans tous les domaines.
  • Il publie régulièrement

    Les réseaux sociaux sont chronophages et après une période euphorique l'enthousiasme parfois retombe.
  • Il utilise à bon escient les hashtags

    Il ne s'agit pas de promouvoir tous les tweets.
  • Il participe aux échanges

    Cela veut dire qu'ils jouent bien l'interactivité. Il est aussi vrai que pour certains sujets sensibles, la foire d'empoigne remplace de plus en plus rapidement les échanges courtois. On comprend ceux qui quittent rapidement l'échange.
  • Il répond aux messages adressés en direct

    Cela dit, il est pénible d'être sollicité à tort et à travers. Ne le contactez qu'à bon escient.
  • Il a de nombreux abonnés et un nombre d'abonnements raisonnables

    Si les deux compteurs « abonnements » et « abonnés » présentent des valeurs assez proches l'une de l'autre, il y a de fortes chances pour que le membre twitter en cours d'étude pratique le « je te suis et ensuite tu me suis ». Ce n'est pas très bon signe.

Une célébrité n'est pas intéressante par principe

Ce n'est pas parce qu'un membre est une personnalité reconnue dans la vraie vie qu'il anime pour autant un compte Twitter intéressant et actif. Être présent sur Twitter est devenu un passage obligé.

Bien des célébrités utilisent les services d'une agence spécialisée de communication ou d'un programme automatique (les robots déjà mentionnés) pour animer leur compte.

Le nombre d'abonnés n'est pas un critère de pertinence

Un nombre important d'abonnés n'est pas un critère suffisant pour juger de la pertinence d'un membre. Les vendeurs de « followers » pullulent sur le web. Cette remarque vaut aussi pour le réseau Facebook que nous étudierons au cours de la prochaine « Bonne Pratique ».

Minidico Twitter

Abonnés
Liste des utilisateurs de Twitter qui ont choisi de suivre vos publications.
Abonnements
Liste des utilisateurs de Twitter dont vous avez choisi de suivre les publications.
Tweet
Le message posté de 280 caractères maximum qui peut comporter des liens, images, vidéos et hashtags.
Tweeter
Verbe conjugué, désigne l'action de poster.
Retweeter
Abrégé en RT, désigne l'action de relayer à ses « abonnés » un tweet de son fil d'actualité.
Twittos
Utilisateur de Twitter.
Fil d'actualité
Liste chronologique sans cesse mise à jour des tweets publiés par les membres de votre sélection d'abonnements.
Liste
Pour faciliter la lecture des tweets en flux continu, il est utile de regrouper les twittos par listes thématiques.
@pseudo
Commande pour adresser un message en direct à un correspondant : @jack pour adresser un message à Jack Dorsey, PDG de Twitter. Mais vous ne pourrez pas lui envoyer un message privé s'il n'est pas abonné à vos publications.
#Hashtag
Pour préciser un mot-clé et faciliter les recherches thématiques. Par exemple, les hashtags #JO2024 et #paris2024 sont utilisés pour référencer les messages ayant trait aux jeux olympiques de Paris en 2024.

Attention aux tweets Pièges à clics

Pour accroître la visibilité d'un tweet, bien des auteurs n'hésitent pas à déformer un peu la syntaxe de la phrase, quitte à en changer le sens afin d'attirer l'attention des internautes. Le procédé est compréhensible.

Avec la quantité invraisemblable de publications que l'on trouve dans son fil d'actualité, sans recourir à un slogan choc, un tweet n'a aucune chance d'être remarqué par les internautes. Il est toutefois prudent de ne pas s'en tenir à ce titre racoleur et d'explorer un peu plus avant l'article avant de le retweeter.

En complément, consultez l'article en ligne consacré aux curateurs du web, ces acteurs qui se placent aux nœuds de l'information pour mieux la relayer.

A ce sujet, voir aussi

  • Comment bien utiliser la Wikipedia ?
    Pour bien profiter de la Wikipedia il est utile de prendre le temps de bien saisir son principe. En effet, c'est en connaissant les limites de sa pertinence que l'on parviendra à utiliser efficacement la célèbre encyclopédie. Son principe fondamentale est autant son avantage que son défaut. Voyons tout cela et profitons d'un mode d'emploi particulièrement efficace pour tous les chercheurs d'informations sur le web
  • Comment utiliser Linkedin pour sa formation ?
    Linkedin est quelque part le seul survivant des réseaux sociaux professionnels de grande envergure. Si vous vous intéressez entre autres aux thèmes de l'entrepreneuriat, de l'informatique, du marketing ou encore du management, ce réseau est fait pour vous. C'est en effet une mine de ressources pour celui qui cherche à améliorer ses connaissances. C'est un outil indispensable pour une formation bien conduite. Voyons comment l'utiliser à cette finalité et passons en revue les autres réseaux sociaux d'intérêt plus minoritaires.
  • Comment utiliser Facebook pour se former ?
    Facebook est depuis sa création l'objet de toutes les passions. Les uns le détestent et le chargent de tous les maux de la planète, les autres l'adorent et restent connectés nuit et jour. Facebook est en effet criticable c'est un fait. Cela dit son principe est particulièrement adapté pour accompagner une formation collective, la meilleure manière de se former. Voyons comment.


À lire...

IMPORTANT : Cet article est extrait du guide "Objectif : Débusquer les pépites de connaissance dans le foutoir du web". Voir ci-dessous...

Débusquer les pépites de connaissance dans le foutoir du webObjectif : Débusquer les pépites de connaissance dans le foutoir du web
Les 7 bonnes pratiques de l'autodidacte 3.0

Alain Fernandez
137 pages Prix : 4,99 Euros
Editions Mimismo, ISBN : 9782956758839
Disponible :
Format Kindle
Format epub Kobo ou Format epub www.FNAC.com

Voir la fiche du livre

Nous sommes tous des décideurs !

Tableaux de bord du manager innovant, le livreLes Tableaux de bord du Manager Innovant, Une démarche en 7 étapes pour faciliter la prise de décision en équipe
Alain Fernandez
Editeur : Eyrolles
Pages : 320 pages
Prix : 25 Euros

Disponible en librairie
   


Partagez cet article...

Envoyer le lien de cet article par e-mail   
(total partages cumulés > 85)

           



Tous les articles