Les 4 Risques du projet gouvernance du Système d'Information

Par   Partagez : Envoyer le lien de cet article par e-mail   

Les risques d'échec du projet gouvernance

humour risques gouvernanceIl n'est guère envisageable de se lancer dans la réalisation d'un projet d'ampleur tel que la gouvernance des systèmes d'information sans se prémunir contre les principaux risques connus.

Les managers qui font fi de cette précaution préalable ne devront pas être surpris de suer, de stresser et de passer quelques nuits mouvementées; la route est alors bien balisée pour un échec certain. On ne le dira jamais assez, un projet se prépare et se pilote. Encore faut-il ne pas s'aventurer innocemment en comptant sur sa bonne étoile.

D'un point de vue opposé, il ne s'agit pas non plus, après avoir lister exhaustivement tous les risques potentiels connus, de s'imaginer être en mesure de trouver pour chacun de ceux-ci une parade à toutes épreuves. C'est une mission impossible autant matériellement que financièrement. De telles garanties infaillibles n'existent que dans les publicités des compagnies d'assurance.

Au cours de cette article nous traiterons 4 dérives qui sont autant de risques, ils conduiront irrémédiablement le projet gouvernance du SI vers un échec assuré.

Voir aussi la gestion des risques projets, la démarche est aussi utile pour la gouvernance du SI.

› Risque 1 : pilotage ou contrôle systématique ?

La mesure de la performance est le fondamental d'une gouvernance effective. Mais les habitudes sont tenaces et bien ancrées. Plutôt que de servir le pilotage, la mesure de la performance a toutes les chances d'être au service d'un contrôle accru.

Lorsque le reporting remplace le tableau de bord...

Le "partenariat" et la "concertation" promis tournent rapidement au schéma autoritaire. Les ordres descendent toujours et seuls les comptes-rendus d'exécution remontent.

Les reportings remplacent les tableaux de bord de pilotage. Les informaticiens ne gagnent aucun pouvoir. Bien au contraire, ils restent relégués au coeur de problèmes techniques toujours plus complexes, bien loin de la stratégie.

› Risque 2 : les décideurs connaissent-ils le sujet ?

Dans tous les cas, les décisions concernant l'avenir du système d'information sont cruciales pour le devenir de l'entreprise. La méconnaissance chronique de la technologie affichée par les décideurs touche quelquefois le pathologique. Comment prendre des décisions lorsqu'on ne sait pas de quoi on parle ?
Si on a évité le risque 1, les décisions sont alors prises en concertation avec les parties prenantes.

Mais qui communiquent ?

Mais comment communique-t-on lorsque l'on ne parle pas la même langue ?
Vous vous souvenez de la chanson de Mireille et Jean Nohain :
Quand un vicomte rencontre un autre vicomte, qu'est-ce qu'ils se racontent? des histoires de vicomtes...
Et le refrain : Chacun sur terre se fout, se fout, des petites misères de son voisin du dessous.
Et pourtant là, il s'agit de s'en inquiéter des problèmes du voisin du dessous !
Les décisions prises au niveau du système d'information impactent directement l'application de la Business stratégie. C'est justement là le thème de la IT gouvernance. Voir aussi langue, référentiel commun et performance globale

La question n'est pas neuve en informatique. Je me heurte à ce problème depuis de bien nombreuses années. C'est d'ailleurs pour cela que j'avais écrit le livre "Le bon usage des technologies expliqué au manager" publié aux Editions d'Organisation. J'avais alors entrepris de démystifier les technologies et de les expliquer en terme d'usage. C'est tellement plus simple une fois les termes abscons réduits à leur sens strict ! Je vous garantis que le message passe bien plus rapidement.

› Risque 3 : le culte de la Normalisation

La gouvernance du système d'information s'appuie sur un ensemble de normes, référentiels, bibliothèques, ITIL,CobiT ,CMMI,... Voir la fiche des méthodes de gouvernance.
Bien utilisés, replacés dans le contexte, ces outils contribuent à bâtir un système de gouvernance effectif.
En revanche, il sera de la plus grande importance de prendre garde à ce que la mise en place de ces normes ne devienne pas l'objectif suprême du projet.

Lorsque la finalité glisse doucement depuis "Aligner stratégie et technologie" vers "Respecter la dernière norme établie", le projet est perdu.

Le pouvoir des outils

La croyance en un pouvoir magique des outils qui, par leur seule utilisation, résoudraient tous les problèmes, est largement répandue des deux cotés de l'Atlantique. D'autre part, la tentation de se reposer sur un référentiel établi est d'autant plus forte que la mise en oeuvre de la gouvernance des systèmes d'information soulèvent d'épineux problèmes.

Les réponses aux questions de la prise de la décision, de la définition des responsabilités où encore de l'identification des processus supports significatifs de l'orientation stratégique de l'entreprise ne se trouvent pas au sein d'un "plan" standardisé. Seul un travail de fond en totale coopération réalisé au coeur même de l'entreprise est susceptible de porter les fruits attendus.
A noter : On a déjà vu le film avec la mise en pratique des référentiels qualité ISO en entreprise où l'objectif glissait de : "Instaurer l'esprit qualité au sein de l'entreprise" vers "Respecter la norme xxx pour être conforme aux attentes d'on ne sait qui"...

› Risque 4 : la quête de standardisation

En corollaire du risque 3 : le culte de la normalisation.
Lorsque l'on accorde une confiance sans limite à la normalisation, on cherche en fait à atteindre un niveau de standard absolu présenté comme un stade de perfection tout à fait accessible. L'approche normaliste, et les règles et bonnes pratiques qui en découlent, s'inscrivent dans une démarche quasi manichéenne cherchant à différencier sans mesure ni circonspection le bien du mal.

Les bonnes pratiques

La standardisation de soi-disant "bonnes pratiques" et l'usage immodéré du Benchmarking afin de ressembler aux "meilleurs", les "Elus" ou "Parfaits" selon le culte, coupent à la racine toutes les possibilités d'innovation originale et de prise d'avantage concurrentiel significatif.
  • Attention, les consultants dogmatiques, véritables jansénistes des normes du moment ne manquent pas...

Lectures recommandées

La référence incontournable de la thématique de la gouvernance du système d'information. Fondée sur une multitude d'études de terrain, cette étude pragmatique a pour finalité ultime de bâtir un système de décision efficace destiné à muter la SI de centre de coûts en centre de profits. (Ouvrage en anglais)

IT Governance : How Top Performers Manage IT Decision Rights for Superior ResultsIT Governance: How Top Performers Manage IT Decision Rights for Superior Results
Peter Weill, Jeanne W. Ross
Harvard Business School Press
269 pages
Prix : 25 Euros
Dispo chez :
www.amazon.fr & Format Kindle

Une synthèse des travaux d'étude du club Urba, ce livre s'appuie sur les expériences conjuguées de plusieurs très grandes entreprises françaises.

Urbanisme des SI et gouvernance - 2ème édition - Bonnes pratiques de l'architecture d'entrepriseUrbanisme des SI et gouvernance
Club URBA-EA
Dunod   2ème édition
352 pages
Prix : 39,60 Euros
Dispo chez :
www.amazon.fr& Format Kindle


Partagez cet article...

Envoyer le lien de cet article par e-mail   
(total partages cumulés > 145)

Commentaires lecteurs...

Pour commenter en tant qu'Anonyme, cliquez sur "Commencez la discussion" Puis sur "Nom", tout en bas apparaît alors une case à cocher : "Je préfère publier en tant qu'invité"

La reproduction ou la traduction totale ou partielle de ce texte, images et documents est formellement interdite. Voir ici les conditions pour publier un extrait sur votre site ou blog. Ce texte et les images et documents qu'il contient est déposé auprès de l'IDDN

Suivez aussi les news du portail sur Twitter et rejoignez-nous sur Facebook

Google+    Twitter    Facebook

Excel ® est une marque déposée de Microsoft Corp ®
Gimsi ® est une marque déposée de Alain Fernandez





Copyright : Alain FERNANDEZ ©1998-2017- Tous droits réservés




Performance, Management & Décision
»» Tous les articles Piloter.org »»