Le manager profane, le projet SI foireux, et la stratégie faiblarde

07 janvier 2019  Par                 Partagez
manager rebelle aux technologies
Il n'y a pas de secret. Si une large majorité de projets système d'information manquent totalement d'originalité et ne visent que des objectifs forts modestes, c'est bien la faute des managers décideurs. Souffrant d'obscurantisme chronique pour tout ce qui concerne les technologies, ils refusent systématiquement de se pencher sur les questions un tant soit peu techniques. Quelle erreur ! C'est bien en exploitant au mieux les ressources des technologies actuelles que l'on parvient à se démarquer, à construire unes stratégie originale et à prendre un avantage concurrentiel durable. Voyons comment pourrait-on inverser la vapeur...

Lorsque le manager se tient à distance de la "technique"

S''’il était encore de bon ton, il y a quelques années, de s'’afficher publiquement en profan, il faut savoir que la principale cause d’échecs des projets technologies du système d'information est justement le désintérêt des décideurs pour la "chose" technique.
Longtemps jugées par les managers comme un "mal nécessaire", les technologies de l'’information sont incontournables dans notre quotidien et il n’'existera plus de stratégies durables qui ne les mettent en jeu.

Les technologies de l’'information, fondamentaux d'une stratégie gagnante

Pour le constater, il suffit de se pencher sur le contenu des projets en cours ou en prévision dans les entreprises. Ils reposent, en grande partie, sur la mise en oeuvre des technologies de l’'information.
Le constat est évident, me direz-vous !
Les entreprises ne sont plus refermées sur elles-mêmes et la compétitivité dépend désormais de la capacité de communication et de gestion de l’'information, en interne comme en externe. Il faut en effet échanger vite et bien avec ses partenaires, collecter les informations pour mieux connaître ses clients, repérer les tendances et partager la connaissance. Bref, toutes les fonctions essentielles qui font déjà la différence entre ceux qui ont franchi le pas et les autres.

Des ambitions frustrées

Pourtant, malgré des enjeux clairement identifiés, de trop nombreux projets n’'atteignent pas leurs objectifs et sont castrés, suspendus, détournés de leur vocation initiale ou purement et simplement abandonnés.
L’'explication la plus vraisemblable à ces échecs tient au décalage existant entre les enjeux initiaux et la conduite du projet proprement dite. Un système technologique, une solution de CRM ou un ERP par exemple, ne s'’achètent pas comme un produit de supermarché. Son installation impose une adaptation étroite avec l’'organisation, les hommes et la stratégie d'’entreprise, voir l'alignement stratégique. Pour cela, les décideurs ne doivent pas rester à l’'écart du projet, mais bien au contraire le porter dans toutes ses dimensions, technologies comprises.

Le manque d'implication de la direction est la cause de cette frustration

En demeurant à distance des questions de mise en oeuvre, les décideurs ne font rien d'’autre que de déléguer la totalité du pouvoir aux informaticiens.
Il ne faut pas être surpris, lorsqu’'au final, le projet répond précisément aux exigences techniques mais se tient bien loin des ambitions initiales de créations de valeurs.

Posez donc cette question à un informaticien :
- Pourquoi avoir choisi cette gamme de produits ?
Il vous répondra :
- Parce que c’'est celle qui a obtenu les meilleurs résultats lors des derniers benchmarks. Elle est conforme à la prescription X544 et, comme on est déjà équipé de BT511 de JCN, la migration ne posera pas trop de problèmes.
Il sera très précis sur les critères techniques. C'’est son métier.
En revanche, il ne vous parlera pas ou il restera dans de vagues considérations pour tout ce qui concerne l'’amélioration du service au client, du raccourcissement des délais de livraison ou encore de la simplification du travail des utilisateurs (2).

À chacun son rôle

C'’est pourtant bien pour cela que l'’entreprise investit quelques Millions d'’Euros !
Seulement, ce n'’est plus (tout à fait) son rôle !
C'’est celui de l'Executive Manager.
C’'est lui qui prend la décision et signe (ou ne signe pas) au bas du bordereau de commande. Même si vous n’'êtes pas informaticien et n'’avez nullement l’'intention de le devenir, il vaudrait peut être mieux comprendre un peu de quoi il en retourne. Pour cela, il faut communiquer avec les spécialistes qui ne pourront utiliser d’'autre langage que celui des technologies.
Pour vous aider à mieux maîtriser les projets, le livre : Le bon usage des technologies expliqué au manager décrypte en langage clair et tourné vers l’'utilisation, les principaux concepts technologiques en vigueur actuellement.

Le propos se veut provocateur à dessein. Il est vrai que de plus en plus d’'ingénieurs et de consultants regardent de près l’'usage des technologies. Mais le dialogue avec les fonctionnels et opérationnels reste toujours difficile à établir.

Ce texte est tirée de l'introduction du livre : "Le bon usage des technologies expliqué au manager" Editions d'Organisation.

Le mot d'humeur...

Ce texte et le livre dont il est extrait, tous deux assez ancien (2001), me semblent dans bien des cas toujours d'actualité. Pour une large majorité d'entreprises, les stratégies originales et ambitieuses que rendraient possible un bon usage des technologies sont encore reléguées dans la catégorie "trop farfelus pour nous". Cette question est d'autant plus cruciale à l'heure de la transformation numérique, où bien des managers ont un métro de retard et utilise les vieilles ficelles de calcul de Retour sur Investissement fondée sur la réduction des effectifs.

Ressources web

Tous les articles

Partagez cet article...

Envoyer le lien de cet article par e-mail   
(total partages cumulés > 125)

Si vous souhaitez partager votre point de vue sur cet article, utilisez désormais Twitter ou votre réseau social favori.

La reproduction ou la traduction totale ou partielle de ce texte, images et documents est formellement interdite. Voir ici les conditions pour publier un extrait sur votre site ou blog. Ce texte et les images et documents qu'il contient est déposé auprès de l'IDDN

Suivez aussi les news du portail sur Twitter et rejoignez-nous sur Facebook

Twitter    Facebook

Excel ® est une marque déposée de Microsoft Corp ®
Gimsi ® est une marque déposée de Alain Fernandez


Copyright : Alain FERNANDEZ ©1998-2018- Tous droits réservés


Le Portail du Manager Innovant
Le portail du Manager Efficace Piloter.org