Les cinq temps forts du projet

05 juin 2018 Par Partagez : Envoyer le lien de cet article par e-mail   

Conduire un projet ce n'est pas suivre aveuglément, tel un psycho-rigide, les phases d'une méthode, aussi performante et plébiscitée soit-elle. Un projet se déroule en plusieurs temps fort, 5 au minimum, qu'il s'agit de traiter avec tout la sagacité et le bon sens possible possible pour espérer parvenir au terme du projet avec la satisfaction de l'ensemble des parties prenantes. C'est ainsi que l'on définit la réussite d'un projet. Voyons un à un les cinq temps forts.

Utiliser les méthodes et outils à bon escient…

5 temps du manager de projetIl serait bigrement confortable de se contenter de se reposer uniquement sur des méthodes et des outils éprouvés pour réussir sans coup férir les projets d’entreprises !

Il suffirait alors de suivre les consignes et procédures, et le projet se déroulerait sans aucun problème entre les glissières bien délimitées pour la plus grande satisfaction du client et des prestataires.

Le rêve en quelque sorte ! Mais la réalité est tout autre… Dans un monde d’incertitudes et de complexité, tel qu’est le nôtre aujourd’hui, managers, clients et chargés de la réalisation doivent s’engager et prendre des risques. Tout ne peut être prévu !

Ce guide montre les 5 principaux temps forts d’une conduite de projet, et repositionne les méthodes et outils dans une dimension de « bon sens ».

1er temps fort : Définir le but à atteindre

Le projet n’a pas pour ultime objectif de mettre en place une nouvelle technologie, d’implanter de nouvelles pratiques ou de changer les méthodes de travail.
Tout projet d’entreprise ne vise (ou ne devrait viser) qu’un seul objectif : celui d’accroître la valeur créée.
Pour les clients, internes comme externes, le retour sur investissement ne sera perceptible qu’en ces termes.

Il est fondamental d’établir au préalable un référentiel de valeurs au sens de toutes les parties prenantes du projet afin d’en guider le bon accomplissement. La mise en concordance de l’ensemble des attendus est un préalable incontournable. L’analyse de la valeur appliquée sera d’un grand secours pour bâtir un référentiel commun.

2ème temps fort : Préciser le parcours pour y parvenir

Si lors du premier temps fort on a bien défini le but à atteindre, il est temps de préciser le parcours et d’affecter les ressources le plus efficacement possible. La phase de planification n’a pas pour finalité de définir le parcours dans ses moindres détails au risque de paralyser le déroulement du projet.

Il est préférable au contraire de laisser quelques degrés de liberté à l’équipe et à son manager pour qu’ils puissent infléchir la direction prise le cas échéant.

Bref, il s’agit de piloter. Mais pour piloter, il vaut mieux utiliser une bonne carte, le plan donc.
C’est pour cela qu’il est préférable de planifier, en recherchant le juste équilibre entre un parcours bien balisé, tout en conservant une liberté d’action et de réaction.

Dans le même esprit, on se méfiera des budgets trop serrés. Les projets d’entreprise ne se déroulent pas dans un univers déterministe. Il serait dommage d’être coincé par une ligne budgétaire bien trop rigide pour éviter un obstacle ou saisir une opportunité. Dans tous les cas, une solide étude de risques est désormais incontournable.

3ème temps fort : Mobiliser les forces

L’autorité de compétences n’est plus de mise. Le manager de projet n’est pas nécessairement le plus compétent tout sujet confondu. Le projet est réalisé par de multiples acteurs d’origines diverses et aux compétences variées, chacun spécialiste d’un domaine précis.

Le manager doit réaliser le tour de force de fédérer autour d’un même projet l’ensemble des énergies, tout en prenant soin de ne pas les couper du reste de l’entreprise.

En fait, le secret d’un bon manager de projet réside surtout dans sa capacité, tel un coach, de parvenir à faire émerger ce qu’il y a de meilleur chez chacun des membres de l’équipe.

Mais ce n’et pas encore suffisant. Il doit aussi réussir à ouvrir et à libérer la parole pour que les échanges soient naturels, autant au sein de l’équipe qu’avec les acteurs extérieurs à la réalisation du projet. C’est ainsi que l’on détecte les micro signaux, annonciateurs de dérives ou d’opportunités à saisir. C’est en tout cas la meilleure manière de naviguer en environnement complexe et incertain.

4ème temps fort : Se doter de la capacité d’anticiper

Piloter un projet, ce n’est pas uniquement mesurer les écarts entre le réalisé et le prévu. Ce constat est utile, mais n’est pas suffisant pour piloter un projet et le conduire à sa réussite.

En effet, lorsqu’une dérive est perceptible, il est peut-être déjà trop tard pour recadrer le projet sans procéder, soit à des coupes radicales soit à des appels à l’aide…

Il est bon de se souvenir de l’adage : Un projet ne prend du retard qu’un jour à la fois…
Pour prévenir du mieux possible les dérives, le manager se dotera des outils indispensables pour se placer en situation d’anticiper dans une démarche de progrès continu. Bref, il circulera et écoutera les uns et les autres, et surtout il s’équipera d’un bon tableau de bord bien conçu.

5ème temps fort : Faciliter l’intégration

Pour remplir son contrat de création de valeurs, il ne suffit pas de se contenter de respecter une conformité juridique au cahier des charges.
Un projet est réussi lorsque le client perçoit la faisabilité du Retour sur Investissement prévu. Bref, lorsque l’accroissement de valeurs est au rendez-vous.
Pour cela, il faut prendre soin d’intégrer le projet au sein de l’entreprise en terme de processus, tout en s’assurant que les usages et pratiques des utilisateurs ne sont pas perturbées inutilement. Bien entendu, on n’oubliera pas d’inscrire au planning, ni de définir, une ligne budgétaire raisonnable pour toutes les opérations d’accompagnement du changement.

À télécharger

5 temps fort management de projet

Le dossier Temps fort du projet
Ce dossier est en accès libre.
Il est plus complet que cet article, et comporte notamment des schémas explicatifs.
Vous pouvez télécharger ce dossier et le distribuer si vous le souhaitez mais sans le modifier.

Manager les projets d'entreprise

Manager un projet, ce n'est pas uniquement appliquer des méthodes et utiliser des outils. Manager un projet c'est avant tout inciter les membres de l'équipe à donner ce qu'ils ont de meilleur tout en conservant les enjeux économico-stratégiques en ligne de mire.

Le chef de projet efficaceLe chef de projet efficace
Les 12 bonnes pratiques pour un management humain

Alain Fernandez - Eyrolles
Pour réussir les projets d'entreprise, adoptez une démarche qui dynamise le relationnel entre les femmes et les hommes.
6ème Edition Mai 2018
250 pages - Prix librairie : 22 EUR

Voir la fiche détaillée »»»

Dispo chez :
   




Partagez cet article...

Envoyer le lien de cet article par e-mail   
(total partages cumulés > 125)

La reproduction ou la traduction totale ou partielle de ce texte, images et documents est formellement interdite. Voir ici les conditions pour publier un extrait sur votre site ou blog. Ce texte et les images et documents qu'il contient est déposé auprès de l'IDDN

Suivez aussi les news du portail sur Twitter et rejoignez-nous sur Facebook

Google+    Twitter    Facebook

Excel ® est une marque déposée de Microsoft Corp ®
Gimsi ® est une marque déposée de Alain Fernandez



Copyright : Alain FERNANDEZ ©1998-2018- Tous droits réservés


Le Portail du Manager Innovant
Le portail du Manager Efficace Piloter.org