Le Portail du Manager Innovant

Syndication, fil RSS du site piloter.org    Je suis aussi  sur facebook    Je suis aussi sur  Linkedin    Actualités Twitter
Syndication, fil RSS du site piloter.org  Je suis aussi  sur facebook  Je suis aussi sur  Linkedin  Actualités Twitter
×

Analyse de la Valeur et Gestion de projet

06 avril 2021  Par   Partagez

L'analyse de la valeur est une méthode qui s'assure dès la conception que chaque fonction du produit sera orientée vers la satisfaction du client afin d'éliminer les efforts et coûts inutiles.
Nous poursuivrons avec une utilisation spécifique de l'analyse de la valeur pour manager les projets complexes afin de gérer les intérêts des parties prenantes, c'est-à-dire de mieux anticiper les revirements impromptus, quand les alliés d'hier deviennent les ennemis (du projet) d'aujourd'hui.

Le prix c'est ce que vous payez, la valeur c'est ce que vous obtenez. Warren Buffett

Définition de l'Analyse de la Valeur AV

L'analyse de la valeur, conçue par Lawrence Miles chez General Electric il y a plus de 50 ans, est une méthode particulièrement efficace pour recentrer la conception des produits sur la question du "juste nécessaire" pour satisfaire les clients.

Son objectif n'est autre que l'éradication systématique des dépenses inutiles grevant les coûts de conception. Le management par la valeur propose un style de management focalisé sur la notion de création de valeur pour le client à toutes les étapes du processus de la "chaîne de valeur".

Découvrons dans un premier temps les principes de la démarche avant d'exposer une utilisation originale pour mieux suivre et anticiper les attentes des parties prenantes directes et indirectes du projet.

l'AV, une démarche normalisée

La Norme Européenne EN 12 973 le définit ainsi :
Le Management par la Valeur est un style de management particulièrement destiné à mobiliser les individus, à développer les compétences et à promouvoir les synergies et l'innovation, avec pour objectif la maximisation de la performance globale d'un organisme. Le Management par la Valeur apporte une nouvelle façon d'utiliser nombre de méthodes de management existantes."

 

Comment faire ?

Le "plan de travail" comporte 7 étapes ou phases majeures :

Les 7 étapes de l'analyse de la valeur

Les sept étapes de la méthode

  • 1) Orientation

    Étape 1 Définition des objectifs et du périmètre de l'étude
    Il s'agit précisément de définir le pourquoi du projet et le produit à concevoir.
    On définit soigneusement les objectifs à atteindre. On précise le périmètre du projet.
  • 2) Information

    Étape 2 Collecte des données, recoupement, synthèse
    On étudie toutes les données qu'il s'agisse de coûts, de délai et de planning. On étudie la cible, la question de la satisfaction des clients, et l'on s'attarde sur l'étude de risques et notamment l'AMDEC. Il est aussi important de bien être en phase avec la compétence des équipes de réalisation. Autant donner la priorité aux projets avec lesquels les équipes sont le plus à l'aise. Ce dernier point est un incontournable de la réussite des projets. Il est aussi fort instructif d'étudier l'offre de la concurrence.
  • 3) Analyse

    Étape 3 Analyse fonctionnelle, identification du produit
    L'Analyse fonctionnelle permet de mettre en évidence trois types de fonction :
    Les fonctions primaires sont les fonctions clés du projet, celles qui justifient son besoin et sa viabilité.
    Les fonctions secondaires, comme leur nom l'indique, sont moins essentielles mais améliorent et complètent le service rendu.
    Les fonctions contraintes sont les inévitables freins à la créativité. On ne fait pas toujours ce que l'on veut, comme on veut.
    Une fonction s'exprime par un verbe d'action.
    Ensuite, il s'agit de définir pour chaque fonction ainsi listée : son rôle, sa valeur au sens du client, comment la réaliser et son coût.
    Voir Manager par la valeur.
  • 4) Innovation

    Étape 4 Recherche des solutions (phase de créativité)
    C'est le moment de trouver les meilleures idées pour réaliser chacune des fonctions du produit en tenant compte des contraintes. Chaque fonction doit être considérée avec le même niveau d'intérêt.
  • 5) Évaluation

    Étape 5 Analyse critique des solutions concurrentes
    Il est maintenant temps de discuter des idées en les valorisant et en s'appuyant sur l'étude des risques telle l'AMDEC.
    Il ne s'agit pas que le plus influent du groupe fasse passer de force les idées qui lui tiennent à coeur. Le meilleur moyen pour se maintenir dans le contexte de l'objectivité reste encore d'établir une table de critères et de valoriser chacun d'entre-eux en équipe.
  • 6) Bilan

    Étape 6 Sélection des solutions, établissement du budget
    Mise en forme du projet, présentation auprès des parties prenantes, préparation des dossiers de réalisation, business plan, établissement des enveloppes budgétaires, définition des rôles, établissement des plannings, préparation de la gestion de l'éventuelle sous-traitance, établissement des dossiers de recette et de validation.
  • 7) Suivi

    Étape 7 Suivi de la réalisation
    Il s'agit de rester en phase avec les critères de réalisation précédemment définis. Le meilleur moyen reste encore de définir des indicateurs de performance et de les regrouper dans un tableau de bord de suivi de projet. C'est ainsi que l'on tue dans l'oeuf les dérives pernicieuses. Il sera réalisé un audit périodique à chacune des phases clés du projet. Le nombre de ces phases clés dépend naturellement de la complexité du projet.

Trois remarques

  • Remarque 1 : L'analyse de la valeur est un outil indispensable pour recentrer les projets sur les fonctions essentielles.
  • Remarque 2 : L'analyse de la valeur est particulièrement adéquate, notamment pour étudier les retours d'appels d'offres et déclencher en toute intelligence les seconds tours.
  • Remarque 3 : Le découpage fonctionnel proposé par l'analyse de la valeur est aussi particulièrement utile afin d'établir une ébauche de "référentiel commun" dans l'accompagnement du projet.

 

Conduite de projet et Analyse de la valeur

coffre-fort pour les valeurs Un projet d'entreprise, complexe de surcroît, implique des métiers différents et impacte des parties prenantes aux intérêts divergents. Chaque partie prenante a ses propres lunettes, sa propre vision du projet. Le "référentiel commun", constitué en utilisant les principes de l'Analyse de la Valeur, permet de se rapprocher d'une langue commune pour tous les métiers, toutes les parties prenantes. Disposant de cet outil, le chef de projet peut ainsi peser les enjeux réels au sens de chacun des clients, internes et externes.

"Amis" et "Ennemis" du projet

C'est d'autant plus important que les intérêts, au sens de chacune des parties prenantes, évolueront au cours du déroulement du projet. Il s'agit de bien les suivre pour toujours savoir qui sont les "amis" et qui sont les "ennemis".

En substance, définir le but à atteindre

Le projet n'a pas pour ultime objectif de mettre en place une nouvelle technologie, d'implanter de nouvelles pratiques ou de changer les méthodes de travail. L'objectif ultime du projet ne peut être la mise en place d'un nouveau progiciel de gestion ERP ou d'une solution de gestion de la relation client CRM (Customer Relationship Management). Bien trop souvent, c'est ainsi qu'il est annoncé, c'est ainsi qu'il est vécu. Cela ne peut pourtant être la finalité.

La notion de valeur

Il ne faut pas perdre de vue que tout projet quel qu'il soit n'a qu'une finalité : celle d'accroître la valeur créée. Pour atteindre cette finalité que l'on peut qualifier d'ultime, il faudra bien sûr satisfaire des objectifs techniques, quantitatifs et qualitatifs. Mais au final, c'est bien à cet aune qu'il sera jugé. Il sera préférable d'établir la métrique de la performance du projet en référence à ce critère absolu.

La notion de valeur créée peut bien sûr être entendue et déclinée financièrement, mais aussi en terme de services rendus. Mais, c'est bien en terme de création de valeur qu'il s'agit d'envisager le projet dès ses prémisses, et tout au long de son déroulement.

Les parties prenantes

Au sens du client, le retour sur investissement n'est perceptible qu'en ces termes, et pas seulement pour le client final.
Toutes les personnes concernées directement ou indirectement, les parties prenantes (1) dirons-nous, évalueront le projet selon une échelle de valeurs propre qui n'est pas nécessairement financière.

Chacun met en place intuitivement une échelle de valeurs propre. Cette échelle de valeurs dépend du rôle et de la fonction mais aussi des ambitions et de la sensibilité.

Pour cela, il est fondamental d'établir au préalable un référentiel de valeurs au sens de toutes les parties prenantes du projet, afin d'en guider le bon accomplissement. La mise en concordance de l'ensemble des attendus est un préalable incontournable.

Note (1): Il est important d'adopter une définition particulièrement ouverte lorsque l'on parle des parties prenantes. Dans un contexte d'entreprise éclatée, il s'agit de considérer l'ensemble des partenaires. Ils ont aussi leur mot à dire. Et dans tous les cas, ils finiront par le dire.

Ressources web

 

À ce sujet, voir aussi

  • Manager par la valeur les projets complexes de l'entreprise
    Comment exploiter le management par la valeur pour conduire les projets d'entreprise complexes par définition. Décliné à la gestion des projets d'entreprise, complexes par définition, le management par la valeur peut parfaitement remplir le rôle de boussole où le nord est matérialisé par la satisfaction des clients internes et externes. Dans cette fiche, nous allons développer cette métaphore.
  • Estimer le budget du projet
    Estimer le budget du projet et définir le financement en pratiquant l'analyse financière et l'évaluation préalable de la rentabilité. Estimer le besoin en financement du projet est toujours une question difficile et délicate. Il faut pourtant bien parvenir à fixer une enveloppe budgétaire suffisante pour prévenir les aléas et les imprévus du projet.
  • Management de la performance et Innovation en entreprise
    La manière dont vous mesurez la performance dans l'entreprise conditionne, non seulement le principe de management, mais aussi les capacités d'innovation des salariés. En effet, si vous ne mesurez que pour contrôler, vous pratiquez alors un management à tendance coercitif. L'esprit d'innovation dans l'entreprise est alors proche du zéro Kelvin. En revanche si vous mesurez pour faciliter la prise de décision des acteurs de terrain et des équipes autonomes, vous pratiquez plutôt un management collaboratif, et là l'esprit d'innovation peut se développer. Voyons tout cela...
  • Quelle méthode pour trouver les bonnes idées ?
    Il n'y a pas de secret, dans un contexte économique hyper-concurrentiel aux changements brusques et quasi imprévisibles on ne peut se reposer sur une rente de situation en exploitant jusqu'à la corde la vache à lait du moment. Bref, il faut innover. Mais pour cela, encore faut-il trouver la bonne idée. D'autant plus que la fameuse bonne idée ne se trouve pas sous le sabot d'un cheval comme l'exprime l'expression consacrée. Voyons quelques techniques et ressources pour stimuler la production d'idées, donc certaines seront sûrement bonnes et avec un peu de chances, excellentes.

Livre de référence du site

Le chef de projet efficace
12 bonnes pratiques pour un management humain

Alain Fernandez
Eyrolles 6ème édition
240 pages

Voir la fiche du livre »»»

Pour acheter ce livre :

   

Format ebook : PDF & ePub, Kindle

À lire aussi...

Comment créer les produits et les services que veulent vos clients ? Un guide pratique exposant une méthode concrète pour concevoir des produits et des services afin qu'ils soient parfaitement en phase avec les attentes des clients...

La méthode Value Proposition Design
Alexander Osterwalder, Yves Pigneur
Pearson
290 pages

Dispo : www.amazon.fr


Partagez cet article...

Envoyer le lien de cet article par e-mail   
(total partages cumulés > 125)

Sur le même thème...

Financement...
Pilotage...
Management...