";
Le tableau de bord avec Excel

Stratégie PME, la concevoir et la déployer

05 février 2018  Par   Partagez

 stratégie pour la PME

Les PME ne sont pas moins de 3 millions, soit 99,8% des entreprises en France. Même si la majorité sont des TPE (Très Petites Entreprises) les PME sont des acteurs majeurs du tissu économique. C'est dire si la démarche stratégique est incontournable pour assurer la survie de ces entreprises qui ont bien des avantages mais pas toujours les reins suffisamment solides pour se laisser porter par la vague... La concurrence et l'évolution technologique sont de vrais handicaps si on ne trouve pas le moyen de les transformer en atouts... C'est aussi à cela que sert une stratégie bien conçue... Et surtout bien déployée !

Une PME qu'est-ce que c'est ?

Le terme générique de PME, acronyme de Petites et Moyennes Entreprise, englobe un bien large spectre d'activités commerciales. Selon l'Insee, sont classées dans la catégorie des PME, toutes les entreprises qui emploient moins de 250 personnes et dont le chiffre d'affaires annuel se maintient en deçà des 50 millions d'euros.

La sous-catégorie des TPE, pour Très Petites Entreprises, est utilisée pour identifier les donc très petites entreprises qui emploient moins de 20 salariés. Les entreprises de ces deux types, PME et TPE, constituent l'essentiel du tissu industriel français. Elles sont de très loin le premier employeur.

Une stratégie, pourquoi faire ?

Paradoxalement, bien que leur entreprise soit soumise au quotidien aux pressions de la concurrence, bien peu de dirigeants de PME et, à plus fortes raisons de TPE, sont sensibles aux principes des démarches stratégiques.
Ce constat est vrai en France comme à l'étranger.

"Une stratégie ? Mais ce n'est pas pour nous ça. On est bien trop petit et on a bien d'autres préoccupations pour le moment..." m'entends-je répéter régulièrement en séminaire ou en mission de conseil spécifique lorsque j'aborde ce thème essentiel...

Et pourtant, c'est bien de cela qu'il s'agit !
Prenons le temps d'étudier ces préoccupations bien réelles qui mobilisent le temps, les ressources et la totalité de l'énergie. Ne trouve-t-on pas à la source de la majorité d'entre-elles au moins l'une des trois constantes, si ce n'est les trois :

  • les clients
  • les concurrents
  • le devenir des produits
Comment solutionner ces préoccupations si ce n'est en prenant un peu de recul et en ouvrant largement les yeux sur la réalité ?

Or, c'est bien cela l'objectif d'une démarche stratégique correctement conduite sans abuser de termes abscons, de références belliqueuses et de théories universitaires.

Bien spécifique, bien construite et correctement déployée, la stratégie est pourtant l'unique moyen de donner un sens à ses ambitions. D'expérience, dans le cas des PME, qu'elles soient sous-traitantes de donneurs d'ordre, acteurs du B2B ou du B2C, la gestion des stocks et l'optimisation des flux sont une composante essentielle d'une stratégie gagnant

Piloter la PME, ce n'est pas toujours une mince affaire...

Toute entreprise, quels que soient sa structure, sa taille ou son secteur d'activité a tout intérêt à s'assurer régulièrement de bien conserver en ligne de mire un cap compatible avec ses ambitions à moyen et à long terme. Bref, une stratégie réaliste. Ce constat est d'autant plus vrai en période particulièrement trouble et agitée, pour ne pas dire paroxysmique comme celle que nous vivons actuellement.

La dictature du court terme

Il est vrai que la gestion du court terme, voire du très court terme et le traitement des urgences au quotidien, occupe bien les journées. Plus d'un manager vous expliquera qu'il est parfaitement conscient de l'importance de sortir la tête du guidon pour voir un peu plus avant mais il vous précisera aussi que ce n'est vraiment pas le moment !

Il n'est guère possible de bien diriger une activité sans se fixer un horizon et une ligne directrice, c'est à dire une stratégie bien déployée qui donne du sens aux décisions prises à toutes les strates de l'entreprise. C'est d'ailleurs uniquement en procédant ainsi que l'on est à même de gérer, de décider et donc de trier les urgences et d'optimiser les actions.

La stratégie : Agir pour ne plus subir

En prenant le soin préalable de fixer soigneusement cette ligne directrice vers un objectif conforme à ses ambitions, on se dote justement d'un référentiel de valeurs qui permet d'éviter de trop s'éparpiller.

Que ce soit pour une multinationale, une PME, une TPE ou une entreprise individuelle, il est préférable (euphémisme !) de prendre le temps de bâtir une stratégie afin d'agir au lieu de subir.

Tout est là. Subir c'est prendre de face les chocs de concurrence et d'essayer de réagir tant bien que mal. Ces chocs ont de multiples origines. Il suffit de se référer au modèle des 5 forces de Michael Porter pour en apprécier le panorama. Autant prendre les devants et s'organiser pour une action durable et concertée. C'est aussi cela une stratégie.

Comment faire ?

La stratégie n'est autre que l'art et la manière de collecter l'information (eh oui !), de partager les idées, et d'envisager en commun des voies de développement pour assurer une rentabilité durable. Les entreprises qui ont su réduire à leur simple expression les niveaux stratégiques sont particulièrement avantagées.

Les coopératives autogérées disposent d'un très net avantage pour les démarches de ce type. Cela dit, la démarche ne s'improvise pas. Mais il ne faut pas hésiter une seule seconde à l'engager.

Equiper les PME, quels outils choisir ?

La très majorité des solutions informatiques "packagées" s'adressent essentiellement aux grandes entreprises. Pourtant, en France notamment, les PME représentent 99% des entreprises et emploient 2 salariés sur 3. Ce n'est pas rien ! Les éditeurs de progiciels de type ERP ne sont d'ailleurs plus sourds à ce secteur du marché. Bien au contraire. La reprise des ventes de licences repose de plus en plus sur l'équipement des PME. Restent à fournir des solutions adaptées.

Si une grande entreprise peut se payer des mois et des mois de développement maison type ABAP pour écrire ses propres règles de gestion au sein du maelström généré par les progiciels éléphantesques, ce ne sera pas le cas de la majorité des PME. Le créneau des prestataires « métiers » est toujours à prendre. Voir notamment les solutions Saas

Dans le cadre du décisionnel, la question se pose différemment.

Si la chaîne décisionnelle est toujours plus complexe, il est tout à fait possible, et même recommandé, de démarrer simplement. Excel ®, par exemple, est amplement suffisant pour créer quelques tableaux de bord de pilotage. Le temps d'apprécier les bienfaits de l'aide à la décision et d'en recueillir les fruits. Par la suite, lorsque le système d'aide à la décision prend de l'ampleur, il est temps alors de jeter un coup d'oeil du coté des progiciels spécialisés. L'utilisateur est alors bien plus averti et connait, sur le plan fonctionnel, en tout cas ses besoins.

Excel, dans sa livraison de base dispose en standard de fonctions d'aide à la décision particulièrement évoluées. Le solveur, les scénarios, et surtout, les tableaux dynamiques (pivots tables) que vous pouvez connecter simplement à un cube OLAP extérieur. Voilà de quoi satisfaire les plus curieux.

Déployer la stratégie

Le rôle essentiel du tableau de bord

La phase de conception de la stratégie est un exercice particulièrement stimulant dès que l'on se donne les moyens de l'accomplir dans de bonnes conditions. Les PME et a fortiori les TPE sont des petites structures aux niveaux hiérarchiques assez réduits.

Il est ainsi plus facile de mettre en place une démarche participative pour recueillir l'information, la consolider correctement et stimuler la "machine à produire des idées".

Une approche coopérative du déploiement stratégique

Les organisations, qui ont su dépasser le sentiment de mépris de classe pour apprendre à pratiquer l'écoute à capter les bonnes idées et à remettre en question leurs convictions le cas échéant, seront particulièrement avantagées pour cet exercice.

Mais la vraie difficulté, c'est après, lorsqu'il s'agit de déployer la stratégie et de la mettre en action. Si la phase initiale de conception s'est parfaitement déroulée dans un contexte coopératif, le message est bien évidemment plus aisé à faire passer.

Mais ce n'est pas encore suffisant. C'est aussi là où l'outil tableau de bord s'avère incontournable. C'est bien lui qui va permettre à toutes les équipes responsables d'activités de mesurer avec précision la performance des actions engagées pour atteindre les buts fédérateurs si l'on a bien suivi les premières étapes. Pour une TPE aussi petite soit-elle, la question ne se pose pas en d'autres termes.

Le tableau de bord en action

L'ouvrage, l'essentiel du tableau de bord, présente ainsi une démarche en 5 étapes pour bâtir une stratégie, la décliner judicieusement sur le terrain et la suivre efficacement. Cette démarche est aussi tout à fait utilisable par une TPE, voire une entreprise unipersonnelle. Lorsque l'on est entrepreneur indépendant, on n'en est pas moins au coeur même du monde de la concurrence, en quête de clients et d'idées de produits ou de services qui feront durablement la différence.

Même un entrepreneur indépendant aura besoin de concevoir une stratégie et de la mettre en action. Seul un tableau de bord bien conçu lui permettra d'évaluer son progrès et de corriger le cas échéant. Bref, la problématique est stricto-sensu la même.

Méthode de conception d'un tableau de bord

Cette démarche est décrite à la page Conception du tableau de bord et aussi dans le livre référencé ci-dessous.

La Gestion des stocks au coeur de la stratégie PME

La gestion optimale des flux d'approvisionnement conditionne non seulement la viabilité de toute la chaîne de production, mais aussi le degré de réactivité de l'entreprise. Une chaine logistique mal optimisée génère des coûts inutiles (stocks tampons et de sécurité). Elle nuit à la régularité des flux et rigidifie les processus. Elle limite les capacités de changement de gammes et bride l'innovation. Les effets pervers se répercutent à tous les niveaux de l'organisation.

Une mauvaise gestion des stocks pénalise lourdement et durablement une entreprise. Les retards de livraison et les ruptures de flux de la la chaîne logistique mettront en péril l'avenir de l'entreprise si jamais ils se répétaient.

Gestion des stocks et vie et mort de l'entreprise e-business

Dans l'univers du e-Business et plus précisément de l'e-commerce, bien des entrepreneurs ont négligé l'aspect de la gestion des stocks. Ils n'ont pas su soigner la boucle commerciale en totalité, c'est à dire depuis la commande du client jusqu'à la livraison conforme en temps et en heure. Ils ont mis la clé sous la porte depuis bien longtemps. Le succès d'Amazon est en grande partie du à un stock parfaitement géré.

C'est le seul moyen de respecter les délais de livraison promis et de satisfaire les clients, où les donneurs d'ordre le cas échéant. C'est un enjeu stratégique, aucun doute à ce sujet.

A ce sujet, voir aussi

  • La stratégie d'entreprise en pratique
    La démarche stratégique peut être sommairement définie comme l'art et la manière de préciser la route à suivre, à moyenne ou longue échéance, en tenant compte de l'environnement externe (risques et opportunités) et des capacités et possibilités disponibles en interne dans une optique de création de valeur durable. Une bonne stratégie se doit non seulement d'être est durablement rentable mais aussi motivante. C'est là la condition de sa réussite
  • Management stratégique et démarche coopérative
    Pour réussir le déploiement d'une stratégie gagnante, il n'existe d'autres solutions que de changer radicalement le mode de management et d'adopter le plus rapidement possible une structure organisationnelle favorisant la coopération à tous les niveaux de l'entreprise.
  • Stratégie et tableau de bord
    Le tableau de bord est indispensable à la mise en oeuvre de la stratégie. Un petit rappel : les 3 temps du pilotage pro-actif. Concevoir une stratégie, aussi fondamental que puisse sembler l'acte, n'est en fait que la première étape de la démarche.


En complément

Les premières étapes de la conception du projet "Tableau de bord de pilotage" décrite dans l'ouvrage L'Essentiel du tableau de bord ci-après référencée présentent une démarche particulièrement efficace pour concevoir une solide stratégie à la porté des PME quel que soit leur domaine d'activité.

Cette démarche de type coopérative, profite ainsi de la connaissance partagée par tous les acteurs de l'entreprise afin de cibler du mieux possible les axes de progrès les plus pertinents.

L'approche coopérative présente de multiples avantages : non seulement on ne perd pas cette connaissance dispersée dans l'entreprise mais aussi on facilite le déploiement. Tous les acteurs ayant participé à la phase de conception sont non seulement parfaite avisés de la route à suivre mais ils sont aussi en règle générale convaincus de la pertinence de la route suivi et prêts à assumer leur responsabilité. La transparence, la vraie, porte toujours ses fruits.

Faites vous-même votre tableau de bord avec Excel ®

Tableau de bord avec  ExcelL'essentiel du tableau de bord
Méthode complète et mise en pratique avec Excel

Auteur : Alain Fernandez
Éditeur : Eyrolles
5ème Edition

5 étapes, 15 outils et 15 fiches pratiques pour concevoir et réaliser son tableau de bord de pilotage avec Microsoft Excel.
Lire la fiche détaillée  »»»

Dispo :
www-amazon.fr  www.eyrolles.com  www.fnac.com
Format ebook : PDF & ePub   Kindle


Excel © est une marque déposée de Microsoft Corp
Copyright : © Alain FERNANDEZ 1998-2019 Tous droits réservés


Partagez cet article...

Envoyer le lien de cet article par e-mail   
(total partages cumulés > 165)

Si vous souhaitez partager votre point de vue sur cet article, utilisez désormais Twitter ou votre réseau social favori.

        



Pour les lecteurs du livre...

Les formations en ligne

Formation tableau de bord excel
Formations en ligne

Accès direct aux formations gratuites et en ligne...