Le Portail du Manager Innovant

Gouvernance d'entreprise en pratique

Gouvernance pour piloter l'entreprise

L'instauration dans les règles de l'art d'une gouvernance d'entreprise est désormais une exigence. Il s'agit en effet de garantir un pilotage de l'entreprise moins sensible aux ambitions personnelles individuelles ainsi qu'aux puissances financières. La clé ultime étant de parvenir à un pilotage orientée stratégie en accord avec les parties prenantes. Autant de thèmes qui exigent des réponses précises.

L'efficacité du système de mesure de la performance conditionne la réussite du projet gouvernance.

La gouvernance de l'entreprise, définition

La gouvernance d'entreprise est un système, d'autres diront un processus, par lequel l'entreprise est dirigée et contrôlée afin de gérer et protéger les intérêts de toutes les parties prenantes. L'enjeu étant d'améliorer la performance au sens de chacune des parties prenantes sans pour autant déroger aux règles juridiques et aux statuts établis par l'entreprise (extrait des nouveaux tableaux de bord des managers).

Un pilotage raisonné

En substance, la gouvernance d'entreprise propose une nouvelle conception du processus de décision, accordant toute sa place à la concertation entre les parties prenantes, les stakeholders.

Encadrée par lois et règles comptables assurant l'indispensable transparence, la gouvernance d'entreprise définit ainsi les devoirs (devoir de loyauté notamment) de chacune des parties prenantes. Elle serait théoriquement le moyen d'assurer au mieux (en terme d'efficacité) les intérêts multiples des acteurs concernés.

Pourquoi ?

La nouvelle complexité induite par la globalisation touche bien sûr de plein fouet les entreprises. De toute façon, il était temps comme le propose la "gouvernance d'entreprise" d'en reprendre "à plusieurs mains" le pilotage. En effet, avec l'éparpillement de l'actionnariat, le management exécutif dispose des coudées franches. Voir notamment la théorie des parties prenantes qui tente de formaliser la conception d'une stratégie et d'une gouvernance fondée sur la négociation avec chacune des parties concernés directement ou indirectement par le processus de création de valeurs.

Les ambitions personnelles des managers

Bien trop souvent, le management exécutif est tenté d'accorder la priorité à la performance de son propre compte bancaire plutôt qu'à celle de l'entreprise. À un tel point que, paradoxalement, certains économistes voient d'un bon oeil la prise de pouvoir par les instruments financiers les plus controversés, tels les hedges funds, private equity et autres outils spéculatifs.

Malgré la quête absolue de la rentabilité, le fameux ROE à 15%, ces nouveaux pouvoirs seraient moins tentés de saborder le vaisseau qu'une équipe d'exécutifs peu scrupuleux attirés par le pot de confiture.

C'est bien pour illustrer la nécessité de contrebalancer les pouvoirs que je glisse ce propos et non pour vanter les effets (méfaits) de la dérèglementation financière et la libre circulation des capitaux (effective depuis 1986) à l'origine de la multiplication de ces nouveaux instruments financiers spéculatifs bien mal nommés (hedge funds, fond de couverture).

Les conseilleurs ne sont pas les payeurs

Les économistes sus-cités ne sont certainement pas les salariés, débarqués sans autre forme de procès, des divisions insuffisamment profitables aux yeux des nouveaux propriétaires. Ne nous le cachons pas, le salariat est la variable d'ajustement. Quelque part, la source même de ces gains hors réalité.

Par ailleurs, ces nouveaux instruments financiers en quête de rapides plus-values privilégient les visions à court terme (de 6 mois à 3 ans max), et bloquent ainsi toutes les volontés d'investissement dans la durée (développement durable, dites-vous ?).

"Vous avez voulu échapper à la dictature du prolétariat, vous n'échapperez pas à celle de l'actionnaire spéculateur compulsif". En tout cas, l'investissement a l'air bien en panne. C'est bien pour cela que la gouvernance d'entreprise susceptible de prendre en compte les multiples intérêts est la solution théorique du moment.

Principe de la gouvernance d'entreprise

Lois et règles comptables

Les scandales financiers encore frais dans les mémoires comme Enron, Worldcom ou Tyco sont d'ailleurs à l'origine de nouvelles règles comptables et de nouvelles lois.
l'IAS/IFRS, FRS : International Financial Reporting Standard, IAS : International Accounting Standard, élaborées par IASB, International Accounting Standards Board.
Sarbanes Oxley (SOX) des noms des deux sénateurs ayant portés le projet.

Voir aussi, sur un thème relativement connexe et plus franco-français, la LOLF, Loi Organique relative aux Lois de Finances (1) et la LSF Loi Sécurité Financière du 1er août 2003.

Une gouvernance soigneusement encadrée

La gouvernance d'entreprise, encadrée par lois (donc sanctions) et règles comptables (donc standards pour une plus grande transparence), maintiendrait, en théorie, les intérêts des principales parties prenantes que sont les actionnaires majoritaires (dont les fonds de pension) et les dirigeants mais aussi les prêteurs ( banques), les actionnaires minoritaires, les salariés, les fournisseurs, les clients et les autres partenaires comme les conseils sous-traitants.

Lire notamment Le principe de gouvernement d'entreprise de l'OCDE
Citation : "Le régime de gouvernement d'entreprise doit intégrer l'idée que reconnaître les intérêts des parties prenantes et leur contribution à la réussite à long terme de l'entreprise est dans l'intérêt même de cette dernière." Organisation de Coopération et de Développement Economiques 2004.

Nous sommes là tout à fait dans la logique de la réforme organisationnelle sempiternellement ressassée ces dernières années : passer de la pyramide aux réseaux.

Cela dit, pour négocier efficacement, encore faut-il disposer d'un même référentiel.

  • En effet, comment concilier des intérêts bien souvent divergents ?
  • Comment rapprocher des angles de vue différents ? Voir aussi la la théorie des parties prenantes, une réflexion construite sur la négociation avec chacune des parties concernées par le processus de création de valeur global.

La gouvernance et le développement durable

Le thème de la gouvernance est indissociable du développement durable.

Une réflexion approfondie à propos de la mesure de la performance en entreprise, de la définition des indicateurs clé KPI et des tableaux de bord de pilotage s'impose. C'est en ce sens qu'il faut tenter de trouver le référentiel commun, fondement d'une négociation aboutie.

Le tableau de bord au coeur de la gouvernance d'entreprise

Le système de tableaux de bord et, plus généralement, le système décisionnel sont la première brique à mettre en oeuvre lorsque l'on engage la mise en place d'une gouvernance d'entreprise. En effet, seule une démarche de progrès conduite avec rigueur et méthode et parfaitement pilotée sera le garant de la mise en action d'une gouvernance pleinement efficace.

Une fois la vitesse de croisière atteinte, lorsque la gouvernance commence à être opérationnelle, l'efficacité du processus de décision pratiqué en son sein sera étroitement dépendante du type et de la qualité de réalisation du système de mesure de la performance. Aussi, dès l'ébauche de sa conception, le projet tableaux de bord sera étroitement adapté aux principes de gouvernance pratiqués et aux particularités de l'entreprise, son marché, son management et sa stratégie.

Livre de référence du pilotage de la gouvernance

"Les nouveaux tableaux de bord des managers" développe précisément la démarche et les pratiques adéquates pour concevoir, réaliser et déployer un système de pilotage, en accord avec les attentes décideurs et en support du déploiement stratégique de l'entreprise. Cet ouvrage, best-seller de sa catégorie, intègre les dernières évolutions qu'elles soient technologiques ou managériales.

Nouveaux tableaux de bordLes nouveaux tableaux de bord des managers
Le projet décisionnel en totalité
Alain Fernandez   Eyrolles  6ème édition
495 pages
Dispo chez :
www.amazon.fr  
& PDF ou ePub   Format Kindle

A ce sujet, voir aussi

  • Les enjeux de la gouvernance d'entreprise
    L'instauration de la gouvernance d'entreprise vise à pallier aux défauts des organisations traditionnelles qui pénalisent durablement la performance durable de l'entreprise. La mise en place d'une gouvernance pleinement opérationnelle nécessite l'implication et une étroite coopération de toutes les parties-prenantes. Etudions de plus près son rôle, ses enjeux et ses missions.
  • La gouvernance, Définition
    Qu'est-ce que la gouvernance ? Définition du principe de gouvernance. Gouvernance mondiale des états, de l'entreprise. Le rôle des stakeholders, la concertation face aux dérèglementations.
  • La théorie des parties prenantes, l'autre stratégie
    La stratégie ce n'est pas qu'un plan de guerre lancé tous azimuts, c'est aussi des alliances, des accords concertés avec tous les acteurs concernés directement et indirectement par la stratégie engagée. Une stratégie implique effectivement un grand nombre d'acteurs directs ou indirects. Ce sont les parties prenantes. Voyons comment construire une stratégie qui évite de les laisser sur la touche.

Ressources web

  • AFGE
    Le site de référence de l'AFGE, l'Association Française de Gouvernement d'Entreprise. Forum, lettres périodiques d'information, colloques.
  • IFGE
    Institut Français de Gouvernement des Entreprises. Centre de recherche et laboratoire social sur le Gouvernement des Entreprises et la "corporate governance" EM-LYON. Ressources, formation, programmes MBA
  • ECGI
    European Corporate Governance Institute (langue anglaise)
    L'ECGI est une association internationale a but non lucratif. Orientée gouvernance d'entreprise, elle propos un lieu de débat et de dialogue entre chercheurs, législateurs et acteurs de terrain afin d'identifier les bonnes pratiques et d'en promouvoir l'usage.
  • L'Académie
    Cahier de l'Académie N° 14 : La gouvernance d'entreprise : une vision globale du management (format pdf).
  • les règles de bonne gouvernance
    Les règles de bonne gouvernance édictées par Calpers, le gestionnaire de fond de retraite californien
  • OECD
    OECD, Organisation for Economic Co-operation and Development. Principles of Corporate Governance, principe de gouvernance d'entreprise
    Dossier complet à télécharger. Multilingue.
  • The Guardian, Corporate governance
    Le dossier de suivi Corporate Governance sur le site du Guardian. Actualités, articles de fond et blogs.
  • ICGN
    International Corporate Governance Network. ICGN est une organisation internationale chargée d'assurer l'essor des pratiques de gouvernance d'entreprise à travers le monde. Sur le site : Bonnes pratiques, conférences, documents.
  • IASB
    International Accounting Standards Board. Ressources et informations à propos des normes IAS IFRS (anglais)
  • SARBANES-OXLEY ACT 2002
    Le texte de loi sur un site du gouvernement US. PDF et mode Texte (Anglais)


À lire

1. Les réponses aux questions essentielles dans une dimension historique du capitalisme et en s'appuyant sur les outils d'analyse de l'économie et du management. Qu'est-ce que la gouvernance de l'entreprise ? Quelles en sont les composantes ? Comment appliquer en France ce concept purement américain (corporate governance) ? Comment éviter les dysfonctionnements ?

Que sais-je La gouvernance de l'entrepriseLa gouvernance de l'entreprise
Pierre-Yves Gomez
Presses Universitaires de France - PUF
128 pages
Prix : 10 Euros
Dispo chez :
www.amazon.fr  

2. Un ouvrage assez complet qui met bien l'accent sur la portée et les limites de la mise en oeuvre des principes de gouvernance aujourd'hui dans une logique de performance et de création de valeurs.

Les meilleures pratiques de gouvernance d'entrepriseManuel de gouvernance d'entreprise: Les meilleures pratiques pour créer de la valeur
Pierre Cabane
Éditions Eyrolles
368 pages
Dispo :
www.amazon.fr 


3. Cet ouvrage de l'excellente collection Repères propose un point précis sur la réalité de la gouvernance d'entreprise et pose notamment les questions de la légitimité et de l'usage concret des meilleures pratiques. Quelles sont-elles ? Qui les édicte ? Comment sont-elles appliquées ? Comment évoluent-elles ?

Les meilleures pratiques de gouvernance d'entrepriseLes meilleures pratiques de gouvernance d'entreprise
de Peter Wirtz
Editions La Découverte
121 pages
Prix : 10 Euros
Dispo chez :
www.amazon.fr   

4. La théorie des parties prenantes expliquée et développée pour mettre en place une gouvernance fondée sur la négociation pour une création de valeurs partagées. Ce sont là les bases d'une performance durable.

Les meilleures pratiques de gouvernance d'entrepriseLa théorie des parties prenantes
de Maria BONNAFOUS-BOUCHER & Jacob Dahl RENDTORFF
Éditions La Découverte
128 pages
Prix : 10 Euros
Dispo chez :
www.amazon.fr 

5. Ce petit ouvrage de la collection "Que sais-je", remet en perspective la réalité concrète de la notion aujourd'hui incontournable de gouvernance. Si le concept de gouvernance marque la victoire des techniques et règles de gestion sur la politique encore faut-il en exprimer les conditions de réalisation et les limites. C'est là l'objet de ce livre.

La gouvernanceLa gouvernance
Philippe Moreau Defarges
Presses Universitaires de France - PUF
127 pages
Prix : 8,50 Euros
Dispo chez :
www.amazon.fr  

6. La prise de décision répartie est aussi un des fondements d'un gouvernement d'entreprise bien assis. la prise de décision répartie dans une dimension de pilotage efficace de la performance est le thème central de cet ouvrage.

Tableaux de bord du manager innovant, le livreLes Tableaux de bord du Manager Innovant, Une démarche en 7 étapes pour faciliter la prise de décision en équipe
Alain Fernandez
Editeur : Eyrolles
Pages : 320 pages
Prix : 25 Euros

Disponible en librairie
   



Partagez cet article...

Envoyer le lien de cet article par e-mail   
(total partages cumulés > 105)

           



Tous les articles