La Business Intelligence au service du décideur connecté

Par   Partagez : Envoyer le lien de cet article par e-mail   

Définition de la Business Intelligence centrée "Humain"

Business Intellgence 1.0

La BI 1.0, une approche exclusivement technologique

Bâtir des architectures, assembler des progiciels, intégrer des technologies sont des phases indispensables du projet, mais ce n'est pas là la finalité de la Business Intelligence. La Business Intelligence est censée délivrer au mieux l'information significative afin de faciliter la prise de décision.

La technique et l'usage

Lorsque vous achetez une voiture, on ne se contente pas par vous présenter le schéma complet du moteur et de la transmission puis de disserter sur les avantages techniques de tel ou tel sous-ensemble. Ce n'est pas vraiment cela qui vous intéresse, tout au moins dans un premier temps. Eh bien avec la Business Intelligence de 1ère génération, ce sont les questions techniques qui priment sur l'usage. Il était temps que cela change.

Ce que doit être La "BI Human Centric", au service des décideurs

Le schéma de la page Architecture du système Informatique Décisionnelle présentant le principe de la Business Intelligence est tout à fait dans cette logique technique, ce tropisme technologique caractéristique de l'informatique et des informaticiens. Seul le traitement de la donnée compte. L'utilisateur est relégué à la droite du schéma, les fonctions techniques occupant les 3/4 de la page. Il faut aussi reconnaître que la construction d'une infrastructure business intelligence n'a jamais été de la tarte, parole d'expert. Ceci explique aussi cela.

Il est tout de même temps de réformer ce classique schéma de la Business Intelligence afin de replacer le décideur au centre des préoccupations. Bref, passer de la BI 1.0 à la BI 2.0. (Auteur du schéma architecture de la BI, je le critique d'autant plus facilement...)


Business Intelligence "Centrée sur l'humain" et plus sur la technologie

Ainsi, Ce n'est plus un "système" qui pousse des informations selon des critères purement technologiques vers l'utilisateur, mais plutôt une infrastructure qui répond précisément aux besoins des décideurs.

Et ces besoins, quels sont-ils ?

Être en mesure de réagir, voire de pro-agir tout en maîtrisant les risques de la décision. Cela signifie de disposer d'une situation informationnelle suffisante et adaptée à chacun afin de faciliter la phase d'instruction du processus, lorsqu'on le représente en processus, de stimuler la réflexion, l'intuition, la subjectivité.

Pour cela il est important d'être en mesure de modifier et d'adapter très simplement et sans délai ses instruments de mesure.

Analyser l'information, profiter des analyses réalisées par les spécialistes de la question, échanger et communiquer avec les experts reconnus ou non, sans intermédiaire aucun, sans hiérarchie aucune (en finir avec le modèle pyramidal), communiquer à son tour, participer pour laisser émerger les idées originales, voilà un premier survol des besoins. En fait, quelque part on retrouve ce que nous propose le web 2.0 et les réseaux sociaux pour l'entreprise numérique. C'est pour cela que l'on peut parler de Business Intelligence de nouvelle génération (ou BI 2.0 pour ceux qui préfèrent les chronologies indicielles).

Pour en finir avec l'isolement du décideur

une bonne utilisation des réseaux sociaux facilite les échanges du décideur avec ses pairs sans aucun intermédiaire, sans être tenu de passer par la ligne hiérarchique. Un de ces pairs peut se révéler un véritable expert pour la question posée.
Dans une moindre mesure, pour une question complexe, les points de vue contradictoires révèlent des aspects de la question que le décideur n'avait peut être pas envisagés. Rappelons-nous que la décision en environnement complexe comporte toujours une part de risque difficile à évaluer. Cette remarque constitue d'ailleurs le fondamental d'une gestion de la connaissance de 2nde génération, le KM 2.0, qui non seulement enrichit la phase d'instruction du processus de décision mais aussi contribue à combattre le plus que néfaste isolement du décideur.
En conclusion, la Business Intelligence doit cesser d'être exclusivement orientée technologie pour se centrer sur les hommes et leurs réseaux relationnels.

La démocratisation de la prise de décision impose aussi de ne pas passer son temps à réinventer la roue. Le tableau de bord construit avec des outils intuitifs, des analyses aisées à préparer, des objets web bien ficelés (Mashup... ou similaire) en complément des solutions de type Cloud, SaaS adaptable et évolutif et exploitant des données qualifiées semble incontournable. Et surtout, on ajoute à ce tableau l'utilisation intelligente des réseaux sociaux pur partager non pas des données mais bien la connaissance construite grâce à ces informations. C'est un peu tout cela que l'on appelle la BI 2.0, la Business Intelligence de 2ème génération.

Remarque :
Tous les outils, méthodes et techniques sont déjà disponibles.

Et après ?

Le Big Data bien sûr, mais avec les limites d'usage, aucune entreprise de taille standard ne disposera d'une base de données similaire à celle de Google ®, de Facebook ® ou d'Amazon ®. 99,8 % des entreprises françaises sont des PME (Source CEDEF). Selon l'INSEE une PME occupe moins de 250 personnes et réalise un CA inférieur à 50 Millions d'Euros. Pour les entreprises commerciales les plus courantes, construire des bases de données de qualité de l'ordre du peta-octet (et même du tera) riches et diversifiées restera très exceptionnel.

A ce sujet, voir aussi

Ouvrage recommandé

L'ouvrage de référence auprès des managers, consultants, chefs de projets décisionnels, formateurs et enseignants.

Nouveaux tableaux de bordLes nouveaux tableaux de bord des managers
Le projet Business Intelligence en totalité
Alain Fernandez   Eyrolles  6ème édition
495 pages
Prix : 35 euros
Dispo chez :
www.amazon.fr
& PDF ou ePub   Format Kindle



Partagez cet article...

Envoyer le lien de cet article par e-mail   
(total partages cumulés > 105)

Si vous souhaitez partager votre point de vue sur cet article, utilisez désormais Twitter ou votre réseau social favori.

La reproduction ou la traduction totale ou partielle de ce texte, images et documents est formellement interdite. Voir ici les conditions pour publier un extrait sur votre site ou blog. Ce texte et les images et documents qu'il contient est déposé auprès de l'IDDN

Suivez aussi les news du portail sur Twitter et rejoignez-nous sur Facebook

Google+    Twitter    Facebook

Excel ® est une marque déposée de Microsoft Corp ®
Gimsi ® est une marque déposée de Alain Fernandez



Copyright : Alain FERNANDEZ ©1998-2017 Tous droits réservés Mentions légales


»» Tous les articles Piloter.org »»