Le Portail du Manager Innovant

Syndication, fil RSS du site piloter.org    Je suis aussi  sur facebook    Je suis aussi sur  Linkedin    Actualités Twitter
Syndication, fil RSS du site piloter.org  Je suis aussi  sur facebook  Je suis aussi sur  Linkedin  Actualités Twitter
×
★ TOUS LES ARTICLES ★

Choisir le Business Model

Mise à jour le 14 juin 2022  Par   Partagez
Tout bon business model commence par une bonne idée. Encore faut-il bien comprendre ce qu'est une bonne idée et comment on construit un Business Model solide et rentable. Le bon Business Model est celui qui créera une valeur juste et profitable autant pour vos clients que pour vous-même. Le bon Business Model est celui qui assurera la rentabilité durable de votre activité.

Tout bon business model commence par une bonne idée

Qu'est-ce que le bon business model pour entreprendre ?

Suffit-il de copier les entreprises qui semblent réussir pour connaître le succès à son tour ? Faut-il se nourrir des sagas des créateurs d'Amazon, Google, Tesla, Facebook et consors pour trouver et finir par se creuser la tête pour trouver l'idée géniale à laquelle personne n'avait pensé ?
N'y aurait-il pas un juste milieu entre ces deux extrêmes, un espace réaliste où chacun peut trouver un créneau durablement rentable à son échelle ?

Le bon Business Model n'est pas nécessairement une innovation de rupture dont le succès sera repris par tous les médias. Le bon Business Model est celui qui créera une valeur juste et profitable autant pour vos clients que pour vous-même. Le bon Business Model est celui qui assurera la rentabilité durable de votre activité.

Humour business model et bonne idée

Humour Business Model et bonne idée
Humour Business Model et bonne idéeHumour Business Model et bonne idée

Une bonne idée confère un avantage durable
Tant que le créateur s’assure qu’elle est rentable
Elle n’est pas nécessairement révolutionnaire
Son rôle est juste de mettre l’entreprise en lumière

Objectif nº1 : Attirer les clients

Il n’est pas évident de trouver un créneau vierge de concurrence pour démarrer une activité indépendante en toute tranquillité. Il faudra donc se creuser un peu la tête pour trouver le moyen d’intéresser les clients potentiels et de se démarquer des compétiteurs.

Il n’existe pas cinquante solutions pour attirer l’attention des clients.
Soit on propose une offre standardisée à un prix inférieur au marché, soit on fait preuve d’originalité. Pour cela, encore faut-il trouver une bonne idée, c’est-à-dire parvenir à proposer une offre suffisamment différenciée pour se créer une activité rentable.

Modestie et simplicité sont les bons aiguillons

Bien entendu, personne ne vous demande de découvrir la nouvelle innovation de rupture. Ne gâchez surtout pas votre enthousiasme en cherchant à inventer un iPhone® Killer ou le successeur de Facebook®. Laissez donc ces rêves chimériques à ceux qui ont du temps à perdre.

Soyez plus modeste et intéressez-vous à un créneau de marché que vous connaissez particulièrement. Identifiez un besoin, n’ayez pas peur des démarches du type essais-erreurs et faites rapidement quelque chose.

Une fois réalisé, présentez le produit ou le service à un panel assez représentatif de la cible de clientèle potentielle. Écoutez soigneusement les critiques et suggestions, corrigez, améliorez ou plus radicalement réorientez votre idée de départ, puis présentez à nouveau la nouvelle version. C’est au cours de ce processus itératif que naissent les bonnes idées de business.

Témoignage

de Gérard D.
Cuisinier- informaticien indépendant, spécialiste des petits plats « maison » à la commande
Les revues et les sites Web dédiés à l’entrepreneuriat foisonnent de bonnes idées d’entreprise. Je les ai tous soigneusement parcourus sans trouver mon inspiration. Toutes ces idées sont originales, aucun doute à ce sujet. Mais les entrepreneurs en vivent-ils réellement ? Les rédacteurs sont bien plus discrets sur ce point. J’ai un peu l’impression que l’on confond « idée originale » et « idée farfelue ». J’ai donc laissé ces idées plus ou moins tordues, et j’ai circonscrit mon investigation aux deux critères suivants : quelle activité aurais-je plaisir à exercer tout en rendant service aux futurs clients ?

« Pour innover, il ne s’agit pas d’avoir de nouvelles idées, mais de cesser d’avoir de vieilles idées. »

EDWIN H. LAND, inventeur et scientifique américain

Conjuguer ses passions

Si mon métier c’est l’informatique, ma vraie passion, c’est la cuisine. J’ai donc réfléchi au moyen de rapprocher les deux domaines. J’en ai aussi beaucoup parlé autour de moi. Bien sûr, l’idée de monter un site Web de cuisine avec cours en vidéo revenait régulièrement. Mais dès que j’abordais la question de la rentabilité, le silence remplaçait l’émulation. Il n’est pas si facile que cela de trouver une bonne idée commerciale.

C’est en fait une voisine qui m’a soufflé la bonne idée. Elle travaillait beaucoup et rentrait bien trop tard chez elle pour trouver l’énergie de se mettre derrière les fourneaux et de se préparer un dîner équilibré. Elle se contentait donc d’un plat surgelé et insipide rapidement passé au micro-ondes. D’expérience, elle n’était pas la seule à vivre cette situation.
L’idée était née.
Je me suis associé avec un jeune cuisinier professionnel et nous proposons un service traiteur de plats confectionnés le jour même, exclusivement avec des produits frais issus de l’agriculture biologique.

« Je n’ai jamais travaillé à une invention sans penser aux services qu’elle pourra apporter aux autres. Je cherche d’abord ce dont le monde a besoin, puis je commence à inventer. »

THOMAS EDISON

Les clients consultent les menus du jour sur le site Web, passent commande et récupèrent le plat chaud directement à la boutique, qui reste ouverte tard en soirée.

Le moteur : le bouche à oreille

Le bouche-à-oreille a fonctionné et le principe a bien pris. Nous allons lancer d’ici quelques semaines un service de livraison à domicile. Je prépare un nouveau site Web bien plus complet afin de préciser l’origine et la nature des produits utilisés, ainsi que les qualités diététiques des plats proposés. Interactif, il permettra de recueillir et de soumettre au vote les suggestions des clients...

Copyright : L'intégralité de ce texte ainsi que les illustrations l'accompagnant sont extraits de l'ouvrage "44 astuces pour démarrer son business" publié par les ©Éditions Eyrolles


Les coups de bélier de la concurrence...

Copier les autres n'est jamais une bonne solution. Le mieux, c'est de viser ce que l'on aime faire, et ce que l'on sait faire, sans pour autant être obsédé par sa propre compétence. Ensuite, dans un monde qui bouge, une bonne idée est difficilement durable.

Avec l'essor des nouvelles formes de servitudes modernes dans la dynamique Uber, le business model de Gérard D., décrit ci-dessus, est désormais en concurrence directe avec les apps type "Deliveroo" et "Uber Eats".

Face à une attaque frontale de cette ampleur, ce n'est sûrement pas la connaissance des modèles théoriques comme les cinq forces de Michael Porter qui aurait changé quoi que soit.

On ne vit pas dans le réel, pas dans la théorie, et se "réinventer" n'est pas toujours évident si on n'est pas animé par un tempérament constructif.

À ce sujet, voir aussi

  • Le prix, la valeur et la rentabilité
    Apporter une valeur suffisante pour assurer la rentabilité. La question de la fixation des prix pour assurer la rentabilité durable de son activité est aussi délicate qu'essentielle. Il s'agit en effet de trouver le juste équilibre entre le prix, donc la valeur perçue par le client, la valeur supposée au sens du fournisseur et la rentabilité de l'activité.
  • Écouter l'avis des clients
    Etre à l'écoute des clients, c'est bien comprendre ce qu'ils désirent. Les clients ne sont pas nécessairement de votre avis. Votre rôle n'est pas d'imposer le vôtre mais bien d'écouter les attentes de votre client. Il s'agit de vendre, pas d'imposer sa loi.
  • Entreprendre : les 10 conditions d'une réussite durable
    Les 10 conditions d'une réussite durable de l'entreprise individuelle, seul objectif de l'entrepreneuriat. Pour bien asseoir son projet, il est utile de voir un peu plus avant et de réserver une part de son temps pour s’approprier quelques outils, méthodes et techniques de développement de l’efficacité professionnelle.

Lu dans la presse...

  • L'Express (L'entreprise) publie les bonnes feuilles, extrait en ligne
    « Lutte contre les idées reçues et les préventions, conseils simples pour avoir confiance en soi, clés pour réseauter et réussir durablement : le livre "44 astuces pour démarrer votre business" aborde les différentes étapes de la préparation entrepreneuriale. »
    Lire la suite »»»

PDF en téléchargement libre


À lire...

De salarié à consultant free-lance, une seule obsession : CRÉER DE LA VALEUR ! Livre de référence du site...

Livre comment devenir entrepreneurÀ son compte
Alain Fernandez
Éditions Eyrolles
Collection Emploi & Carrière
272 pages

Consultez la fiche du livre »»»

Pour acheter ce livre :

   


Une compilation des meilleures astuces des "pros" de l'entrepreneuriat. Chaque astuce de pro ici recueillie et expliquée est associée d'illustrations humoristiques. C'est en effet le meilleur moyen de se libérer les neurones pour mieux saisir le sens et intégrer l'information dans son schéma mental personnel. Livre de référence du site...

44 Astuces pour Démarrer votre Business
Alain Fernandez
Éditions ;Eyrolles
Collection Création d'entreprise
160 pages

Consultez la fiche du livre »»»

Pour acheter ce livre :

   


Un guide pratique pour entrepreneurs illustré de 44 expériences. Dans la continuité des best sellers mondiaux Business Model Nouvelle Génération et La méthode Value Proposition Design entre autres...
Voir le site dédié à ces ouvrages Strategyzer .

Testez vos idées business
David J. Bland, Alexander Osterwalder
Éd. Pearson 2020
348 pages

Dispo : www.amazon.fr


Partagez cet article...

Envoyer le lien de cet article par e-mail   
(total partages cumulés > 165)